mercredi 21 avril 2021
Accueil Politique Pierre Dartout : « Sur le plan sanitaire, il est acceptable de tenir...

Pierre Dartout : « Sur le plan sanitaire, il est acceptable de tenir ces spectacles »

Publié le

Alors que face au Covid-19 la situation est tendue, Gad Elmaleh s’est produit à trois reprises sur la scène du théâtre princesse Grace les 8 et 9 janvier 2021. 

Les explications du ministre d’Etat, Pierre Dartout.

Gad Elmaleh a annoncé le 6 janvier 2021 qu’il ferait trois spectacles au théâtre princesse Grace (TPG) les 8 et 9 janvier 2021 : dans le contexte actuel, était-il raisonnable de maintenir ces spectacles ?

Les activités culturelles sont maintenues en principauté, car elles respectent un protocole sanitaire très strict. Le public doit se désinfecter les mains en entrant, et porter un masque en permanence. Il doit s’asseoir directement à son arrivée, et surtout, la salle n’accueille que le tiers de sa capacité. Cela permet de respecter une distanciation importante. Pour le spectacle que vous citez, il n’y avait que 140 personnes dans la salle, qui peut en accueillir 450. Par ailleurs, il n’y a pas eu d’entracte. Dans ces conditions, à ce stade, il est acceptable sur le plan sanitaire de tenir ces spectacles. Nous ne sous-estimons pas l’importance de conserver, dans le respect de règles sanitaires qui s’imposent, un peu de culture. Elle fait partie, à Monaco, de ce qui est essentiel. Les dernières mesures prises d’ailleurs permettent aux spectacles de se tenir, s’ils le souhaitent. Il devront juste adapter leurs horaires, en tenant compte du couvre-feu fixé à partir de 19h.

Ne craignez-vous pas que cela ne crée un précédent et que beaucoup d’autres artistes décident de venir à leur tour se produire en principauté ?

Il ne s’agit pas d’un précédent, car les activités culturelles sont programmées depuis de nombreuses semaines déjà, et plusieurs autres pièces de théâtre ou concerts sont à l’affiche pour les prochaines semaines en principauté. Cela ne peut évidemment se faire que si on maintient un dispositif strict, ce qui est le cas. Il s’agit de spectacle où le public est calmement installé dans des fauteuils distancés. Il ne s’agit pas d’offres culturelles où le public danse, s’agite ou crie. Les spectacles de cette nature sont eux suspendus pour le moment, car ils représentent un risque de contamination important.

Les salles de spectacle s’adaptent

Comme les restaurants de la principauté, les salles de spectacle doivent s’adapter au couvre-feu qui a été ramené de 20 heures à 19 heures depuis le 11 janvier 2021, et au moins jusqu’au 27 janvier 2021. Face à la flambée de l’épidémie de Covid-19, il n’est plus question de profiter de dérogations qui leur permettaient de rester ouverts jusqu’à 21h30, le ticket faisant office de laisser-passer pour pouvoir ensuite rentrer tranquillement chez soi. Du coup, les structures culturelles de la principauté ont dû revoir leur programmation dans l’urgence. À titre d’exemple, Tout l’art du cinéma a décalé la projection de Bienvenue Mr. Mashall (1953) de Luis Garcia Berlanga du 12 janvier 2021 au samedi 16 janvier à 15 heures. La Douleur, le film d’Emmanuel Finkiel (2017), sera diffusé le 19 janvier à 15 heures, au théâtre des Variétés, et Pas sur la bouche (2003) d’Alain Resnais sera proposé le samedi 30 janvier à 15 heures, toujours au théâtre des Variétés. La prestation du pianiste Alexandre Kantorow et de l’orchestre philharmonique de Monaco (OPMC) a été avancée à dimanche 17 janvier à 15 heures. Il faudra donc suivre de près, dans les jours qui viennent, les programmes de toutes les structures culturelles de la principauté, qui doivent désormais se produire l’après-midi, plutôt qu’en soirée.

L’entretient complet du ministre d’Etat, Pierre Dartout à retrouver dans le numéro 1180 de Monaco Hebdo.

Publié le

Les plus lus

Elections consulaires : la liste “Unis pour les Français de Monaco” lance...

La liste « Unis pour les Français de Monaco » conduite par Christophe Pisciotta, Géraldine Motillon et Didier Dorfmann, vient de lancer sa campagne pour les élections consulaires.

Le Songe du 30 avril au 3 mai 2021

Monaco Hebdo