vendredi 23 juillet 2021
Accueil Politique Horizon Monaco clôture sa tournée de quartiers

Horizon Monaco clôture sa tournée de quartiers

Publié le

Meeting d'Horizon-Monaco
© Photo Horizon Monaco.

La liste d’union emmenée par Laurent Nouvion a fini ses réunions de quartiers la semaine dernière et s’affaire à la préparation du grand meeting du 22 novembre, salle Gaston Médecin au Louis II.

La consultation des quartiers de la Principauté s’est achevée la semaine dernière, place désormais à la rédaction du programme pour la liste Horizon Monaco en vue des élections nationales du 10 février 2013. Quelques lignes pourraient en être dévoilées lors du grand meeting prévue le 22 novembre au stade Louis II, salle Gaston Médecin. Dans son projet, l’urbanisme tiendra sans doute une place prépondérante tant il en a été question tout au long de ces réunions de quartiers. Ce fut encore le cas, le 23 octobre, lorsque les habitants du Jardin Exotique et des Moneghetti présents à la Chaumière ont exprimé leurs doléances. Des galériens de l’ascenseur du parking Hector Otto et des trottoirs pas assez larges aux mécontents de la disparition des commerces de proximité, des interrogations sur le nouvel hôpital et sur le parking du futur centre de gérontologie Rainier III aux interpellations sur le chantier du tunnel descendant, les problématiques se sont avérées multiples. Nombre d’entre elles avaient fait l’objet d’un courrier envoyé par le mouvement Rassemblement & Enjeux au ministre d’Etat. Laurent Nouvion, qui a endossé depuis le costume de leader de la liste Horizon Monaco, s’est dit « assez déçu » des réponses de Michel Roger, « qui n’en sont pas » sur des sujets comme le devenir de l’immeuble Herculis. Le futur CHPG, qui sera construit sur l’emplacement de l’actuel, sera « un des enjeux de la future législature », a estimé l’ancien conseiller national Jacques Rit. « Ce recul incessant du nouvel hôpital depuis vingt ans touche à l’insupportable. L’hôpital actuel fourmille de problèmes à résoudre », a fustigé le chef du service de chirurgie orthopédique du CHPG, invitant à se pencher sur la relation entre l’hôpital et IM2S, « ces deux établissements concurrents qui appartiennent à l’Etat ». Il a aussi vilipendé l’opération immobilière des Tamaris qui empêche toute opération-tiroir pour la réalisation d’un parking dédié au centre de gérontologie. « L’ouverture du centre Rainier III constitue une grosse angoisse à cause du manque de places de parking », a dit Jacques Rit.
La circulation a fait l’objet de larges débats. Le tunnel descendant en particulier. « Nous n’étions pas contre à partir du moment où le gouvernement étudiait un tunnel à double sens. Nous n’avons pas été écoutés », a rappelé Laurent Nouvion. Christophe Spiliotis-Saquet, rapport de l’association MC2D en main, a évoqué une piste de transport en site propre écartée par le gouvernement. Celle du Transport Rapide Eze Monaco (parking de dissuasion à Eze et ralliement à Monaco en navettes). « D’un côté, on nous dit qu’il faut discuter avec les communes voisines et de l’autre, on arrive à avoir des accords pour les tréfonds du tunnel descendant », a dénoncé Christophe Spiliotis-Saquet. Côté transports en commun, Laurent Nouvion a mis en exergue les flops des rames monégasques achetées par le gouvernement et de la démarche de covoiturage lancée par celui-ci. Christian Barilaro a, lui, souligné que le nombre de salariés d’ici 2030 allait « quasiment doubler par rapport à aujourd’hui » et pointé un « gros problème d’infrastructures ».

