lundi 20 septembre 2021
AccueilPolitiqueVignette : “De la protection, pas du protectionnisme”

Vignette : “De la protection, pas du protectionnisme”

Publié le

« Je m’inscris en faux contre les accusations de protectionnisme. Nous protégeons les professionnels monégasques, c’est tout ! » Lors du dernier point presse, le conseiller pour les finances Jean Castellini a souhaité faire passer un message de fermeté à destination des taxis et VTC français. Pas question de revenir sur l’instauration de la vignette payable par les professionnels étrangers (1 800 euros par an) et le délai de prise en charge pour les professionnels étrangers. « Il y a eu des mesures de clémence au mois d’août pour leur mise en conformité. Cette clémence prendra fin un jour. La mesure n’est pas abrogée », a précisé le conseiller, qui justifie la décision gouvernementale par la concurrence émanant des 600 VTC des Alpes-Maritimes. L’opération escargot des VTC français ainsi que la menace d’une lettre ouverte à Manuel Valls, notamment pour demander une réciprocité de la mesure vis-à-vis des taxis monégasques qui chargent en France, n’a donc rien changé. Pour autant, la porte n’est pas fermée. « Nos services examinent les propositions de ces professionnels. Nous ne voulons pas que la situation de blocage perdure. »

Publié le

Article précédentCambriolages en baisse
Article suivantCrash spectaculaire à Pékin
Monaco Hebdo