mardi 20 avril 2021
Accueil Politique La fin des sacs plastiques

La fin des sacs plastiques

Publié le

Ils mettent des centaines d’années à se décomposer… Mais ils sont utilisés puis jetés en seulement quelques minutes. Les sacs plastiques à usage unique sont un véritable fléau pour l’environnement et la vie marine en particulier. C’est pourquoi de nombreux pays, dont Monaco, ont décidé de les retirer progressivement de l’usage courant. La première étape est intervenue le 1er juin 2016, date à laquelle les sacs de caisse gratuits (d’une épaisseur inférieure à 50 microns, ou d’un volume inférieur à 25 litres) ont été interdits à Monaco. Depuis cette date, ce sont donc les sacs en papier, les cartons, ou les sacs robustes et donc payants, de type sac cabas, qui sont mis à disposition des clients dans les grandes surfaces. Quant aux sacs très fins utilisés par exemple dans les supermarchés, les boucheries, les pharmacies ou les marchés pour emballer les fruits et les légumes, les poissons, les fruits secs, ou encore les médicaments, ils sont officiellement interdits depuis le 1er janvier 2017. Rappelons que pour encourager les résidents monégasques à passer du sac jetable au sac durable et donc réutilisable, la direction de l’environnement avait lancé l’opération Un sac pour la vie (« A bag for life » en anglais.) Au mois de septembre 2016, 22 000 foyers monégasques avaient ainsi reçu dans leur boîte à lettres un sac en coton biologique. Histoire d’allier l’utile au pédagogique, le gouvernement y avait même glissé un petit dépliant expliquant en quelques chiffres les ravages que les sacs plastiques à usage unique causent à l’environnement. Selon Greenpeace, un million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent en effet chaque année à cause de l’indigestion de plastique ou des produits chimiques que cela dégage. En janvier 2015, c’est le forum de Davos qui tirait la sonnette d’alarme en estimant qu’en 2050, les océans abriteront plus de plastique que de poissons. La dernière étape de ce combat écolo aura lieu le 1er janvier 2020. À cette date, tous les ustensiles de cuisine jetables en matière plastique seront interdits. Excepté ceux en matière biosourcée.

Publié le

Les plus lus

Discriminations : faut-il être beau pour réussir ?

Quel poids l’apparence fait-elle peser sur nos vies ? C’est à cette question que Monaco Hebdo tente de répondre cette semaine.
Monaco Hebdo