mardi 28 septembre 2021
AccueilPolitiqueLa mairie de Monaco étend ses services de proximité

La mairie de Monaco
étend ses services de proximité

Publié le

Alors que le confinement a officiellement été prolongé en principauté jusqu’au 3 mai inclus, la mairie de Monaco a adopté une série de mesures pour faire face à la crise sanitaire. Elle s’est également organisée pour maintenir et étendre ses services de proximité.

Si en France, la plupart des marchés ont été fermés  (1) pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, à Monaco les marchés de la Condamine et de Monte-Carlo restent ouverts pendant la crise sanitaire. « Le marché de la Condamine est un endroit de convivialité et de proximité. Donc on a gardé ce service de proximité. Mais on a fermé tous les restaurants. C’est un peu paradoxal mais on a voulu garder les deux marchés », explique le maire de la ville, Georges Marsan.

Mesures de sécurité

Pour protéger les commerçants et les visiteurs, des mesures de sécurité ont été prises par les services municipaux. À l’intérieur de la halle comme à l’extérieur, des barrières délimitent la tenue des stands et un parcours bien précis a été mis en place pour éviter que les clients ne se croisent. Ceux-ci doivent respecter la distanciation sociale (minimum 1,5 mètre) et les gestes barrières, sous l’oeil attentif de la police municipale et la sûreté publique. Pour limiter la concentration des personnes, tous les distributeurs et toutes les machines à café ont également été fermés. « Cela se passe très bien. Il y a beaucoup de pédagogie. Et aujourd’hui, les mesures sont bien respectées », se félicite le maire de Monaco qui a renforcé le service de livraison à domicile. Les commerçants prennent les commandes par téléphone, déposent les courses au local de livraisons à domicile, et les équipes communales, renforcées par des bénévoles de la Croix-Rouge, assurent ensuite leur livraison au domicile des clients. Résultat, depuis le début de la crise sanitaire, « on a triplé ou quadruplé le nombre de livraisons pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer » souligne Georges Marsan. Là aussi, toutes les précautions sanitaires ont été prises pour protéger le personnel comme l’explique le maire : « Les livreurs sont protégés. Ils portent des masques et des gants. Ils ont aussi du gel et ils déposent les courses devant la porte. Les portes des véhicules sont désinfectées après chaque livraison… ». « Il faut inciter les personnes à travailler par téléphone, pour la livraison à domicile », insiste le maire de Monaco qui rappelle que les coordonnées des commerçants des deux marchés sont disponibles sur le site Internet de la mairie (mairie.mc).

La livraison de repas à domicile bat son plein

Outre la livraison de produits frais du marché, la mairie a également étendu son service de distribution de repas à domicile aux personnes âgées de plus de 70 ans et aux personnes fragiles. « Aujourd’hui, on fait 150 déjeuners et 75 dîners », indique Georges Marsan. Le tarif est de 9 euros pour le déjeuner et 15 euros pour le déjeuner et le dîner composés d’une entrée, d’un plat, de fromage, d’un dessert et de pain. « Pour les personnes aux revenus les plus modestes, ces repas sont pris en charge par la mairie », précise le maire de Monaco. Habituellement, le centre hospitalier princesse Grace (CHPG) assure la préparation de ces repas (en moyenne 150 chaque jour). Mais en cette période de crise sanitaire, l’hôpital étant « en pleine puissance », la mairie, en accord avec l’éducation nationale et le lycée technique hôtelier de Monaco (LTHM), a confié la préparation des déjeuners et dîners supplémentaires aux professeurs de cuisine du LTHM (lire Monaco Hebdo n° 1147). La livraison est, elle, réalisée par les équipes du service seniors de la mairie accompagnées de bénévoles de la Croix-Rouge. Pour solliciter cette prestation, il suffit de contacter le service des seniors et de l’action sociale de la mairie au 93 15 22 99, du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00.

Solidarité et entraide

La livraison des médicaments à domicile a également été mise en place en principauté pour les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas sortir. Il leur suffit de contacter un numéro vert, le 97 97 68 00 pour faire appel à ce service. Les pharmacies assurent la préparation des médicaments et la Croix-Rouge effectue la livraison à domicile. Les taxis de Monaco se mobilisent aussi en proposant aux personnes confinées de les amener à leurs rendez-vous médicaux. Un service gratuit qui témoigne de la solidarité de tous en cette période de crise sanitaire. Du côté des crèches, la mairie a mis à disposition la crèche de Monaco ville aux auxiliaires de vie afin qu’elles puissent faire garder leurs enfants. « Mais il est apparu que ces personnes n’avaient pas d’enfants en bas âge. On a donc étendu, en accord avec le CHPG et le privé, le service aux soignants. À titre gracieux bien évidemment », confie Georges Marsan. Actuellement, cinq à huit enfants des personnels soignants du CHPG pour la plupart sont gardés tous les jours en crèche municipale.

L’aide de la mairie aux commerçants

Comme l’État, la mairie de Monaco a décidé de soutenir et d’aider les commerçants durant cette crise sanitaire. Ainsi, les commerçants locataires des locaux communaux ont été exonérés du paiement de leurs loyers. Et ce, jusqu’à la fin de la crise. « Cela concerne les deux marchés, la Crémaillère et le petit kiosque de la place d’Armes, la Bourriche et le kiosque à côté de la place d’Armes. On a aussi tous les locaux sous le marché de la Condamine et tous les locaux annexes aux revendeurs de légumes du marché de Monte-Carlo », détaille Georges Marsan. Par ailleurs, concernant les occupations de la voie publique relatives aux terrasses, payées sur une base annuelle, la ville a annoncé qu’un prorata temporis sera appliqué. Les mois durant lesquels les terrasses n’auront pas été exploitées ne seront donc pas facturés. « On a environ 200 terrasses à Monaco donc c’est énorme. Mais il est normal qu’on ne les fasse pas payer », conclut le maire.

(1) Le ministre de l’agriculture français, Didier Guillaume, a appelé, dimanche 12 avril 2020, les maires et préfets à favoriser la réouverture des marchés alimentaires en France, à condition que les mesures de sécurité soient respectées.

Publié le

Monaco Hebdo