jeudi 5 août 2021
Accueil Politique Un nouveau projet d’appartements pour les enfants du pays, courant 2024

Un nouveau projet d’appartements pour les enfants du pays, courant 2024

Publié le

Le gouvernement monégasque travaillerait sur la construction d’une trentaine d’appartements réservés aux enfants du pays, selon Géraldine Motillon, qui représente cette communauté de Monaco.

Ces nouveaux logements pourraient voir le jour courant 2024, dans l’immeuble les Lucioles.

Ce n’est pas encore officiel, mais les choses semblent avancer en ce qui concerne l’épineux dossier des enfants du pays. Géraldine Motillon, présidente de l’association des enfants du pays à Monaco, confirme en effet qu’un nouveau projet de construction d’appartements est étudié par le gouvernement princier. Une trentaine de nouveaux logements pourraient ainsi être construits, spécialement pour les enfants du pays, dans l’immeuble les Lucioles, qui se situe rue Louis Aureglia, une zone parallèle au boulevard du Larvotto. Ce projet pourrait se concrétiser courant 2024 car, comme le rappelle Géraldine Motillon, « c’est aussi vers 2024 que des appartements du secteur protégé devraient être libérés par les Monégasques, qui prendraient possession des nouveaux appartements domaniaux ». L’information fait suite à une réunion organisée vendredi 11 juin 2021 entre Géraldine Motillon et le ministre d’État, Pierre Dartout, accompagné des conseillers-ministres Marie-Pierre Gramaglia, Jean Castellini, Didier Gamerdinger, Laurent Anselmi et Robert Colle, secrétaire général du gouvernement. L’idée étant de trouver une solution permettant aux enfants du pays de se maintenir à Monaco, pour conserver leurs droits accordés par la principauté. En 2009, le gouvernement avait en effet annoncé que des logements leur seraient accordés à la Villa Ida, avant de se rétracter. Ce nouveau projet semble opérer un retour en arrière, en vue, peut-être, d’honorer les engagements pris il y a douze ans. « Il y avait un engagement et des traces écrites de l’État garantissant une trentaine de logements aux enfants du pays grâce à l’acquisition de la Villa Ida, mais les promesses ont été bafouées. Compte tenu de la pénurie de logements, la priorité a été donnée aux Monégasques. Mais cette pénurie est derrière nous maintenant », confiait à ce sujet Géraldine Motillon avant cette réunion.

Ce nouveau projet semble opérer un retour en arrière, en vue, peut-être, d’honorer les engagements pris il y a douze ans

D’autres sujets abordés

Il n’a pas, non plus, été question que de logements durant cette réunion, mais plutôt de l’ensemble des problèmes et des difficultés que peut rencontrer la communauté des enfants du pays en principauté. Parmi eux, « l’impossibilité de domicilier une entreprise en nom personnel dans le secteur protégé », comme le confie Géraldine Motillon. Mais aussi, « le risque de perte de carte de séjour et, par la suite, du certificat de domicile pour nos seniors obligés de quitter la principauté pour se rendre en maison de retraite en France, faute d’établissement pouvant les accueillir à Monaco. Cette perte de résidence a une incidence sur les droits de succession. » Et enfin, les difficultés de certains jeunes enfants du pays à retrouver un travail à leur retour d’études. Le gouvernement princier devrait se pencher sur ces sujets, et étudier des solutions, assure Géraldine Mofillon. Elle devrait rencontrer à nouveau le ministre d’État et les conseillers-ministres en septembre 2021, pour revenir notamment sur le statut et la définition à accorder aux enfants du pays.

Publié le

Les plus lus

Robert Gelli : « La prison n’est que le reflet de la...

Le secrétaire d’État à la justice, Robert Gelli, explique à Monaco Hebdo comment la maison d’arrêt monégasque s’adapte aux nouvelles réalités de détention. Interview.

L’ASM lance sa campagne d’abonnement

Monaco Hebdo