mercredi 20 octobre 2021
AccueilPolitiqueHorizon Monaco face aux riverains

Horizon Monaco face aux riverains

Publié le

rencontre avec les riverains de Fontvieille
© Photo Horizon Monaco

Horizon Monaco poursuit ses réunions de quartier. Après la Condamine, les troupes de Laurent Nouvion sont allées à la rencontre des riverains de Fontvieille et du Rocher. Retour sur les principales interventions.

A 4 mois des élections nationales, Horizon Monaco multiplie à un rythme soutenu les réunions de quartier. A bâtons rompus, les troupes de Laurent Nouvion ont tour à tour balayé des sujets de fonds économiques et sociaux — mais aussi et surtout des problématiques de quartier. L’occasion aussi pour les électeurs de se familiariser davantage avec les candidats. Peu bavard, Pierre Svara est enfin sorti de sa réserve habituelle en livrant son premier discours sous l’étiquette Horizon Monaco. « Notre horizon est une ligne compacte. Une ligne solidaire, a-t-il lancé devant 120 riverains réunis le 10 octobre à l’Hôtel Colombus à Fontvieille. J’ai décidé de sortir des guerres de clan et de rallier la liste menée par Laurent Nouvion. Seul capable de rassembler les hommes et les femmes aux sensibilités diverses et autour de projets communs. »

Groupe de travail
Oublier les querelles passées, c’est en substance le message qu’a également adressé Anne Poyard-Vatrican devant l’assistance : « Si on a pu dépasser les clivages du passé, c’est justement parce que nous avons un projet commun pour Monaco », a lancé l’élue UP. Avant de s’en prendre une nouvelle fois sans ménagement à la majorité. « Il faut écarter les dangers que représentent l’UDM pour nos institutions », a lancé la candidate, en énumérant les récents couacs sur le régime des retraites, la direction des services judiciaires ou encore le courrier du maire sur les crèches. « Ils se sont tellement écartés du chemin que notre souverain a été obligé d’intervenir à deux reprises. » Parallèlement aux réunions de quartier, Horizon Monaco continue de mettre sur pied son projet politique. Pour le volet finances publiques, un groupe de travail, composé de Jean-Michel Cucchi, Pierre Svara, Laurent Nouvion, Thierry Crovetto et Christophe Steiner a d’ores et déjà été constitué.
Après le marathon des séances budgétaires — programmées du 16 au 18 octobre au conseil national — Horizon Monaco reprendra sa tournée des quartiers. D’abord au Jardin exotique, le mardi 23 octobre au restaurant La Chaumière, puis à Monte-Carlo, le jeudi 25 octobre au Novotel.

Echos de Fontvieille

Monoprix : « une erreur stratégique »

Sujet touchant de près le quartier de Fontvieille : l’installation d’un Monoprix sur la ZAC Saint-Antoine. « Une erreur stratégique, selon Laurent Nouvion. Nous allons ouvrir un concurrent direct à Carrefour, à seulement 300 mètres, alors que la TVA ira en France. Je rappelle pourtant que la ZAC Saint Antoine a été financée par Monaco pour 200 millions d’euros. Nous sommes donc totalement contre. » Même colère concernant l’Héliport, qui dans son état actuel serait « déshonorant » pour Monaco. « On ne peut pas rester avec les infrastructures actuelles », a-t-il encore indiqué.

Droits de mutation : « une abstention technique »

Le 8 octobre, le conseil national a voté un mini-projet de loi sur les droits de mutation. Un texte prévoyant grosso modo d’étendre de 1 à 3 ans le timing durant lequel les sociétés peuvent se mettre en conformité. 7 élus au total se sont abstenus : les 3 représentants de R&E, 3 indépendants et enfin l’UP Anne Poyard-Vatrican. Une abstention qui, alors, étonnamment, n’avait pas été motivée. « Nous n’avons pas voulu faire de polémique sur le plan politicien. Mais il s’agit bel et bien d’une abstention pour des raisons techniques. Les explications seront données par Marc Burini lors de l’examen du budget rectificatif (du 16 au 18 octobre N.D.L.R.) », a indiqué Laurent Nouvion. Avant de rappeler que l’opposition avait toujours été d’accord pour combattre ce « dispositif opaque » mais qu’en juin 2011, ils s’étaient notamment abstenus car le texte avait été voté trop à la hâte.

Usine d’incinération : in situ ?

Le débat autour de la délocalisation ou non de l’usine d’incinération semble être quasi tranché. « D’après les informations que nous avons, tant gouvernementales que techniques, il semble très difficile que la France accepte de la délocaliser dans une commune limitrophe. Aujourd’hui, il y a donc 80 % de probabilité qu’elle reste in situ », a indiqué Laurent Nouvion, qui précise avoir été de son côté toujours un partisan de la délocalisation.

Echos du Rocher

Ascenseur Place d’Armes – Monaco Ville

Demande récurrente des riverains : la réalisation d’un ascenseur public reliant la Place d’Armes au Rocher. Dans un courrier adressé à Laurent Nouvion, le ministre d’Etat a rappelé qu’une pré-étude de faisabilité avait été réalisée à ce sujet en 2009. A l’époque le coût avait été estimé à 22 millions d’euros et son délai de réalisation compris entre 30 et 36 mois. « Michel Roger nous a indiqué que les contraintes techniques étant nombreuses et étant donné le contexte économique actuelle, le projet n’était pas une priorité. » Laurent Nouvion a toutefois indiqué que ce sujet ferait partie du projet politique.

Commerce de proximité

C’était une demande des riverains du Rocher lors de la précédente réunion de quartier en juin dernier : avoir un commerce de proximité, proposant des produits alimentaires et de première nécessité pour la clientèle résidente et de passage. Laurent Nouvion a adressé un courrier à ce sujet au ministre d’Etat qui a indiqué « avoir pris note du souhait des résidents. » « Vous pouvez compter sur nous pour que la mairie et les Domaines agissent de concert de façon à préempter un certain nombre de locaux. Il est vrai que cela fait grandement défaut dans le quartier », a indiqué le leader d’Horizon Monaco.

Boite à idée

Une boite à idée devrait prochainement être installée sur la façade du conseil national. L’occasion pour les Monégasques et les résidents de « poster » remarques et autres suggestions sur la vie du pays. « Lors d’une réunion de quartier, il nous a été également suggéré de mettre en place une sorte de veille interactive sur Internet qui condenserait les demandes des compatriotes et des résidents. Nous le mettrons en œuvre si nous sommes aux commandes », a encore indiqué Laurent Nouvion.

Publié le

Monaco Hebdo