mardi 28 septembre 2021
AccueilPolitiquePour Georges Marsan « cette crise sanitaire aura un impact budgétaire très important »

Pour Georges Marsan
« cette crise sanitaire aura un
impact budgétaire très important »

Publié le

Alors que près de 800 personnes travaillent habituellement à la mairie de Monaco, ils sont aujourd’hui à peine 300 à œuvrer au quotidien, sur le terrain ou en télétravail.

Comment les services municipaux se sont-ils réorganisés en cette période de pandémie de Covid-19 ? Le maire de Monaco, Georges Marsan, répond aux questions de Monaco Hebdo. Interview.

Quelle est l’organisation aujourd’hui à la mairie de Monaco ?

Au niveau des services communaux, le télétravail a été mis en priorité pour ceux qui peuvent travailler à la maison. Aujourd’hui, tous les services et les sites (piscines, école supérieure d’arts plastiques…) sont fermés, excepté le service de l’état civil qui accueille uniquement les déclarations des naissances [du lundi au vendredi de 8h30 à 13h – N.D.L.R.]. Bien entendu, les équipes du service des seniors et de l’action sociale tournent à plein régime.

Y a-t-il des permanences ?

Il y a une permanence à la mairie. Notre police municipale continue de travailler. Le secrétariat général tourne aussi avec une permanence de personnel sur place. Mais il y a beaucoup de télétravail. Et tous les jours, il y a une permanence d’élus avec le maire et au moins un élu d’astreinte. Cela permet d’assurer le quotidien.

Qu’en est-il des mariages ?

Tous les mariages qui étaient prévus sont reportés. Aujourd’hui, il n’y a vraiment que le service légal car on doit déclarer un enfant dans les trois jours. Une permanence est assurée au service de l’état civil — nationalité car on est toujours en contact avec la direction des services judiciaires. Mais c’est le seul service ouvert au public. C’est le gouvernement princier qui décidera ensuite de la réouverture des services publics, gouvernementaux et communaux.

© Photo Iulian Giurca – Monaco Hebdo.

« Près de 500 personnes sont à la maison en confinement car elles ne peuvent pas travailler. Je pense notamment au service des travaux, au service de prêt de matériel pour les manifestations, les services liés aux piscines, le service des sports… »

Les conseils municipaux ont-ils toujours lieu ?

On fait aujourd’hui des conseils par télétransmission, par Skype… On continue donc de fonctionner pour prendre des décisions mais tous les services tournent au ralenti. Et certains services sont fermés.

Combien de salariés au total compte la mairie ?

En temps normal, on est près de 800 sur 20 services.

Et aujourd’hui ?

Cent personnes sont encore en activité sur le terrain. Deux cents personnes ont un ordinateur à la maison. Et sur ces 200, 40 personnes font vraiment du télétravail. En général, ce sont les deux têtes de services. Ensuite, 160 ont accès à leur boîte mail, ils ont un portail et à partir de ce portail, ils ont l’application métier de leur service.

Qu’en est-il des personnes qui ne travaillent pas ?

Près de 500 personnes sont à la maison en confinement, car elles ne peuvent pas travailler. Je pense notamment au service des travaux, au service de prêt de matériel pour les manifestations, les services liés aux piscines, le service des sports…

Ces personnes sont-elles en chômage partiel temporaire ?

Oui, on a les mêmes mesures que l’État. On continue à payer notre personnel comme l’État. Ce sont les mêmes pourcentages, on a appliqué les mêmes mesures pour nos fonctionnaires et nos agents.

Quelles mesures avez-vous pris pour protéger le personnel ?

Au niveau des services communaux, on a installé des distributeurs de gels hydroalcooliques sur les différents sites de la mairie qui sont ouverts. Notamment sur les marchés, où on est allé encore plus loin parce qu’on en a distribué à nos fournisseurs pour les livraisons à domicile. Et dans tous les sites qui continuent à accueillir du public. Des mesures ont été prises pour le personnel avec du gel, une distanciation… Tout est prévu. Au secrétariat général de la mairie, il y a des gels, il n’y a plus de réunions d’ensemble… On fait très attention.

© Photo Mairie de Monaco

« Les masques sont distribués sur le marché pour nos livreurs. Pour notre police municipale aussi, parce que sur le marché de la Condamine, ils font respecter les prescriptions sanitaires six jours par semaine »

Des masques sont-ils distribués ?

