lundi 20 septembre 2021
AccueilPolitiqueL’Etat, propriétaire de la maison de France

L’Etat, propriétaire de la maison de France

Publié le

Face aux difficultés financières de la Maison de France et à la division des actionnaires, l’Etat a accepté de devenir propriétaire de ce bâtiment situé au 42 rue Grimaldi.

Actionnaires divisés, statuts poussiéreux et gouvernance contestée… Pendant plusieurs années, la Maison de France — siège de nombreuses associations françaises — a vécu dans un climat délétère. De gros doutes pesaient sur la gestion et la transparence de ce bâtiment situé au 42 rue Grimaldi. A tel point qu’une bataille judiciaire était sur le point d’être menée autour de ce bien communautaire… Finalement, la solution est passée par l’Etat.

Dissensions
« La société de la maison de France(1) a connu ces dernières années des difficultés financières. Elle avait tout juste les moyens d’assurer son fonctionnement mais certainement pas d’entretenir l’immeuble qui est donc, dans un état que l’on peut regretter, a rappelé le ministre d’Etat, Michel Roger, en conférence de presse le 2 juillet. Les actionnaires de la Maison de France se sont aussi pendant plusieurs années divisés entre eux. Il y avait de fortes dissensions. » Pour sortir de ce marasme, une majorité d’actionnaires se sont donc rapprochés du gouvernement. C’était il y a deux ans. Avec une proposition : céder à l’Etat la propriété de l’immeuble, mais sous certaines conditions et avec des contreparties. « Le gouvernement a étudié cette proposition qui lui a semblé opportune. Notamment au plan patrimonial puisque l’Etat monégasque deviendrait propriétaire d’un immeuble de deux étages avec un sous-sol, sur un terrain d’une superficie de 360 m2 dans le quartier de la Condamine », a indiqué Michel Roger. Le ministre d’Etat y voyant là aussi un signe pour montrer « l’attachement de Monaco à la communauté française. »

60 000 euros pour travaux
Au travers de la société nationale de financement (SNF), l’Etat a donc accepté cette solution. L’intégralité des actionnaires lui ont cédé leurs actions. Lors d’une assemblé générale, la SNF a ensuite décidé la liquidation de la SAM Maison de France. « En contrepartie, l’Etat consent un droit d’occupation de 99 années, à titre gracieux, à la Fédération des groupements français de Monaco, pour la réalisation de projets et d’activités participant à la promotion de la culture française à Monaco », a encore précisé Michel Roger. Et en sa qualité de propriétaire, l’Etat aura désormais à assumer les travaux de réparation et de mise aux normes de cet immeuble, aujourd’hui en piteux état. Une subvention forfaitaire annuelle de 60 000 euros va ainsi être versée à la Fédération des groupements français de Monaco. Le premier versement de cette subvention est prévu en 2014, et se trouve donc inscrit au budget rectificatif 2014.

(1) L’immeuble La Maison de France appartient à la société anonyme monégasque « Société de la Maison de France » depuis sa constitution en 1929.

Publié le

Monaco Hebdo