dimanche 28 novembre 2021
AccueilPolitiqueLa vie nocturne reprend ses droits à Monaco

La vie nocturne reprend ses droits à Monaco

Publié le

Les autorités monégasques ont annoncé, jeudi 8 juillet 2021, la réouverture, sous conditions, des boîtes de nuit après plus d’un an de fermeture.

Une décision qui interpelle, alors que le variant Delta continue de gagner du terrain un peu partout dans le monde.

Alors que plusieurs pays européens comme l’Espagne, le Portugal et la France ont décidé de procéder à un nouveau tour de vis pour contrer la propagation du variant Delta (anciennement appelé variant indien), Monaco continue, lui, de lâcher du lest. Dans un communiqué daté du jeudi 8 juillet 2021, les autorités monégasques ont en effet annoncé de nouvelles mesures d’assouplissement parmi lesquelles la « reprise des activités de danse et d’animation musicale pour les restaurants concernés et les établissements de nuit, de façon encadrée et contrôlée ». Depuis ce samedi 10 juillet, les boîtes de nuit et autres bars dansants de la principauté sont donc à nouveau autorisés à accueillir des clients, après plus d’un an de fermeture. Un soulagement pour les gérants de ces établissements nocturnes, impatients de rouvrir, alors que la saison estivale débute à peine.

Protocole sanitaire strict

Mais comme indiqué dans le communiqué gouvernemental, cette réouverture s’accompagne d’un protocole sanitaire strict. Ainsi, une jauge équivalente au nombre de places assises disponibles a été définie dans chaque établissement. Le port du masque est obligatoire pour le personnel, mais facultatif pour les clients, sauf dans les files d’attente où il demeure obligatoire. Étonnant quand on sait que cette mesure reste toujours obligatoire en extérieur, dans certains quartiers fréquentés de la principauté (place du palais, ruelles de la vieille ville du Rocher, place du casino, marchés de la Condamine et de Monte-Carlo…). Le nombre de convives pouvant être attablés dans les restaurants et bars a également été revu à la hausse, passant de 8 à 10 personnes désormais, pour permettre à ces établissements d’accueillir davantage de clients. Et contrairement aux dérogations accordées aux Monégasques, résidents et salariés de la principauté quant à l’accès aux restaurants et bars il y a quelque temps, cette fois tout le monde est logé à la même enseigne, puisque les fêtards étrangers sont eux aussi autorisés à fréquenter les lieux. À condition toutefois « d’avoir effectué une réservation au préalable et de se munir d’un pass sanitaire valide », indiquent les autorités, qui précisent enfin que « des contrôles seront effectués à l’entrée des établissements ». En l’absence du précieux sésame, les clients se verront donc refuser l’accès au dancefloor.

De nombreux pays, qui avaient rouvert leurs établissements nocturnes, font aujourd’hui marche arrière. C’est le cas notamment en Espagne, où la réouverture des discothèques a entraîné une hausse « exponentielle » des contaminations, malgré des règles sanitaires strictes. En France, les clubs ont à peine rouvert leurs portes depuis vendredi 9 juillet 2021 qu’ils sont déjà menacés de fermeture

Liberté conditionnelle

Cette décision de rouvrir les discothèques à un moment où le variant Delta continue sa propagation a, en tout cas, de quoi surprendre. Et ce, d’autant plus que le gouvernement princier avait jusqu’à présent choisi de jouer la carte de la prudence avec ces lieux clos jugés à haut potentiel de contaminations. « Dans ces établissements, on ne peut pas porter le masque, car on consomme, on a envie de danser, on est debout, proche les uns des autres… De l’alcool est consommé, ce qui rend moins attentif. La conjonction de ces facteurs nous pousse à considérer que ce serait prématuré de donner un accord, et ce serait faire prendre un risque à la clientèle et à l’ensemble de la population », expliquait ainsi en juillet 2020 le conseiller-ministre aux affaires sociales et à la santé Didier Gamerdinger. Plus récemment, en juin 2021, le ministre d’État, Pierre Dartout, avait justifié la fermeture des boîtes de nuit en mettant en avant un « risque de contamination trop élevé dans ce type d’installation ». La donne semble donc avoir changé, même si de nombreux pays, qui avaient rouvert leurs établissements nocturnes, font aujourd’hui marche arrière. C’est le cas notamment en Espagne, où la réouverture des discothèques a entraîné une hausse « exponentielle » des contaminations, malgré des règles sanitaires strictes. En France, les clubs ont à peine rouvert leurs portes depuis vendredi 9 juillet 2021 qu’ils sont déjà menacés de fermeture. La faute à un variant Delta de plus en plus menaçant. À Monaco, la prudence reste évidemment de rigueur, alors que les premiers cas ont été recensés. « Le gouvernement princier se réserve la possibilité d’adapter à tout moment ces mesures en fonction de l’évolution de la situation sanitaire », précise d’ailleurs le communiqué. Un message en forme d’avertissement envoyé à une population appelée à rester « attentive et mobilisée », notamment dans la sphère privée, où plus de la moitié des contaminations se réalisent.

Publié le

Monaco Hebdo