jeudi 15 avril 2021
Accueil Politique La Légion d’honneur pour Isabelle Bonnal

La Légion d’honneur
pour Isabelle Bonnal

Publié le

Le directeur de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, Isabelle Bonnal, a reçu la Légion d’honneur des mains de l’ambassadeur de France à Monaco, Laurent Stefanini,

devant un parterre de personnalités, dont le prince Albert II, le ministre d’Etat, Serge Telle, et le président du Conseil national, Stéphane Valeri.

Le lycée technique et hôtelier de Monaco a accueilli, le 6 janvier 2020, en début de soirée, dans une ambiance conviviale, la remise de la Légion d’honneur au directeur de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, Isabelle Bonnal. Le nombre d’invités était volontairement restreint afin de donner à cet événement une dimension intime, conformément au souhait de la récipiendaire. De nombreuses personnalités étaient présentes, dont le prince Albert II, le ministre d’Etat, Serge Telle, le président du Conseil national, Stéphane Valeri, mais aussi l’archevêque de Monaco, Bernard Barsi, le conseiller de gouvernement-ministre de l’intérieur, Patrice Cellario, ou encore Michel Boeri, le président du Conseil de la couronne. C’est l’ambassadeur de France, Laurent Stefanini, qui a remis cette distinction à Isabelle Bonnal. L’occasion pour lui de rappeler dans son discours que « l’ordre de la Légion d’honneur est le plus prestigieux des ordres nationaux français, fondé par la République consulaire en 1802. Cette distinction se fonde sur trois principes : la récompense de mérites individuels éminents, la reconnaissance universelle de ces mérites et la contribution au bien commun. Si je puis dire, chère Isabelle, vous répondez à ces trois critères. » Nommée directeur de l’Éducation nationale en 2011 après une carrière de professeure de lettres, Isabelle Bonnal dirige aujourd’hui 858 collaborateurs, dont 514 enseignants, « essentiellement français », a rappelé Laurent Stefanini. Ils ont en charge 5 745 élèves, dont environ 45 % de Français. L’ambassadeur de France à Monaco a mis en exergue quelques-uns des chantiers ouverts par Isabelle Bonnal, notamment le parcours personnalisé des élèves, le déploiement du numérique à l’école, ou encore « l’ouverture sur l’autre, car l’éducation n’est pas seulement une formation à un métier, c’est aussi le souci de l’épanouissement personnel, conjugué à un savoir-vivre en société, dans le respect de l’autre ». Soulignant l’investissement « constant » d’Isabelle Bonnal en faveur des droits de l’enfant, Laurent Stefanini a loué une « énergie inépuisable » qui a permis, depuis 2011, de lever 2,5 millions d’euros. Cet argent permet de faire des dons aux associations humanitaires monégasques œuvrant sur le terrain, de soutenir des élèves et des étudiants ne bénéficiant pas toujours d’aides suffisantes, de venir en aide à des familles en difficulté ou encore de financer des travaux de recherche sur une maladie orpheline qui touche une jeune élève française scolarisée à Monaco. « Aujourd’hui, ce que la France souhaite reconnaître, c’est votre engagement professionnel, votre quête constante du meilleur, votre sens du partage, votre souci de la coopération, votre attachement à la langue française, que vous faites rayonner dans le système éducatif monégasque. Mais aussi votre générosité et votre chaleur humaine. L’ensemble de ces qualités font de vous une femme remarquable », a ajouté l’ambassadeur de France à Monaco.

« Comment ne pas se sentir humble et modeste devant la grandeur de Simone Veil, l’engagement de Lucie Aubrac, le talent de Victor Hugo ou de Colette, le courage exceptionnel de tous ces anonymes qui ont offert, dans le sacrifice ultime parfois, ce qu’ils avaient de plus précieux pour la France, pour son honneur, pour sa liberté, pour son rayonnement »

« Enthousiasme »

Isabelle Bonnal a ensuite pris la parole pour exprimer sa « profonde émotion » et une « réelle humilité », dans la mesure où « le parcours de certains récipiendaires d’une telle distinction est souvent exceptionnel, toujours singulier ». Avant d’ajouter : « Comment ne pas se sentir humble et modeste devant la grandeur de Simone Veil, l’engagement de Lucie Aubrac, le talent de Victor Hugo ou de Colette, le courage exceptionnel de tous ces anonymes qui ont offert, dans le sacrifice ultime parfois, ce qu’ils avaient de plus précieux pour la France, pour son honneur, pour sa liberté, pour son rayonnement. » Le directeur de l’Éducation nationale s’est ensuite tournée vers le prince Albert II : « Monseigneur, depuis que vous m’avez fait l’honneur de me confier la direction de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, en 2011, j’ai veillé à poser sur tous les adultes en devenir, un regard attentif, dans une démarche bienveillante de valorisation, d’accompagnement et d’équité envers chacun d’eux. Monseigneur, sans votre soutien, mon action quotidienne et la force de mon engagement à votre service n’auraient pu être mises en lumière ce soir. Je vous suis pleinement reconnaissante de la confiance que vous me témoignez. » Après avoir également remercié le ministre d’État et le conseiller de gouvernement-ministre de l’intérieur, Isabelle Bonnal a évoqué la journée internationale des droits de l’enfant, qui s’est largement développée depuis 2011. « Cette journée particulière faisait, il y a 8 ans, l’objet de quelques festivités timides au sein de certaines écoles de Monaco. Aujourd’hui, grâce à des collaborateurs qui m’ont accompagnée avec fidélité et professionnalisme, la journée internationale des droits de l’enfant est devenue en principauté un évènement majeur, honoré par la présence de la famille princière, et célébré avec enthousiasme, générosité et talent », a souligné le directeur de l’Éducation nationale. Estimant que « l’essentiel ne doit jamais être impossible, plus particulièrement lorsque cet essentiel manque aux plus fragiles de ce monde », Isabelle Bonnal a aussi eu des mots plus personnels en saluant les membres de sa famille : « Ces valeurs m’ont été transmises par ma mère pour laquelle j’ai ce soir une pensée profondément affectueuse et reconnaissante. Elle a dessiné avec patience et exemplarité les pourtours d’un parcours de vie que j’ai tenté de mener à bien, avec la force et les valeurs qui ont toujours été les siennes… un parcours de vie, récompensé ce soir, que je lui dédie, en témoignage de tout mon amour pour elle. »

Année faste

L’année 2019 aura été faste pour la directrice de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports (DENJS), Isabelle Bonnal. En effet, les insignes de commandeur de l’ordre des palmes académiques lui ont été conférées par décret du 7 janvier 2019 du premier ministre de la République française, sur proposition de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse. Cette remise d’insignes s’est déroulée le 18 mars 2019, en présence de nombreuses personnalités, dont le recteur de l’académie de Nice, Emmanuel Ethis, qui a remis cette décoration à Isabelle Bonnal. Moins d’un an plus tard, le 6 janvier 2020, la directrice de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports a reçu les insignes de chevalier de la Légion d’honneur.

Vidéo : 1 Question 1 Minute avec Isabelle Bonnal

Publié le

Les plus lus

ASM Basket Gran Canaria 2021

L’ASM Basket qualifiée pour l’EuroLigue la saison prochaine

C’est historique. La Roca Team disputera la saison prochaine l’EuroLigue, la compétition de basket la plus prestigieuse en Europe.
Monaco Hebdo