dimanche 17 octobre 2021
AccueilPolitiqueLe port du masque encore obligatoire en extérieur à Monaco

Le port du masque encore obligatoire en extérieur à Monaco

Publié le

La situation sanitaire a beau s’améliorer en principauté, elle reste préoccupante dans les Alpes-Maritimes et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) dans son ensemble. Le gouvernement princier opte donc pour la prudence, et n’apporte que quelques assouplissements uniquement. Monaco Hebdo fait le point.

L’heure n’est toujours pas au relâchement. Réuni en conférence de presse, vendredi 24 septembre 2021, le gouvernement princier a annoncé quelques ajustements dans sa politique de gestion de l’épidémie de Covid-19. Le tout dans une réthorique encore combattive, à l’image de cette déclaration du ministre d’État Pierre Dartout : « La guerre n’est pas finie, nous n’avons pas encore gagné », rappelant les « douches froides » rencontrées en décembre 2020 et juin 2021. Pas question, donc, de lever trop de verrous d’un coup.

Port du masque prolongé

en extérieur…

À titre d’exemple, on ne pourra toujours pas enlever son masque en extérieur à Monaco. L’obligation est en effet prolongée en principauté jusqu’à la fin du mois de novembre 2021, sauf évolution de la situation sanitaire, comme l’a annoncé le ministre d’État Pierre Dartout vendredi 24 septembre 2021. Bien que le taux d’incidence soit tombé sous la barre des 40 à Monaco, il demeure toutefois élevé dans les Alpes-Maritimes (120,7), et en région Paca (156) dans son ensemble [Monaco Hebdo bouclait ce numéro 1211 le mardi 28 septembre 2021 — NDLR]. Le gouvernement princier explique donc faire preuve de prudence, et se refuse de revenir sur l’obligation du port du masque, tant en intérieur qu’en extérieur, notamment à l’approche des prochaines chutes de températures, probablement propices à ce que le virus circule davantage sur le territoire.

et à l’école

Contrairement à certains départements français, qui lèveront l’obligation du port du masque pour les élèves de classes primaire, à partir du 4 octobre 2021, la règle n’évoluera pas à Monaco. Dès l’âge de six ans, le masque restera en effet obligatoire dans les écoles. Le ministère de l’intérieur est toutefois en discussions avec la direction de l’éducation nationale, afin d’apporter malgré tout quelques assouplissements, dans les prochaines semaines.

Bien que le taux d’incidence soit tombé sous la barre des 40 à Monaco, il demeure toutefois élevé dans les Alpes maritimes (120,7), et en région Paca (156). Le gouvernement princier explique donc faire preuve de prudence, et se refuse de revenir sur l’obligation du port du masque.

Quelques assouplissements

Une légère détente a tout de même été annoncée par le gouvernement, à commencer par la suppression des jauges d’accueil pour les établissements recevant du public. Elle était encore fixée à 70 % pour les salles de spectacle, les espaces culturels et les stades. Au restaurant, le nombre de convives par table passe de dix à douze personnes. Jusqu’à la fin du mois de novembre 2021, les résidents et les salariés de la principauté n’ont toujours pas à présenter de passe sanitaire pour déjeuner ou dîner en terrasse, tout comme les jeunes de moins de 18 ans. Autres mesures : il ne sera plus obligatoire de prendre un rendez-vous pour aller chez le coiffeur, et il sera de nouveau possible de profiter d’un jacuzzi. Mais toujours pas de sauna, ni de hammam. En effet,  le conseiller-ministre de la santé et des affaires sociales, Didier Gamerdinger, considère que le potentiel de transmission du virus reste encore trop élevé pour ce genre de pratiques.

Du changement pour les sports amateurs

Fini le masque pendant le sport dès l’âge de douze ans et deux mois. Les responsables de clubs sportifs sont désormais habilités à demander la présentation d’un passe sanitaire pour les sportifs au-delà de cet âge. De quoi permettre de répondre aux exigences des fédérations sportives situées en France. Pour les sportifs de moins de douze ans et deux mois, le protocole sanitaire adapté sera à élaborer au cas par cas avec la Direction de l’action sanitaire et sociale (Dasa).

« Suite à la dernière réunion du comité mixte de suivi Covid-19, le Conseil national prend acte des mesures d’assouplissement, toutes relatives, prises par le gouvernement, qui sont, selon lui, trop limitées »

Passe sanitaire obligatoire sur les salons

Au milieu de ces assouplissements, un durcissement, ponctuel, a tout de même été annoncé : les personnes travaillant pour les prochains salons organisés en principauté auront l’obligation de présenter un passe sanitaire valide, obtenu soit par la vaccination, soit par l’intermédiaire d’un test PCR ou antigénique. Didier Gamerdinger a rappelé qu’il est possible de réaliser « facilement » un test antigénique à Monaco. Quinze lieux différents proposent ce service et 2 200 tests de ce type ont été réalisés en une semaine, a-t-il indiqué. Ces tests seront intégralement remboursés pour les salariés de Monaco. À noter que les visiteurs devront aussi présenter un passe, mais c’est à peine si la question se posait encore.

Des mesures « trop limitées » pour le Conseil national

C’est bien, mais ce n’est pas assez, aux yeux des élus du Conseil national. Par le biais d’un communiqué, ils ont en effet exprimé leur déception : « Suite à la dernière réunion du comité mixte de suivi Covid-19, le Conseil national prend acte des mesures d’assouplissement, toutes relatives, prises par le gouvernement, qui sont, selon lui, trop limitées. » Ainsi, malgré les derniers indicateurs « très encourageants sur le plan sanitaire, avec un recul durable et très significatif du taux d’incidence et des hospitalisations », le Conseil national regrette que le gouvernement n’ait pas suivi la demande des élus concernant la suppression du port du masque en extérieur, à l’exception des zones à forte fréquentation, « telles que déjà expérimentées en principauté avec succès par le passé. » Ce n’est pas tout : « Les conseillers nationaux auraient également souhaité la suppression du port du masque pour les élèves de l’enseignement primaire, lorsqu’ils sont assis à leur place en classe. En la matière, la France a d’ailleurs décidé depuis de lever l’obligation du port du masque pour les enfants, à compter du 4 octobre 2021, dans les départements dont le taux d’incidence est inférieur à 50, ce qui est le cas à Monaco. » Enfin, pour les élus, « en principauté, le sport scolaire devrait faire également l’objet d’un assouplissement significatif. Ces demandes seront une nouvelle fois défendues par la délégation de l’assemblée, lors de la prochaine réunion du comité mixte de suivi Covid-19. »

Publié le

Monaco Hebdo