lundi 20 septembre 2021
AccueilPolitiqueLe coup de gueule de Frassa

Le coup de gueule de Frassa

Publié le

Christophe-André Frassa
Christophe-André Frassa, sénateur UMP représentant les Français établis hors de France © Photo Laetitia Ferrando / Monaco Hebdo.

Les Français qui travaillent à l’étranger vont-ils payer un impôt sur le revenu à la France?? C’est en tout cas le souhait du député socialiste du Lot-et-Garonne Jérôme Cahuzac, président de la commission des finances de l’Assemblée nationale qui entend déposer un amendement au projet de budget 2011. Un texte qui proposerait une « taxation proportionnelle » des revenus des Français vivant à l’étranger. Cette proposition a soulevé la colère de Christophe-André Frassa, sénateur UMP représentant les Français établis hors de France. « Même s’il sait évidemment qu’aucune suite ne sera donnée à sa proposition, le seul fait de manière opportuniste et démagogique d’en évoquer l’idée dans la situation économique que nous connaissons- résonne comme une insulte pour les deux millions de nos compatriotes qui vivent hors de France. C’est d’autant plus une insulte au moment même où les sénateurs des Français de l’étranger et les élus de l’assemblée des Français de l’étranger luttent pour le maintien de l’aide sociale envers nos compatriotes les plus démunis à travers le monde », a déclaré Christophe-André Frassa, également en première ligne sur le combat fiscal mené actuellement par les enfants du pays français résidents à Monaco. Selon le sénateur, cette proposition fait écho à celle du député socialiste Hervé Feron qui proposait, en juillet dernier, de supprimer la prise en charge des frais de scolarité dans les lycées français à l’étranger, estimant que cette mesure était « un mini bouclier fiscal pour les plus riches ». L’occasion également pour le sénateur de faire passer un message électoral. « En 2012, les Français de l’étranger éliront pour la première fois leurs 11 députés les représentant à l’Assemblée nationale. Ceux-ci en 2012 -et pour la présidentielle- et pour les législatives- sauront donc faire le choix entre une gauche populiste et méprisante envers eux et une majorité présidentielle soucieuse de leur avenir ». Avant de conclure?: « Lorsque Jérôme Cahuzac déclare que « la France est le pays où ils (les Français de l’étranger) reviennent quand ils ont des soucis », c’est à la fois faux et méprisant ».

Publié le

Monaco Hebdo