jeudi 9 décembre 2021
AccueilPolitiqueLaurence Sailliet?: «?Changer l'image des Français de Monaco?»

Laurence Sailliet?: «?Changer l’image des Français de Monaco?»

Publié le

Laurence Sailliet
Laurence Sailliet © Photo Monaco Hebdo.

Laurence Sailliet, candidate UMP aux élections législatives de la 5ème circonscription des Français de l’Etranger, a rencontré les Français de Monaco, le 29 mars.

Certains de ses concurrents à la 5ème circonscription des Français de l’Etranger la taxent d’être « la candidate de Monaco ». Laurence Sailliet, qui défendra les couleurs de l’UMP dans la bataille des législatives en juin prochain, s’en dit « flattée ». Il faut dire que la candidate, qui a suppléé le ministre Eric Besson au pied levé, bénéficie d’un soutien de poids. Celui de Christophe-André Frassa, enfant du pays et sénateur UMP représentant les Français établis hors de France. Son action relative à Monaco « s’inscrira dans le sillon » de celle menée par le sénateur, a-t-elle assuré aux participants. « Si je suis élue, vous me verrez souvent. Je ferai un mandat de terrain. Je veux que cette image du Français de Monaco loti dans son caviar change. Tous les enfants du pays ne sont pas riches et bienheureux », a déclaré la candidate aux Français de Monaco, lors de son meeting au Novotel le 29 mars dernier.

« Je peux comprendre l’amertume »
Battre la campagne pour les législatives n’est pas une première pour Laurence Sailliet. En 2007, la diététicienne-nutritionniste a été investie par le parti de la majorité dans la troisième circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Résultat?: une défaite face au député sortant, le socialiste David Habib. « C’était une circonscription rouge/rose ingagnable mais personne n’en voulait, alors j’y suis allée », indique Laurence Sailliet. La candidate a ensuite migré en Espagne pour « voir son pays de l’extérieur ». Le revers n’a pas douché ses envies politiques. « Je n’ai pas arrêté la politique plus de 24 heures. J’ai fondé la permanence UMP en Catalogne puis j’ai pris la tête des permanences UMP en Espagne et au Portugal », a-t-elle expliqué.
A Monaco, Laurence Sailliet s’est exprimée sur la fiscalité, principale préoccupation des enfants du pays et plus précisément sur la transmission du certificat de domicile. « J’ai saisi l’incohérence et l’injustice de ce dossier fiscal. Je peux comprendre l’amertume des Français de Monaco. Je ne veux pas faire d’erreur. Il faut analyser, savoir quand taper et surtout taper juste », a-t-elle dit, réfutant pour l’instant un échange de lettres avec le gouvernement français. « Cela pourrait être médiatisé. On ne peut pas prendre le risque de se mettre 65 millions de Français à dos. La voie du contentieux semble la meilleure. A un moment ou à un autre, la justice passe », a ajouté la candidate. Laurence Sailliet s’est cependant engagée à faire avancer les choses, avec Christophe-André Frassa et en début de mandat, afin que le dossier aboutisse enfin.
Parlant présidentielle, Laurence Sailliet a réitéré son soutien à Nicolas Sarkozy, tout comme Christophe-André Frassa, et évoqué François Hollande, candidat de « la gauche la plus archaïque d’Europe ». La candidate a indiqué qu’elle tenterait de « trouver une solution » à la décroissance rapide de la population française à Monaco. « Je n’ai pas envie de voir s’en aller les jeunes enfants du pays de la Principauté », a-t-elle encore déclaré.

« Montebourg?? On l’attend?! »

«Et des paradis fiscaux, il y en a qui ne sont pas si loin ». Cette petite phrase lancée par Arnaud Montebourg lors du meeting du candidat socialiste à la présidentielle François Hollande, le 28 mars à Nice, est mal passée à Monaco. Et pour cause, Arnaud Montebourg, doigt tendu vers l’est, évoquait à ce moment-là la lutte contre les paradis fiscaux. « Montebourg, pauvre mec. On l’attend avec des pierres?! », a vitupéré un participant au meeting de Laurence Sailliet.

Publié le

Monaco Hebdo