Réponse par le menu
La dernière réunion, qui devait être consacrée à la zone ouest de Monte-Carlo, a été finalement transformée en meeting. Les 180 places assises de la salle du Novotel ont trouvé preneur. Le 18 juin dernier, dans ce même lieu, les vitrines vides du boulevard des Moulins et la destruction du Sporting d’Hiver avaient été abordées. Cette fois, les thèmes ont été dictés par l’actualité (Conseil de l’Europe, Monoprix à la ZAC Saint-Antoine, meeting de l’UDM). Outre sa charge envers le Conseil de l’Europe (lire par ailleurs), Laurent Nouvion a réinvité Jean-François Robillon à « un débat projet contre projet, à la loyale, sans discours à lire, avec des arguments qui viennent du cœur. » Avant d’ajouter : « Nos compatriotes y ont droit. Je suis prêt. On vous attend ! ». Le leader d’Horizon Monaco a déjà esquissé des thèmes qui figureront dans le programme : gestion optimisée du fonds de réserve, retour au principe d’une comptabilité publique, stratégie commerciale par quartiers, défense de la priorité nationale ainsi que des propositions pour les enfants du pays et les personnes protégées. La liste est « la seule chance de sortir le conseil national de là où la majorité l’a fait sombrer », a clamé Béatrice Fresko-Rolfo, pour qui les réunions de quartier ont été un « très vif succès ayant réuni au total plus de 400 personnes ».
Christophe Steiner est revenu sur les propos tenus par Jean-François Robillon*, au cours du meeting de l’UDM. « Il se prend pour le guide Michelin et prend notre liste pour un restaurant. Nous n’avons pas eu d’étoiles. Il faut dire que le dernier repas au Conseil national (allusion aux séances du budget rectificatif, N.D.L.R.) a dû être un peu salé », a ironisé l’élu, qualifiant Jean François Robillon de « Najat Vallaud-Belkacem local », du nom de la porte-parole du gouvernement français. « Notre liste, c’est le Cavagnetu. C’est le pique-nique des Monégasques, où nous sommes réunis autour de la famille princière, où l’on partage autour d’une table, une pissaladière, des idées sur nos particularismes, notre prospérité et notre identité », a-t-il également déclaré. L’ex-conseiller national UP Jean-Michel Cucchi s’est lui aussi payé le camp adverse : « L’Union monégasque, c’est plutôt les choux farcis. Ça ne sent pas très bon quand on les prépare et quand on en abuse, c’est l’entourage qui le paye le lendemain. » Jean-Michel Cucchi a également reproché à la majorité actuelle de l’hémicycle de se prévaloir du travail mené « par ceux qui les ont précédé », notamment en matière de finances, domaine dont il fut président de commission lors de la législature 2003-2008.

Le baptême des nouveaux
D’autres alliés de la liste se sont exprimés lors du meeting de jeudi dernier, appelant à voter pour la liste entière. Notamment l’élue UP Anne-Poyard Vatrican qui « sent » avec la liste Horizon Monaco « la même détermination qu’elle avait sentie avec la liste de l’Union de la Principauté pour Monaco ». Elle a aussi repris à son compte la métaphore employée par la liste rivale, à savoir celle de la carpe et du lapin. « S’il faut jouer aux animaux, je préfère ne pas être un mouton de Panurge qui dit oui au gouvernement. Nous ne sommes pas élus pour dire Amen à ce que fait le gouvernement », a-t-elle lancé. Quant à l’élu indépendant Philippe Clérissi, il a parlé de la future implantation d’un Monoprix à la ZAC Saint-Antoine. « Dans les deux ans qui viennent, Monoprix fera la même chose que Carrefour. La TVA va échapper entièrement à Monaco, qui pourra seulement encaisser le loyer. J’espère qu’on évitera ce genre de dysfonctionnement quand on sera élus », a-t-il affirmé.
Ces deux dernières réunions de quartier ont été l’occasion pour trois nouveaux candidats, de venir à la tribune. La kinésithérapeute Nathalie Amorratti-Blanc, la chirurgienne-dentiste Valérie Rossi et le chef du service néphrologie au CHPG, Christophe Robino postulent pour la première fois à un siège de conseiller national. Valérie Rossi a, elle, été « tout de suite convaincue par la démarche claire et ouverte » de Laurent Nouvion. Christophe Robino milite notamment pour que la qualité des soins et la prise en charge des patients à Monaco perdurent. « La politique à Monaco, ce ne peut pas être la guerre civile », a déclaré Nathalie Amorratti Blanc. Selon elle, « tout peut changer avec Horizon Monaco ».

* « Leur union n’est pas une union mais une pissaladière. D’ailleurs, cette liste porte le nom d’un restaurant. Ce restaurant est une auberge espagnole. » — Jean-François Robillon, le 23 octobre au meeting de l’Union Monégasque.

Publié le

Les plus lus

Des remous autour des ports de Menton

Dans le cadre de l’ouverture d’une enquête pour « prise illégale d’intérêt », le domicile du maire Les Républicains de Menton, Jean-Claude Guibal, ainsi que la mairie de Menton, ont été perquisitionnés le 21 juillet 2021.
Monaco Hebdo