lundi 27 septembre 2021
AccueilPolitiqueMonaco durcit le ton face au variant Delta

Monaco durcit le ton face au variant Delta

Publié le


Port du masque obligatoire, pass sanitaire exigé dans les bars et restaurants… Les autorités ont procédé à un tour de vis, jeudi 22 juillet, pour tenter d’enrayer la propagation du variant Delta. Une décision qui fait suite à une flambée de nouveaux cas en principauté.

L’exécutif avait prévenu, il n’hésiterait pas à revoir ses plans à tout moment si la situation sanitaire l’exigeait. Face à la recrudescence des infections qui touche actuellement le pays, il n’est donc pas étonnant de le voir mettre sa menace à exécution. Car la situation sanitaire s’est nettement dégradée depuis quelque temps à Monaco. Le taux d’incidence a littéralement explosé passant de 91,26 le 12 juillet 2021 à 156,45 le 19 juillet 2021, tout comme le taux de positivité qui a plus que doublé en une semaine (à 4,01% contre 1,8% le 12 juillet). À l’hôpital aussi, les voyants sont repassés à l’orange. Ce jeudi soir, jour des annonces gouvernementales, 7 personnes étaient prises en charge au centre hospitalier princesse Grace (CHPG), dont 3 en réanimation. Autant d’indicateurs d’un rebond épidémique qui ont donc contraint le gouvernement à réagir.

La situation sanitaire s’est nettement dégradée depuis quelque temps à Monaco. Le taux d’incidence a littéralement explosé passant de 91,26 le 12 juillet 2021 à 156,45 le 19 juillet 2021, tout comme le taux de positivité qui a plus que doublé en une semaine (à 4,01% contre 1,8% le 12 juillet)

Le masque redevient obligatoire

Concrètement, dès ce samedi 24 juillet 2021, le port du masque sera de nouveau obligatoire à partir de 5 ans sur l’ensemble du territoire, à l’exception des plages et des bords de piscines. La mesure avait été en partie levée, le 19 juin dernier, à la suite d’une décision du prince Albert II. Le port du masque était devenu facultatif en extérieur, sauf dans certains quartiers fréquentés de la principauté (place du palais princier et ruelles de la vieille ville du Rocher, place du Casino…). « Le relâchement constaté du respect de la réglementation actuelle dans les zones de port du masque et le renforcement de la protection sanitaire justifient de remettre en œuvre cette obligation », explique l’exécutif dans un communiqué en date du 22 juillet. La suite de la saison estivale devrait donc être masquée dans les rues de la principauté, ainsi que dans un certain nombre d’espaces privés (parkings, ascenseurs…).

« Le relâchement constaté du respect de la réglementation actuelle dans les zones de port du masque et le renforcement de la protection sanitaire justifient de remettre en œuvre cette obligation », explique l’exécutif dans un communiqué en date du 22 juillet

Pass sanitaire obligatoire pour les bars et restaurants

L’autre mesure annoncée jeudi concerne le pass sanitaire en vigueur depuis le début du mois de juillet en principauté. Il devient désormais obligatoire pour les résidents des Alpes-Maritimes et de la province d’Imperia (Italie), qui souhaitent accéder aux restaurants et aux bars. Les résidents monégasques, les salariés ainsi que les mineurs de moins de 16 ans en sont pour le moment exemptés. Cette mesure a été prise afin de « limiter au maximum l’importation du virus et d’éviter un report de la clientèle non-vaccinée sur les établissements monégasques suite aux mesures récemment annoncées en France », justifient les autorités dans le communiqué sans toutefois préciser les modalités de vérification des précieux sésames. Depuis mercredi 21 juillet 2021, la présentation d’un pass sanitaire est en effet devenue obligatoire de l’autre côté de la frontière pour les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes (salles de spectacle, les parcs d’attractions, les salles de concert, les festivals, les salles de sport, les cinémas…). Il sera par ailleurs étendu à partir du début du mois d’août aux cafés, restaurants, centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, ainsi que pour les voyages en avion, train et car pour les trajets de longue. En principauté, il faudra également montrer patte blanche pour assister à des événements sportifs et culturels de plus de 1 000 personnes. La jauge à 70% de la capacité d’accueil reste, elle, maintenue en l’état. Ainsi, il faudra obligatoirement détenir un pass sanitaire valide pour assister aux spectacles et aux futures rencontres de l’AS Monaco au stade Louis II.

Dès ce samedi 24 juillet 2021, le port du masque sera de nouveau obligatoire à partir de 5 ans sur l’ensemble du territoire, à l’exception des plages et des bords de piscines. La mesure avait été en partie levée le 19 juin dernier

Les tests PCR deviennent payants

Fini les tests de dépistage de «complaisance». Désormais les PCR réalisés sans prescription médicale ne seront plus remboursés. Cette mesure ne concerne toutefois pas les résidents monégasques qui pourront toujours continuer à se faire tester par convenance, gratuitement et sans ordonnance. Les salariés de la principauté devront en revanche présenter une prescription médicale à compter du 15 août prochain, précise le communiqué gouvernemental. En rendant les tests PCR payants, les autorités veulent encourager la vaccination qui a tendance à stagner depuis plusieurs semaines. Lors du dernier décompte officiel, vendredi 16 juillet, 21 144 personnes soit 55,13% de la population avaient reçu une première dose de vaccin. 18 646 ayant déjà eu leur rappel. « Le nombre réduit de personnes hospitalisées ou de patients âgés positifs démontre les bienfaits de la vaccination qui protège efficacement. Il est impératif dès lors d’augmenter encore la couverture vaccinale de la population pour éviter toute nouvelle mesure de restriction », écrit le gouvernement. Un message en forme d’avertissement envoyé à une population encore appelée à rester vigilante, notamment dans son respect des gestes barrières. « La progression de la vaccination et le nombre limité de patients hospitalisés a parfois favorisé un relâchement des gestes barrières, constatent les autorités. En effet, si la vaccination est l’arme la plus efficace contre la pandémie, elle ne peut l’être pleinement qu’à partir du moment où la plus grande majorité de la population aura été vaccinée. En attendant, il est donc essentiel de continuer d’observer de manière rigoureuse l’ensemble des gestes barrières et de se faire tester au retour d’un séjour à l’étranger ». Ces mesures de précaution – valables aussi pour les personnes vaccinées – sont d’autant plus essentielles que les vaccins amoindrissent certes considérablement les risques de formes graves de Covid, et donc d’hospitalisation, mais ils n’empêchent pas totalement la transmission du virus, comme le confirment certaines études (1).

