vendredi 3 décembre 2021
AccueilPolitiqueLes élus réclament des renforts dans l’administration des domaines

Les élus réclament des renforts dans l’administration des domaines

Publié le

Alors que 600 nouveaux logements vont être livrés d’ici fin 2023, les élus du Conseil national ont réclamé du renfort dans l’administration des domaines et la direction de l’habitat, mardi 12 octobre 2021 lors des séances budgétaires. « Le nombre d’appartements à gérer ne cesse de croître, et les logements supplémentaires qui arrivent dans les deux prochaines années justifient davantage l’urgence de notre demande », a expliqué le président de la commission du logement du Conseil national, Franck Lobono, pointant des délais de traitement et de réponse parfois trop longs. « Il est temps de reconnaître que notre administration peut mieux faire et doit mieux faire », a-t-il ainsi estimé, avant d’exhorter le gouvernement à renforcer les effectifs des deux administrations, mais aussi à créer « un service destiné à la relation avec les résidents » afin, dit-il, de « gérer, suivre et réaliser les demandes dans des délais très courts ». Sa collègue de la majorité Priorité Monaco (Primo !), Michèle Dittlot a, elle aussi, exprimé son inquiétude face au « travail colossal » qui attend les deux services dans les années à venir : « Je doute fort que les quatre nouveaux postes [trois à l’administration des domaines et un à l’habitat – NDLR] suffisent à absorber cette surcharge de travail. Il faut être proactif et éviter l’engorgement de ces deux services en préparant, à l’avance, un nouveau renfort d’effectif. Et peut-être, dans un premier temps, un redéploiement des personnels administratifs ». Prenant acte des craintes et des demandes des élus, le conseiller-ministre pour les finances et l’économie, Jean Castellini, s’est dit « sensible au renforcement des équipes » pour améliorer la qualité de service. « Nous veillerons à ce que les postes qui seront soumis à votre vote lors du budget primitif 2022 soient pourvus le plus rapidement possible, a promis le conseiller-ministre. Car les échéances sont sinon demain, au moins après-demain, avec des livraisons importantes. Les personnes devront donc être à l’écoute des demandes et des remarques des locataires pour y répondre de manière plus satisfaisante ». Gouvernement et Conseil national se sont d’ores et déjà donné rendez-vous à la fin de l’année 2022 pour faire un point sur la situation dans ces deux administrations.

Publié le

Monaco Hebdo