samedi 22 janvier 2022
AccueilPolitiqueRichard Onses : «?être un député de proximité?»

Richard Onses : «?être un député de proximité?»

Publié le

Richard Onses
Richard Onses © Photo Monaco Hebdo.

Candidat du Parti radical aux législatives dans la 5ème circonscription des Français de l’Etranger, Richard Onses a présenté son programme aux Français de Monaco, le 23 février.

De Barcelone à Monaco, Richard Onses a effectué le trajet en voiture le 23 février dernier. « Pour mieux mesurer l’étendue de la circonscription », sourit-il. Mais aussi pour rencontrer les Français de Monaco, appelés à voter en juin pour le député de la 5ème circonscription des Français de l’Etranger, au Mariott de Cap-d’Ail. Richard Onses est candidat à cette élection, représentant le Parti Radical, présidé par l’ex-ministre français Jean-Louis Borloo. « Je me suis lancé dans cette campagne car nous avions en face deux candidats inadéquats. Arnaud Leroy, le candidat PS, est basé à Lisbonne mais sa position n’est pas bien axée par rapport à la circonscription. Quant à Eric Besson (remplacé depuis par Laurence Sailliet, N.D.L.R.), il était ministre à Paris. Il fallait une candidature au centre de la circonscription », explique Richard Onses. « Laurence Saillet est une candidate valable mais sa candidature relève de l’expatriation politique et stratégique. Or les expatriés, notamment en Espagne, veulent quelqu’un qui soit du pays et qui puisse effacer le bipartisme PS/UMP », ajoute-t-il. Richard Onses compte plus de trente ans d’expatriation entre Buenos Aires, la Californie et l’Espagne. Après avoir notamment évolué au sein du groupe Suez, il travaille à son compte depuis cinq ans dans le secteur des fusions/acquisitions dans le domaine de l’eau. C’est en Catalogne qu’il s’est lancé en politique. Au CiU, le parti au pouvoir dans le gouvernement autonome de Catalogne. Le candidat du Parti radical entend en juin prochain devenir un « député de proximité ». Il s’interroge toutefois sur la présence de la Principauté dans la cinquième circonscription. « Il aurait été plus logique d’inscrire Monaco dans la 8ème circonscription, celle de l’Italie. Il y aurait plus de synergie au niveau des transports et du travail. Cela aurait eu du sens. Néanmoins, puisque la décision est prise, le fait que Monaco soit méditerranéenne comme Barcelone génère des synergies », souligne Richard Onses.

L’imposition des Français de Monaco « injuste »
Dans son programme reposant sur douze points, deux concernent directement les résidents français de Monaco?: les oppositions au projet d’imposition des Français de l’Etranger et à la taxe des résidences secondaires des Français de l’Etranger en France. « Il faut rééquilibrer le principe d’imposition des Français de Monaco, sinon le revoir. La décision du Général de Gaule de 1962 en ce sens semble avoir été injuste », indique le candidat. Richard Onses planche aussi sur un autre point?: la bi-nationalité. « Il faudrait que les enfants des Français qui sont là depuis deux ou trois générations puissent obtenir la nationalité monégasque. Il ne doit pas y avoir de citoyens de seconde zone », affirme le candidat du Parti radical. Concernant le logement des enfants du pays, Richard Onses pense que « Monaco devrait aider mais aussi les communes françaises limitrophes qui devraient permettre cet accès au logement à cette population ». « Je pense à la création de HLM français en territoire français pour les gens du pays qui travaillent à Monaco », précise-t-il. Richard Onses reviendra une seconde fois en principauté avant la fin de la campagne.

Publié le

Monaco Hebdo