vendredi 26 février 2021
Accueil Politique Christophe Robino : « Le passeport vaccinal pose des problèmes éthiques »

Christophe Robino : « Le passeport vaccinal pose des problèmes éthiques »

Publié le

Le 12 janvier 2021, le chef du gouvernement grec, Kyriakos Mitsotakis, a demandé à l’Union européenne la mise en place d’un certificat « standardisé » de vaccination pour venir en aide à l’industrie du tourisme, victime de la pandémie de Covid-19.

Faut-il mettre en place un passeport vaccinal pour sauver une partie de l’économie monégasque ? Monaco Hebdo a interrogé le président de la commission des intérêts sociaux et des affaires diverses du Conseil national, Christophe Robino (1).

Le 12 janvier 2021, la Grèce a été le premier État à soumettre l’idée d’un passeport vaccinal à la Commission européenne : que pensez-vous de cette idée ?

Je ne suis personnellement pas convaincu de l’opportunité d’imposer à tous, et pour tous, un passeport vaccinal. Je crois qu’il revient à chaque pays de décider des dispositions propres qu’il envisage de prendre. En particulier, de rendre, ou de ne pas rendre obligatoire cette vaccination. Si dans un pays donné, cette vaccination est obligatoire, il est normal d’exiger, pour s’y rendre, la preuve que la personne a bien été vaccinée par la production d’un carnet ou d’un certificat de vaccination. Dans un pays, qui n’a pas rendu obligatoire la vaccination il n’est pas question, à mon sens licite, d’exiger que chaque personne qui souhaite s’y rendre doive produire la preuve qu’elle a bien été vaccinée. Ce qui est différent d’exiger la production d’un test, PCR ou antigénique, récent attestant que la personne n’est pas porteuse du virus. De plus, cela pose un problème éthique, en stigmatisant les personnes non vaccinées, notamment les personnes qui, pour des raisons médicales, ne pourraient bénéficier de cette vaccination. En tout état de cause, il convient que chaque pays vérifie que cette mesure ne soit pas attentatoire aux libertés individuelles, telles que définies par leurs dispositions constitutionnelles respectives.

La libre circulation des personnes doit-elle être conditionnée à un certificat ?

Oui, dans l’hypothèse où celle-ci serait obligatoire dans le pays où la personne souhaite se rendre. Non dans tous les autres cas.

Un passeport vaccinal ne garantit rien en ce qui concerne la durée de l’immunité face au Covid-19 ?

C’est bien évident, ce sont les performances des différents vaccins et la susceptibilité individuelle qui vont conditionner la durée de l’immunité acquise par un individu, que ce soit d’ailleurs par la vaccination ou parce que l’on a été, à un moment donné, en contact avec le virus. Il s’agit là de limites exclusivement physiologiques et individuelles.

Quelles questions éthiques poserait la création d’un passeport vaccinal ?

À mon sens, essentiellement celui de la stigmatisation, d’engendrer un sentiment d’exclusion des personnes non vaccinées, de créer un sentiment de privation de la liberté de choix, avec le risque, à terme, d’un refus de la vaccination. Cela ne me semble pas souhaitable.

Il existe déjà un « carnet jaune », le certificat de vaccination de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) exigé à l’entrée de plusieurs pays d’Afrique : ce passeport vaccinal doit-il être vu comme une simple garantie supplémentaire ?

Le carnet de vaccination international, à ne pas confondre avec le carnet de santé, vous avez raison, existe déjà. Il consigne toutes les vaccinations obligatoires ou facultatives. Ce qui permet d’une part de ne pas avoir de rupture de suivi de la vaccination pour un individu donné, et d’autre part de lui permettre l’accès à un pays où une vaccination particulière est obligatoire, comme c’est le cas pour la fièvre jaune dans certains pays du continent africain, d’Amérique du Sud ou d’Asie. S’il permet donc une meilleure lisibilité du statut vaccinal d’une personne, et donc une garantie supplémentaire pour cette personne, on voit bien que c’est le caractère obligatoire d’une vaccination qui le rend nécessaire pour accéder à un pays donné.

La France semble plutôt contre cette idée de passeport vaccinal, alors que la Belgique, la Hongrie ou l’Espagne semblent plutôt pour : comment Monaco doit-il se positionner dans cet ensemble européen ?

