samedi 15 août 2020
Accueil Politique Municipales 2020 : Estrosi, Guibal et Cesari réélus

Municipales 2020 : Estrosi, Guibal et Cesari réélus

Publié le

A Nice, Christian Estrosi n’a pas tremblé. A l’occasion du deuxième tour des élections municipales le 27 juin 2020, le candidat Les Républicains (LR) s’est facilement imposé avec 59,31 % des voix. En 2014, il s’était imposé dans une triangulaire avec 48,62 % des suffrages. Mais 6 ans plus tard, il faut souligner un taux d’abstention historique : 71,4 % au premier tour et 72,2 % au second tour. Avec 21,39 % des voix, Philippe Vardon (Rassemblement National) et Jean-Marc Governatori (écologiste), avec 19,30 % des suffrages, se partageront 14 sièges. Avec 6,57 % des voix au premier tour, le Parti Socialiste (PS) et Patrick Allemand, ont appelé à voter blanc au second tour, ce qui n’a pas « fonctionné » a indiqué Governatori à Nice-Matin : « On a montré qu’il y avait à Nice un mouvement écolo très fort, en dépit d’un important ancrage à droite et à l’extrême droite. » A 64 ans, Estrosi devra donc faire face à une opposition qui promet d’être active. A Menton, le maire LR sortant, Jean-Claude Guibal s’est imposé face à la liste divers droite portée par le candidat RN, Olivier Bettati. Avec 55,70 % des voix, Guibal devra composer avec une opposition forte. La liste d’union entre le RN Olivier Bettati et l’UDI Patrice Novelli ont augmenté d’environ 5 points leurs scores du premier tour (29,52 % pour Bettati et 9,61 % pour Novelli). L’absentation a été forte au second tour (57,17 %), comme au premier (58,63 %). Jean-Claude Guibal, 79 ans, et son équipe en partie renouvelée sont donc aux manettes de la ville de Menton pour un sixième mandat. Enfin, à Roquebrune-Cap-Martin, là encore, le maire LR sortant, Patrick Césari, 67 ans, a conservé son fauteuil qu’il occupe sans discontinuer depuis 1995. Césari enchaîne donc un cinquième mandat, et peut-être que ses opposants regretteront de ne pas avoir unis leurs forces au second tour. En choisissant de se maintenir, les deux candidats sans étiquettes, Anthony Malvaut (26,11 % au premier tour) et Marie-Christine Franc de Ferrière (24,23 % au premier tour) ont peut-être scellé le sort de cette élection. En effet, au deuxième tour Malvaut n’a pu faire mieux que 32,98 % des voix (5 sièges) et Marie-Christine Franc de Ferrière 14,91 % (2 sièges). Là encore, l’abstention a été très forte : 57,98 % pour ce second tour.

Publié le

Les plus lus

Retour sur les rings pour Christ Esabe

0
Après cinq mois d’interruption en raison du coronavirus, la pratique des sports de combat est de nouveau autorisée en France.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!