mardi 19 octobre 2021
AccueilPolitiqueSalles de sport. Le gouvernement amorce un virage à 180 degrés

Salles de sport. Le gouvernement amorce un virage à 180 degrés

Publié le

Outre la prolongation du couvre-feu jusqu’au 15 janvier 2021, le gouvernement princier a annoncé, vendredi 18 décembre 2020, la réouverture des salles de sport.

Une décision qui interpelle, alors que la situation sanitaire en principauté demeure préoccupante.

« Dans les salles de sport, par définition, on enlève le masque pour pratiquer une activité sportive. Et on est dans des milieux clos, donc des environnements qui sont plus à risques que si on est à l’extérieur avec le masque. Donc le choix qui a été fait pour réduire ce risque, est de fermer les salles de sport et les établissements sportifs clos ». Tels avaient été les mots du conseiller-ministre à l’intérieur, Patrice Cellario, pour justifier la fermeture des salles de sport le vendredi 30 octobre 2020, alors que le taux d’incidence s’élevait dangereusement à Monaco (il était alors de 168). Des arguments réitérés quelques semaines plus tard par son homologue à la santé, Didier Gamerdinger, lorsque la fermeture des salles de sport avait été prolongée, malgré une situation sanitaire en nette amélioration fin novembre 2020 (le taux d’incidence était alors de 71). « Dans les salles de sport, et quelle que soit l’attention de leurs responsables, les pratiquants ne peuvent porter le masque. Ils sont proches les uns des autres et respirent de manière plus intense du fait précisément de l’exercice physique. Ce sont autant de facteurs de risques », déclarait dans nos colonnes son département des affaires sociales et de la santé (lire Monaco Hebdo n° 1173).

Mauvais timing

Le gouvernement a donc amorcé un virage à 180 degrés, vendredi 18 décembre 2020, en annonçant, à la surprise générale, la réouverture de ces établissements, à compter du samedi 19 décembre. « Le prince souverain a souhaité un retour à l’activité sportive. Le sport, c’est bon pour la santé, c’est une évidence. Ça fait du bien, à la fois physiquement et psychologiquement, surtout en cette période. Le retour au sport était donc un objectif », a justifié Didier Gamerdinger, dans un discours quelque peu à rebours de ceux tenus les semaines précédentes. S’il n’est bien évidemment pas question de remettre en cause les bienfaits du sport sur la santé — démontrés depuis fort longtemps — c’est surtout le “timing” choisi par le gouvernement qui interpelle. Puisque cette réouverture intervient à un moment où la principauté constate de nouveau des signes sanitaires préoccupants. À commencer par le taux d’incidence, indicateur clé de circulation du virus, qui repart à la hausse depuis la semaine du 14 décembre 2020, pour atteindre 113,16. « C’est pour nous le signal qu’il faut rester vigilant », a d’ailleurs alerté le ministre d’État, Pierre Dartout. Parallèlement, cette réouverture intervient aussi, et surtout, avant les fêtes de fin d’année, pour lesquelles tous les experts s’accordent à dire qu’elles représentent un incubateur de troisième vague.

Protocoles sanitaires stricts

Qu’à cela ne tienne, les autorités ont, malgré ce contexte préoccupant, décidé de relancer un secteur d’activité fortement impacté par la crise. Et elles assument leur décision tout en se déclarant prêtes à revenir dessus si la situation l’exigeait. Mais alors pourquoi ne pas avoir rouvert ces établissements début décembre alors que le contexte sanitaire semblait plus propice ? « On était attaché à la stabilité des mesures jusqu’au 15 décembre », répond Pierre Dartout, « il faut avoir deux vertus en ce qui concerne l’action publique. L’humilité parce que c’est une situation inédite, nous n’avons pas de certitude […] Et l’adaptabilité car les choses évoluent ». Et Didier Gamerdinger de prévenir : « Si nous devions assister à un rebond épidémique, la fameuse troisième vague, à ce moment-là nous nous interrogerions ». En attendant de voir comment la situation évolue, des protocoles sanitaires stricts, identiques à ceux qui avaient été mis en œuvre au mois de juin 2020, au moment du déconfinement avec notamment une jauge fixée à 4 m2 par visiteur, vont être appliqués dans les salles et clubs sportifs. Protocoles qui, soit dit en passant, avaient été proposés en novembre 2020 par les gérants, afin de maintenir leur activité (lire Monaco Hebdo n° 1173), en vain. En revanche, les sports de combat devront encore attendre pour reprendre. Enfin, les cours d’EPS en milieu scolaire reprendront à partir du 4 janvier 2021, date de la rentrée, « selon les protocoles sanitaires qui avaient fait l’objet d’un examen attentif et particulier, sport par sport, discipline par discipline, avec la direction de l’action sanitaire et sociale et la direction de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports », a indiqué Patrice Cellario.

Publié le

Monaco Hebdo