Les masques sont distribués sur le marché pour nos livreurs. Pour notre police municipale aussi, parce que sur le marché de la Condamine, ils font respecter les prescriptions sanitaires six jours par semaine. Nos agents, nos livreurs ont donc des masques. On a aussi distribué des gels à tous nos commerçants.

Avez-vous à la mairie des cas positifs au Covid-19 ?

Non. Cela veut dire qu’on applique bien les mesures sanitaires (rires). Pour être plus précis, on a eu deux suspicions. Ils ont fait le test, mais ils étaient négatifs.

Comment avez-vous fait évoluer votre site Internet, www.mairie.mc, pour cette période de confinement ?

On voulait tout au long du confinement informer au mieux les résidents. On a toujours notre communication sur les réseaux sociaux, à savoir Facebook, Instagram et Twitter. Et sur le site de la mairie, on a deux nouveaux onglets. L’onglet « Covid-19 » rassemble tous les communiqués, les mesures prises par la mairie mais aussi les mesures du gouvernement. Le deuxième onglet « Spécial confinement apprendre, découvrir, créer et garder la forme » permet de distraire les personnes à la maison et donne des idées d’occupation pendant le confinement.

Que proposez-vous comme distractions ?

On propose des vidéos de sport filmées par les équipes de la salle de sport Hercule Fitness club pour que les personnes puissent faire du sport à la maison. On a aussi des fiches botaniques réalisées par le Jardin exotique, des ateliers créatifs et des vidéos réalisées par des auxiliaires des crèches pour les petits. Ce deuxième onglet amène aussi à des visites culturelles virtuelles de la principauté.

Les travaux en cours à la mairie sont-ils suspendus ?

On a aujourd’hui suspendu les travaux dans la cour de la mairie. On ne fait que les travaux d’urgence. Il va falloir savoir quelle sera la fin de la période de confinement mais on prévoit pour la cour de la mairie, 3-4 mois de décalage. Les travaux devaient être finis en mai mais si nous les arrêtons pendant 2 ou 3 mois, la fin des travaux sera reportée également. Les travaux dans le marché de la Condamine sont aussi reportés, probablement en septembre 2020. Les gros travaux de restructuration du marché seront eux sûrement décalés en 2021.

Quel impact économique va avoir cette crise sanitaire pour la mairie ?

Tous les revenus de la mairie vont tomber. On a des budgets modificatifs, on est en train de revoir tous nos budgets. Le personnel est toujours payé qu’il soit en télétravail ou confiné. Mais cela aura un impact budgétaire très important. Nos frais de fonctionnement sont les mêmes puisque 70 % des frais de la mairie concernent le paiement du personnel, les retraites… et les rentrées ont diminué. Des événements vont être annulés ou reportés (voir par ailleurs) donc cela a une influence sur nos dépenses mais d’un autre côté, on n’a plus de rentrées. Aujourd’hui, on est en train de voir les mesures pour modifier notre budget pour passer cette crise.

L’État a-t-il prévu de vous aider ?

Pour le moment, nous n’en sommes pas là. Comme l’État, on revoit notre budget. L’État nous donne une dotation qui représente 75 % de notre budget. Après, ce sera à discuter avec l’État quand on aura passé cette crise sanitaire car il faudra aider nos entreprises, nos commerçants… Tout cela fera partie de la politique globale de relance du gouvernement. Nous, on travaillera avec l’État comme on l’a toujours fait pour voir comment équilibrer nos budgets. C’est une crise sans précédent. Aujourd’hui, la priorité c’est la crise sanitaire.

Qu’avez-vous pensé de l’appel du prince à l’union nationale ?

Il y a forcément, dans une période de crise comme celle-là, une union nationale. Aujourd’hui, la mairie intervient main dans la main avec le gouvernement princier. Surtout par rapport à nos seniors et dans notre rôle de proximité qui doit continuer. Nous avons fait des propositions mais je ne bouge pas une oreille si je ne suis pas en cohérence avec les mesures générales du gouvernement. Les mesures proposées par la mairie ont toujours été validées dans le plan général du gouvernement. Mon institution est aujourd’hui à sa place dans cette gestion de crise. Je travaille avec le gouvernement et je suis partie prenante avec les décisions qui sont prises.

Quel regard portez-vous sur les dissensions entre le gouvernement et le Conseil national ?

