dimanche 28 novembre 2021
AccueilPolitiquePasseport vaccinal « Il ne s’agit pas d’une bonne idée »

Passeport vaccinal
« Il ne s’agit pas d’une bonne idée »

Publié le

Le 12 janvier 2021, le chef du gouvernement grec, Kyriakos Mitsotakis, a demandé à l’Union européenne la mise en place d’un certificat « standardisé » de vaccination pour venir en aide à l’industrie du tourisme, victime de la pandémie de Covid-19.

Faut-il mettre en place un passeport vaccinal pour sauver une partie de l’économie monégasque ? Monaco Hebdo a interrogé les élus Horizon Monaco, Béatrice Fresko-Rolfo et Jacques Rit (1).

Le 12 janvier 2021, la Grèce a été le premier Etat à soumettre l’idée d’un passeport vaccinal à la Commission européenne : que pensez-vous de cette idée ?

L’idée de créer un passeport vaccinal n’est pas nouvelle, et les débats sur ce sujet sont loin d’être tranchés. Nous ne pensons pas qu’il s’agisse, dans le cas de la pandémie actuelle, d’une bonne idée.

Un passeport vaccinal ne garantit rien en ce qui concerne la durée de l’immunité face au Covid-19 ?

L’évolution permanente des données scientifiques concernant le SARS-CoV-2, la floraison de nouveaux variants aux caractéristiques encore très incomplètement connues, ne donneraient à un tel certificat aucune valeur pérenne. Un simple exemple : les infectiologues n’ont pas encore d’avis définitif sur l’existence, et sur la durée du potentiel de transmission aux autres de la maladie par des individus immunisés, donc éligibles à l’attribution d’un passeport vaccinal, qui subiraient une nouveau contact avec le virus.

Quelles questions éthiques poserait la création d’un passeport vaccinal ?

Un tel document, entaché de nombreuses failles sur le plan scientifique, conditionnant une liberté de déplacement accordée aux uns et retirée à d’autres, représenterait pour nous une évidente et inacceptable discrimination. Et, techniquement, comment traiter le problème de la durée, certainement plus d’une année, de la phase de vaccination, sachant que l’ordre dans lequel différentes catégories de population auront accès au vaccin est décidé par l’État, en fonction de critères éminemment subjectifs !

Il existe déjà un « carnet jaune », le certificat de vaccination de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) exigé à l’entrée de plusieurs pays d’Afrique : ce passeport vaccinal doit-il être vu comme une simple garantie supplémentaire ?

La problématique du « carnet jaune » est très différente. Il s’agit de vaccins concernant des maladies parfaitement connues, non pandémiques, circonscrites à un nombre de pays limité. Et ce carnet, rendant certaines vaccinations obligatoires pour pouvoir accéder à ces pays, a été l’aboutissement de nombreuses années de débats, et de multiples accords internationaux.

La France semble plutôt contre cette idée de passeport vaccinal, alors que la Belgique, la Hongrie ou l’Espagne semblent plutôt pour : comment Monaco doit-il se positionner dans cet ensemble européen ?

Monaco, dans le contexte géographique, économique et historique qui a construit ce que l’on appelle très généralement sa « communauté de destin » avec la France, ne nous semble pas pouvoir, ou devoir, s’offrir un « cavalier seul » par rapport au pays voisin.

Comment faire accepter à la population l’idée de la vaccination comme une condition obligatoire en cas de déplacement ?

Cette question, qui ne nous semble pas devoir se poser, n’appelle pour nous, à ce stade, aucune réponse.

Un passeport vaccinal permettrait-il vraiment de relancer l’économie touristique à Monaco ?

Même chose pour cette question : la sécurité sanitaire des résidents de la principauté ne saurait pour nous, même au nom de la reprise de l’économie touristique, dépendre d’un hypothétique certificat.

Plutôt qu’un passeport vaccinal, la généralisation de tests rapides dans les aéroports est-elle une piste alternative intéressante ?

Les tests sont, à l’échelle de notre micro-État, parfaitement adaptés.

À quelle autre solution seriez-vous favorables, afin de relancer l’économie touristique et les voyages ?

Nous pensons qu’une hiérarchisation des problèmes est fondamentale, si nous voulons raison garder. Actuellement, les toutes dernières décisions ministérielles, approuvées par le Conseil national dans le cadre du comité mixte de suivi Covid-19, tendent toutes à réduire le nombre global des contacts entre individus. Et c’est la stratégie la plus couramment suivie dans nombre de pays du monde. Alors, s’il n’est pas interdit de réfléchir à des solutions de relance de l’économie touristique et des voyages, ces solutions ne nous semblent pas être d’une actualité brûlante.

1) Contacté par Monaco Hebdo, l’élu Union Monégasque, Jean-Louis Grinda, n’a pas répondu à nos questions avant le bouclage de ce numéro, le 19 janvier 2021.

Pour lire la position de Christophe Robino, élu Primo ! sur le passeport vaccinal, cliquez ici.

Publié le

Monaco Hebdo