jeudi 5 août 2021
Accueil Politique Faut-il plus de souplesse ou plus de prudence face au Covid-19 ?

Faut-il plus de souplesse ou plus de prudence face au Covid-19 ?

Publié le

Conseil national et gouvernement divergent sur la manière d’assouplir les mesures anti-Covid.

Les élus de la majorité Priorité Monaco (Primo !) aimeraient réduire davantage les restrictions, et plus vite, alors que le gouvernement préfère jouer la montre, par prudence, malgré de nouveaux ajustements pris depuis samedi 12 juin 2021. 

À Monaco, l’épidémie de Covid-19 n’a pas encore disparu et le port du masque, en intérieur comme en extérieur, tout comme le couvre-feu et autres restrictions sont toujours d’actualité. Rien de neuf sous le soleil de juin, donc, si ce n’est quelques améliorations, tout de même. Le taux d’incidence (1) est, par exemple, passé à 44,33 ce lundi 14 juin 2021. Il avait même reculé à 10,43 la semaine précédente, et à 32, 7 dans les Alpes-Maritimes. On est loin de l’affolant taux d’incidence à 226,3 fin mars 2021, alors que la principauté subissait les effets du regain de l’épidémie et du variant britannique, désormais appelé « Alpha », pour mieux se faire comprendre dans toutes les langues, comme le suggère l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Devant cette accalmie, qui s’accompagne d’une progression de la vaccination, avec 48,7 % de la population monégasque qui a reçu sa première injection de vaccin Pfizer, on serait tenté d’envisager un retour à la « normale ». C’est d’ailleurs ce qu’ont laissé entendre les élus de la majorité Priorité Monaco (Primo !) du Conseil national dans un communiqué publié le mercredi 9 juin 2021, appelant à lever toute une série de restrictions sanitaires appliquées en principauté : « Alors qu’aux portes de Monaco, les restrictions sont très largement allégées à compter de ce mercredi [9 juin 2021 — NDLR], et le seront encore plus à la fin du mois de juin 2021, notre pays, qui a été un modèle de gestion et de sortie de crise jusqu’à ce jour, doit conserver le temps d’avance qu’il a su prendre depuis de nombreux mois », pouvait-on lire.

 Il ne faut pas confondre « principe de précaution », qui a pu se justifier par une situation sanitaire dégradée, avec ce qui pourrait être aujourd’hui un « excès de prudence » infondé »

Les élus de la majorité Primo ! du Conseil national

« Excès de prudence »

Car, selon le Conseil national, le gouvernement princier serait frileux à l’excès : « Dans ce contexte favorable, il ne faut pas confondre « principe de précaution », qui a pu se justifier par une situation sanitaire dégradée, avec ce qui pourrait être aujourd’hui un « excès de prudence » infondé, restreignant inutilement les libertés et limitant la reprise de l’activité économique, sociale et culturelle. » Les mots sont forts et ils s’ajoutent à des doléances concrètes. Ainsi, les élus du Conseil national appellent purement et simplement à la levée totale du couvre-feu, à l’ouverture des bars et des restaurants à tous, sans distinction de résidence, et à la fin de l’obligation du port du masque en extérieur, à l’exception des zones à forte concentration telles qu’elles avaient déjà été déterminées en 2020, comme la place du marché ou la place du Casino. Ils demandent également l’accélération de la mise en place d’un certificat de vaccination électronique, plus communément appelé « pass sanitaire » avec QR code, utilisable en France, et vers toutes les destinations accessibles. En résumé, plus d’assouplissement, et plus vite. Le gouvernement princier, de son côté, semble ne pas vouloir céder. Le lendemain de la publication du communiqué du Conseil national, le ministre d’État Pierre Dartout donnait une conférence de presse pour donner son avis sur la question, et annoncer les nouveaux assouplissements appliqués à partir de ce samedi 12 juin 2021 [voir notre encadré — NDLR]. « La situation est favorable, mais la bataille n’est pas gagnée » insistait Pierre Dartout, toujours enclin à ne pas céder au « triomphalisme », formule maintes fois reprise par ses soins devant la presse. Le but étant, selon le ministre d’État, de faire preuve de patience afin d’envisager un « assouplissement total », le moment venu.

restrictions nouvel an monaco
Place du casino de Monaco. Photo : Clément martinet / Monaco Hebdo

« Notre dispositif [de pass sanitaire — NDLR] sera opérationnel au moment où il le sera dans les autres pays européens »

Robert Colle. Secrétaire général du gouvernement

« Rester mobilisés »