Je ne veux pas faire de remarques politiques. Aujourd’hui, en tant que maire, je ne veux pas, et je ne dois pas critiquer l’action du gouvernement. Pour moi, c’est le gouvernement qui a la main, qui prend ses décisions. Avec mon institution, on travaille dans le plan général du gouvernement. Ce que j’ai lu dans les journaux ou sur les sites, c’est peut-être des critiques un peu politique-politiciennes. Le prince a rappelé peut-être les principes. La mairie travaille en coordination avec le gouvernement. Je suis donc mal placé pour faire des commentaires.

Sentez-vous vraiment une union nationale aujourd’hui ?

Je suis maire. Je vois beaucoup de gens, je suis sur les marchés, dans la rue… Aujourd’hui, je pense que les résidents monégasques font confiance au gouvernement. Et heureusement.

Dans quel état d’esprit se trouve la population ?

La population se pose beaucoup de questions sur la fin du confinement et l’avenir des entreprises. Le déconfinement se fera par strates. Il ne faut pas raconter d’histoires. Les gens pensent qu’on va tout réouvrir dès que le confinement sera fini… Je pense qu’il faut faire de la pédagogie. Les Monégasques et les résidents ont bien compris les mesures sanitaires de confinement, la deuxième phase c’est de leur expliquer que le déconfinement ne sera pas si facile. C’est le rôle des institutions (gouvernement, mairie, élus) d’expliquer ce qui va se passer après et il ne faut pas raconter des histoires.

Allez-vous jouer un rôle dans le comité mixte de suivi du Covid-19 ?

Le comité mixte, c’est gouvernement-Conseil national. Il a été décidé par le gouvernement que le maire et la présidente du conseil économique et social (CES), Caroline Rougaignon, pouvaient être appelés en cas de nécessité sur certains sujets à la demande du ministre d’État, qui est le président de ce comité.

Vous participez en revanche à la cellule Covid-19 du gouvernement ?

Oui. Il y a des réunions deux ou trois fois par semaine, mais cela rentre dans le cadre de la politique gouvernementale. La mairie y est partie prenante parce qu’on a les crèches et notre service seniors. Cette cellule est différente du comité mixte.

Le chiffre : 300

C’est le nombre de personnes qui travaillent pour la mairie de Monaco pendant la crise sanitaire. Cent personnes sont mobilisées sur le terrain et 200 sont en télétravail. Sur les 800 salariés que compte la mairie en temps normal, ce sont donc près de 500 personnes qui ne travaillent pas actuellement.

La phrase : « Aujourd’hui, en tant que maire, je ne veux pas, et je ne dois pas critiquer l’action du gouvernement »

Interrogé sur les dissensions entre le gouvernement et le Conseil national, et sur l’appel à l’union nationale du prince Albert II, Georges Marsan n’a pas souhaité faire de « remarques politiques ». Le maire de Monaco s’estime en effet « mal placé pour faire des commentaires » étant partie prenante des décisions prises par le gouvernement.

Le site : mairie.mc

La mairie de Monaco propose de nouveaux services sur son site Internet pendant la période de confinement. Grâce à l’onglet « Info #Covid-19 », vous pouvez retrouver toutes les informations et mesures prises en principauté durant la crise sanitaire. L’onglet « Spécial confinement » vous propose lui différentes activités pour vous divertir et vous cultiver à la maison durant le confinement. Ateliers créatifs et culinaires pour les enfants, fiches botaniques, visites virtuelles, cours de sport en vidéo… Il y en a pour tous les goûts.

Le point sur les annulations et les reports d’événements

Dans un communiqué en date du jeudi 9 avril 2020, la mairie de Monaco a annoncé le report ou l’annulation d’un certain nombre de manifestations publiques prévues en principauté. Ainsi, le concert de Zazie, initialement prévu le 20 avril 2020 à l’espace Léo Ferré, est annulé tout comme la fête de la musique qui devait avoir lieu le 21 juin 2020. Le spectacle du magicien illusionniste Dani Lary est lui reporté au 7 novembre 2020. Enfin, les concerts de gala et jeune public de l’académie Rainier III sont d’ores et déjà annulés. Du côté des animations, la nuit européenne des musées est reportée au 14 novembre 2020, alors que la Splash Party, prévue au stade nautique Rainier III, est annulée.

Publié le

Article précédentRachid Ouramdane sur france.tv
Article suivantTosca sur arte.tv
Monaco Hebdo