vendredi 18 juin 2021
Accueil Politique Municipales 2020 : Estrosi, Guibal et Cesari réélus

Municipales 2020 : Estrosi, Guibal et Cesari réélus

Publié le

A Nice, Christian Estrosi n’a pas tremblé. A l’occasion du deuxième tour des élections municipales le 27 juin 2020, le candidat Les Républicains (LR) s’est facilement imposé avec 59,31 % des voix. En 2014, il s’était imposé dans une triangulaire avec 48,62 % des suffrages. Mais 6 ans plus tard, il faut souligner un taux d’abstention historique : 71,4 % au premier tour et 72,2 % au second tour. Avec 21,39 % des voix, Philippe Vardon (Rassemblement National) et Jean-Marc Governatori (écologiste), avec 19,30 % des suffrages, se partageront 14 sièges. Avec 6,57 % des voix au premier tour, le Parti Socialiste (PS) et Patrick Allemand, ont appelé à voter blanc au second tour, ce qui n’a pas « fonctionné » a indiqué Governatori à Nice-Matin : « On a montré qu’il y avait à Nice un mouvement écolo très fort, en dépit d’un important ancrage à droite et à l’extrême droite. » A 64 ans, Estrosi devra donc faire face à une opposition qui promet d’être active. A Menton, le maire LR sortant, Jean-Claude Guibal s’est imposé face à la liste divers droite portée par le candidat RN, Olivier Bettati. Avec 55,70 % des voix, Guibal devra composer avec une opposition forte. La liste d’union entre le RN Olivier Bettati et l’UDI Patrice Novelli ont augmenté d’environ 5 points leurs scores du premier tour (29,52 % pour Bettati et 9,61 % pour Novelli). L’absentation a été forte au second tour (57,17 %), comme au premier (58,63 %). Jean-Claude Guibal, 79 ans, et son équipe en partie renouvelée sont donc aux manettes de la ville de Menton pour un sixième mandat. Enfin, à Roquebrune-Cap-Martin, là encore, le maire LR sortant, Patrick Césari, 67 ans, a conservé son fauteuil qu’il occupe sans discontinuer depuis 1995. Césari enchaîne donc un cinquième mandat, et peut-être que ses opposants regretteront de ne pas avoir unis leurs forces au second tour. En choisissant de se maintenir, les deux candidats sans étiquettes, Anthony Malvaut (26,11 % au premier tour) et Marie-Christine Franc de Ferrière (24,23 % au premier tour) ont peut-être scellé le sort de cette élection. En effet, au deuxième tour Malvaut n’a pu faire mieux que 32,98 % des voix (5 sièges) et Marie-Christine Franc de Ferrière 14,91 % (2 sièges). Là encore, l’abstention a été très forte : 57,98 % pour ce second tour.

Publié le

Les plus lus

Le festival de télévision de Monte-Carlo, à partir du 18 juin

Le festival de télévision de Monte-Carlo souffle ses 60 bougies cette année. La grande nouveauté de cette 60ème édition sera le festival on demand (Fod).
Monaco Hebdo