Comme je l’ai souligné dans mes réponses précédentes, c’est le caractère obligatoire de la vaccination qui rend le passeport obligatoire. Ce passeport vaccinal pose des problèmes éthiques. Il pourrait, à mon sens, avoir un effet paradoxal sur l’adhésion à la vaccination. Et, comme la France, je pense que Monaco ne doit pas aller dans le sens de la généralisation de ce passeport vaccinal.

Comment faire accepter à la population l’idée de la vaccination comme une condition obligatoire en cas de déplacement ?

La question n’est pas de le faire accepter par la population, mais bien son caractère obligatoire pour accéder à certains moyens de déplacement, pour monter à bord des avions de certaines compagnies aériennes, ou, pour passer la frontière des pays dans lesquels cette vaccination serait obligatoire. Dans ces situations les seuls choix que l’on aura seront, soit de se vacciner pour pouvoir voyager, soit de renoncer à voyager.

Un passeport vaccinal permettrait-il vraiment de relancer l’économie touristique à Monaco ?

Je ne vois pas pourquoi un passeport vaccinal permettrait de relancer l’économie touristique à Monaco. Je pense préférable de capitaliser sur l’image d’un « Monaco safe », en annonçant la généralisation de la vaccination, et une couverture vaccinale aussi complète que possible, permettant d’obtenir la garantie d’une réelle immunité collective, à même de rassurer les personnes souhaitant se rendre dans notre belle principauté, voire de s’y installer.

Plutôt qu’un passeport vaccinal, la généralisation de tests rapides dans les aéroports est-elle une piste alternative intéressante ?

Je crois surtout que la généralisation des tests rapides dans les aéroports, en parallèle de l’utilisation de questionnaires simples et de la prise de température, et à condition qu’ils soient bien utilisés, c’est-à-dire chez des personnes symptomatiques si vous faites référence aux tests antigéniques, permettrait sûrement d’identifier plus efficacement les personnes porteuses du virus. Et, le cas échéant, de leur appliquer une période de quarantaine. Je rappelle à cette occasion que pour le dépistage des personnes asymptomatiques la préférence, pour des raisons de performance, reste à la réalisation des tests PCR.

1) Contacté par Monaco Hebdo, l’élu Union Monégasque, Jean-Louis Grinda, n’a pas répondu à nos questions avant le bouclage de ce numéro, le 19 janvier 2021.

« À ce stade, il n’est pas envisagé de créer un passeport vaccinal »

Questionné par Monaco Hebdo, le département des affaires sociales et de la santé rappelle que la vaccination contre le Covid-19 est « volontaire et libre » en principauté. « À ce stade, il n’est pas envisagé de créer un passeport vaccinal. À l’issue de la vaccination, il est systématiquement remis à chaque personne vaccinée une attestation de vaccination établie conformément à l’article 7 de la décision ministérielle du 30 décembre 2020 relative à la vaccination contre le Covid-19 », rappelle le département des affaires sociales et de la santé. Avant d’ajouter : « La question de l’opportunité d’exiger ou non que toute personne entrant sur le territoire monégasque justifie d’un certificat/passeport/attestation de vaccination paraît prématurée, les vaccins n’étant pas diffusés au niveau mondial en nombre suffisant. » Pour le moment, les mesures en vigueur restent suffisantes, estime le gouvernement qui rappelle qu’« à ce jour, toute personne qui entre en principauté et provient soit d’un pays en dehors de l’espace européen, soit d’une région de l’espace européen, à l’exception de la France métropolitaine, pour laquelle l’incidence cumulée sur 14 jours est supérieure à 60 cas pour 100 000 habitants, doit justifier de la réalisation d’une PCR ou d’un test antigénique avec résultat négatif, au plus 72 heures avant son arrivée. D’autres pays font valoir cette même exigence »

Pour lire la position des élus Horizon Monaco sur le passeport vaccinal, cliquez ici.

Publié le

Les plus lus

Fontvieille prix immobilier monaco

Immobilier : pourquoi les prix restent élevés, malgré la crise

Malgré une accalmie sur les transactions due à la crise sanitaire, le marché immobilier monégasque n’a pas faibli en 2020.

Culture Sélection de février 2021

Du jazz sur Internet

Monaco Hebdo