Car, si le virus circule moins, il circule encore. Selon les derniers chiffres présentés à la presse, 14 cas de la même origine ont été recensés le lundi 14 juin 2021 à Monaco, multipliant par quatre le taux d’incidence en une semaine seulement. C’est encore peu, certes, mais Monaco étant un petit territoire, les courbes de contamination pourraient grimper à nouveau, notamment à l’approche de l’été et du possible afflux de touristes. C’est d’ailleurs ce que rappelle Didier Gamerdinger, conseiller-ministre pour les affaires sociales et de la santé : « Comme nous sommes sur une population étroite, le taux d’incidence subit une hausse importante. Ce qui signifie tout de même que nous devons rester mobilisés car le virus circule en principauté. » La prudence est aussi de mise lorsqu’il s’agit d’aborder la question du pass sanitaire, qui pourrait permettre de se déplacer plus facilement sous différentes frontières. Toujours en conférence de presse, le ministre d’État, Pierre Dartout, a expliqué que tout serait « réglé en temps utile », sans trop vouloir en dire, pour le moment. Puis, Robert Colle, secrétaire général du gouvernement princier, a ajouté : « Notre dispositif [de pass sanitaire — NDLR] sera opérationnel au moment où il le sera dans les autres pays européens. » Voilà qui pourrait ne pas plaire aux élus Primo !, qui appelaient à l’accélération de la mise en place de ce pass sanitaire.

1) Le taux d’incidence correspond au nombre de cas positifs enregistrés sur les 7 derniers jours, rapporté à 100 000 habitants.

De nouveaux assouplissements

Le gouvernement princier a annoncé de nouveaux assouplissements dans sa politique de lutte contre la propagation du Covid-19, jeudi 10 juin 2021, en conférence de presse. Il s’agit de petites avancées, l’exécutif n’a pas souhaité en effet aller plus loin, par prudence, alors que quatre nouveaux cas positifs ont été déclarés mercredi 9 juin 2021, tandis que la saison estivale n’a pas encore démarré. Ces nouvelles mesures ont pris effet à partir du samedi 12 juin 2021.

Français et Italiens autorisés dans les restaurants

C’était une mesure très attendue. Les Français, domiciliés dans les Alpes-Maritimes, et les Italiens de la proche Ligurie, domiciliés jusqu’à San Remo, sont enfin autorisés à se restaurer dans les établissements de Monaco. Jusqu’alors, seuls les Monégasques, les résidents, clients des hôtels, scolaires et salariés de Monaco, ainsi que leurs familles, avaient le droit d’aller au restaurant à Monaco, aux horaires dédiés. Les abonnés des clubs, des hôtels et les joueurs des casinos sont également autorisés à réserver une table depuis le 31 mai 2021. Le nombre de personnes par table passe désormais de six à huit, pour un espacement d’un mètre, contre 1,5 mètre en terrasse.

Couvre-feu reculé à minuit

Le couvre-feu à Monaco est reculé à minuit, contre 23 heures jusqu’alors. C’est une heure de plus qu’en France, mais cela ne devrait pas changer grand-chose à l’organisation actuelle des restaurants et bars, qui limitent encore leurs services le soir. Ce n’est toutefois pas l’avis de Jean Castellini, conseiller-ministre pour les finances et de l’économie, qui estime que cette heure supplémentaire permettra aux restaurateurs d’assurer un service de plus le soir. Les déplacements resteront donc interdits à Monaco de minuit à 6 heures du matin, sauf dérogations (motif professionnel, médical, familial ou brève sortie des animaux de compagnie). Une dérogation de quinze minutes est également toujours accordée pour les clients des restaurants, afin qu’ils puissent rentrer chez eux.

La vaccination ouverte aux enfants à partir de 12 ans

La campagne de vaccination se poursuit et s’ouvre désormais aux enfants de Monaco et enfants de résidents âgés de 12 ans et plus. C’est donc la première fois que les mineurs de la principauté peuvent se faire vacciner. Elle était jusqu’alors ouverte aux Monégasques et résidents de plus de 18 ans depuis lundi 13 mai 2021. Jeudi 3 juin, 17 704 personnes avaient reçu leur première dose de vaccin Pfizer, soit 46,16 % de la population monégasque, tandis que 14 070 avaient leur rappel.

Le télétravail plus obligatoire

Depuis samedi 12 juin 2021, le télétravail n’est plus considéré comme obligatoire à Monaco : il est désormais uniquement recommandé. « Nous faisons confiance aux employeurs, aux partenaires sociaux et aux employés pour évaluer avec bon sens ce qu’il convient de faire dans leurs entreprises », a précisé Pierre Dartout lors de la conférence de presse.

Publié le

Les plus lus

Myron Boadu AS Monaco

ASM : Myron Boadu débarque sur le Rocher

Annoncé avec insistance depuis plusieurs jours, le transfert de Myron Boadu à l’AS Monaco a été officialisé, ce mercredi 4 août 2021, par le club de la principauté.
Monaco Hebdo