  1. Dans une étude prépubliée le 28 juin 2021, l’Institut Pasteur déclare que « les personnes non vaccinées ont 12 fois plus de chance de transmettre le virus que les personnes vaccinées ». Au Royaume-Uni, une étude publiée dans Nature indique que même après une seule dose de Pfizer ou d’AstraZeneca, le risque de transmission est «divisé par deux ». Enfin, une étude de l’agence de santé britannique affirme quela transmission au sein d’un même foyer est réduite de 40 à 50 % après une vaccination avec Pfizer ou AstraZeneca.

Les jeunes de plus en plus touchés

C’est une tendance assez nette qui se dégage quant au profil des nouvelles personnes contaminées en principauté. Selon le dernier Observatoire des impacts de la crise sanitaire liée à la Covid-19 de l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (Imsee), le nombre de cas positifs au coronavirus n’a jamais été aussi élevé chez les plus jeunes. En mai 2021, 50 contaminations avaient été recensées en principauté, la moyenne d’âge des personnes infectées était alors estimée à 35,7 ans. La tendance s’est confirmée un mois plus tard, avec une moyenne d’âge encore plus basse, à 27,2 ans. Le taux d’incidence explose désormais chez les jeunes, alors qu’ils avaient été préservés par le virus depuis le début de la pandémie. En juin 2021, où 73 nouveaux cas ont été enregistrés à Monaco selon l’Imsee, près de 60 % des contaminations concernaient des personnes âgées entre 0 et 29 ans, soit deux fois plus que sur l’ensemble de l’épidémie. A contrario, les résidents de 60 ans et plus ne représentaient, quant à eux, que 2,8 % de l’ensemble des cas positifs. Comment alors expliquer ce rajeunissement des personnes contaminées ? Si certains l’expliquent par un relâchement dans le respect des mesures barrières, d’autres y voient un lien avec le faible intérêt de cette catégorie de la population pour la vaccination. Moins sujette aux formes graves de la maladie, mais aux interactions sociales bien plus nombreuses, cette tranche d’âge est, en effet, loin de se ruer sur les vaccins. À l’heure où Monaco Hebdo bouclait ce numéro, mardi 27 juillet 2021, seuls 36,7 % des 18-35 ans étaient vaccinés en principauté. « La plupart des contaminations concernent des personnes jeunes, non vaccinées et revenant d’un séjour à l’étranger, constatent les autorités. Ces personnes sont, par ailleurs, bien souvent à l’origine d’une chaîne de contamination intrafamiliale, ou amicale, en principauté ». Face à ce constat sans appel, le gouvernement invite donc ses résidents à se faire vacciner au plus vite afin, dit-il, de « parvenir à l’immunité collective la plus importante possible ». « La vaccination est l’arme la plus efficace contre la pandémie », insiste le gouvernement.

Pendant ce temps-là, le Jimmy’z rouvre ses portes

Hasard du calendrier, la célèbre boîte de nuit monégasque a rouvert ses portes jeudi 22 juillet 2021, après seize mois de fermeture. Une réouverture qui s’accompagne bien évidemment d’un protocole sanitaire strict. Il vous faut ainsi réserver préalablement votre place et présenter un pass sanitaire valide pour pouvoir accéder au dancefloor. À l’intérieur de l’établissement, le port du masque est obligatoire pour le personnel, mais facultatif pour les clients, sauf dans les files d’attente où une distance de sécurité de 1,50 mètre doit aussi être respectée. Quant à la jauge maximale, aucun chiffre n’a été communiqué par la Société des Bains de Mer (SBM), propriétaire du Jimmy’z, mais le gouvernement l’a fixée « au nombre de places assises disponibles dans chaque établissement ». Ces règles et contrôles seront-ils suffisants pour éviter l’apparition de foyers de contaminations ? Les autorités locales semblent vouloir y croire, puisqu’elles ont acté, le 8 juillet 2021, la réouverture des discothèques et bars dansants, malgré la menace du variant Delta. En France, l’apparition de plusieurs clusters laisse planer le doute sur l’efficacité des contrôles sanitaires. À Bordeaux, plus de 120 personnes ont en effet été testées positives au Covid-19 après des soirées en boîtes de nuit les 9, 10 et 13 juillet 2021. Quelques jours plus tard, dans l’Est de la France, 85 contaminations étaient recensées dans une discothèque du Doubs, et 44 dans un autre établissement des Vosges. L’équilibre semble donc fragile, pour ne pas dire précaire. Qu’à cela ne tienne, la vie nocturne a repris ses droits à Monaco, et le Jimmy’z a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour fêter sa réouverture. De grands noms de la scène internationale se succéderont en effet aux platines au cours de cet été 2021. On citera pêle-mêle Black Coffee (le 30 juillet), Martin Solveig (le 27 août), Kungs (le 20 août), ou encore Virgil Abloh (le 13 août).

Publié le

Monaco Hebdo