samedi 15 août 2020
Accueil Politique Albert II : « La sortie de cette crise dépendra de notre capacité à...

Albert II : « La sortie de cette crise dépendra de notre capacité à respecter les mesures »

Publié le

Une déclaration princière s’imposait dans ces moments exceptionnels et historiques que vivent les Monégasques, leurs voisins, et une bonne partie du monde.

Dans une très brève allocution télévisée, le prince Albert a annoncé le confinement généralisé de la population monégasque, afin de limiter au maximum la propagation du coronavirus. Les déplacements seront fortement limités, et réservés exclusivement à l’essentiel. Le prince en a appelé à la responsabilité individuelle et à la solidarité, se portant également en garant et en soutien de l’économie.

La déclaration était attendue. Elle fut sans surprise, brève et à la mesure du moment. En à peine cinq minutes, mardi soir à 20 heures sur Monaco Info, le prince Albert II a déclaré l’état d’urgence sanitaire à Monaco. « Notre pays est confronté à l’une des pires crises sanitaires de son histoire », a-t-il débuté son discours. De ce fait, le prince a « décidé de nouvelles mesures à partir de ce soir minuit, mardi 17 mars, et ce jusqu’à nouvel ordre ». Suivant la déclaration survenue lundi soir de son homologue français Emmanuel Macron, des mesures similaires ont été prises en principauté. Parmi celles-ci, la mesure primordiale demeure la limitation maximale des déplacements, uniquement réservés à l’essentiel car « ce sont les déplacements des personnes qui favorisent sa propagation », a-t-il rappelé. A ce titre, il « demande de réserver strictement vos déplacements aux besoins essentiels que sont les courses alimentaires et les soins. […] Je vous demande donc de reporter toute activité de groupe, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Je mesure bien la contrainte ainsi imposée car les liens familiaux et amicaux sont d’autant plus essentiels dans ces circonstances. Cependant, notre univers technologique offre de multiples moyens de communication. » Aussi, le prince n’a pas donné de limitation dans le temps quant à l’application de ces multiples mesures. Difficile d’imaginer la durée de la période de confinement généralisé. En Italie, la journée du 18 mars a été la plus meurtrière. On a dénombré 475 morts en 24 heures, un record mondial depuis le début de l’épidémie. « La sortie de cette crise sanitaire dépendra de notre capacité à respecter les mesures arrêtées », a évoqué Albert, présageant de la bonne conduite de ses sujets.

© Photo Gaetan Luci / Palais Princier

« Ce n’est qu’ensemble et unis que nous arriverons à vaincre cette épreuve qui dans notre histoire récente n’a pas d’équivalent »

Une solidarité qui s’organise

Le prince a par ailleurs souligné la solidarité s’organisant sur le territoire monégasque. « Il est réconfortant de constater le réel élan de solidarité qui se manifeste spontanément. Je pense plus particulièrement aux propositions d’entraide qui ont été publiées sur les réseaux sociaux », faisant ainsi référence au groupe Facebook « Aides pour les résidents à Monaco pendant le confinement !! », créé dimanche 15 mars. « Notre pays a déjà, au cours de son passé, dû affronter de grandes difficultés. Il les a toujours surmontées grâce à un esprit de solidarité et d’entraide au sein notre communauté », a-t-il rappelé, inscrivant le moment présent dans l’Histoire. Le chef de l’État a également assuré du soutien de l’administration à l’économie. « Je veux dire à tous les entrepreneurs, aux employeurs, aux salariés, que mon gouvernement sera à leurs côtés pour que l’impact économique soit le plus limité possible ». Le pays va fonctionner au ralenti, si ce n’est se retrouver totalement à l’arrêt, si la propagation du virus se poursuit. Les piliers de l’économie monégasque que sont le tourisme et l’évènementiel sont presque réduits à néant. En revanche, certains chantiers privés semblent pouvoir se poursuivre, en respectant les mesures sanitaires de base. « J’ai demandé à mon gouvernement de traiter la question spécifique des chantiers à l’aune de la conformité des règles sanitaires qui s’imposent. Des chantiers devront être arrêtés. Les services de l’État veilleront à l’application des mesures et restrictions prises ». Par ailleurs, la tenue du Grand Prix de Formule 1 (F1) à la fin du mois de mai n’était pas écartée, même si très compromise, alors que Monaco Hebdo bouclait ce numéro le 18 mars 2020.

© Photo Gaetan Luci / Palais Princier

« Chacun sait qu’il n’y a pas de pénurie de produits alimentaires à Monaco »

Pas de pénurie alimentaire

Aussi, le prince a adressé ses « plus vifs remerciements […] à l’ensemble des personnels privés et publics de la santé monégasque qui travaillent sans relâche ». Un personnel soignant en première ligne dans cette « guerre » sanitaire, pour reprendre les mots du président français, Emmanuel Macron. Enfin, Albert II a appelé au calme et à la maîtrise de chacun, indiquant que « chacun sait qu’il n’y a pas de pénurie de produits alimentaires à Monaco ». Contrairement aux pays voisins que sont la France et l’Italie, Monaco semble miser sur la responsabilité individuelle, et n’envisage, pour l’instant, aucune mesure coercitive pour faire respecter les directives. A voir si chacun et chacune saura se montrer à la hauteur du risque sanitaire. Entreprises, salariés, administrations… « Ce n’est qu’ensemble et unis que nous arriverons à vaincre cette épreuve qui dans notre histoire récente n’a pas d’équivalent », a-t-il conclu.

Publié le

Les plus lus

Retour sur les rings pour Christ Esabe

0
Après cinq mois d’interruption en raison du coronavirus, la pratique des sports de combat est de nouveau autorisée en France.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!