samedi 15 août 2020
Accueil Politique Covid-19 : comment le gouvernement compte relancer l’économie

Covid-19 : comment le gouvernement compte relancer l’économie

Publié le

Lors d’une conférence de presse, le 29 juin 2020, le gouvernement a annoncé qu’il comptait activer quatre leviers pour relancer l’économie : le soutien financier, le développement numérique dans l’économie de demain, la communication au service de l’attractivité, et enfin l’écoute active de tous les acteurs institutionnels et professionnels. Alors que le Chômage Total Temporaire Renforcé (CTTR) a concerné jusqu’à 22 000 salariés mi-mars 2020 et 14 700 en mai 2020, ce dispositif a coûté 70 millions d’euros aux caisses de l’Etat. Pour les entreprises qui ont repris le travail depuis le 4 mai, la prise en charge du CTTR par l’Etat ne change pas en juin, puis elle baissera de 10 % en juillet et de 10 % supplémentaire en août, l’entreprise prenant la différence à sa charge. Pour les entreprises rouvertes depuis le 2 juin, à savoir les cafés, les restaurants et les salles de sport notamment, la baisse de 10 % aura lieu en août 2020. Pour les établissements de nuit qui sont toujours fermé, le CTTR est maintenu. Enfin, les commerçants, les restaurateurs et les bars de Monaco-Ville continueront de bénéficier de 100 % du dispositif d’aide. Mi-août, le gouvernement annoncera les mesures pour le mois de septembre. Pour les secteurs les plus impactés, comme, par exemple le tourisme et l’événementiel, dès juillet 2020, le gouvernement assumera la moitié des cotisations sociales (retraite et maladie) des entreprises dont le chiffre d’affaires 2019 n’excède pas 1 million d’euros et qui justifient d’une perte de chiffre d’affaires d’au moins 20 % au mois de juin 2020. « La Commission d’Accompagnement de la Relance Economique (Care) étudiera les dossiers des entreprises ayant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions d’euros et qui devront présenter un bilan prévisionnel sur les mois de juillet à septembre 2020. L’aide de l’Etat se traduira par la prise en charge jusqu’à 50 % des frais fixes, auxquels pourront venir s’ajouter des dépenses liées directement à la relance de l’activité (communication, déplacements de prospection, etc), aide plafonnée à 35 000 euros », a indiqué le conseiller-ministre pour l’économie et les finances, Jean Castellini. Pour tenter de doper l’attractivité de la principauté pendant cette période difficile, le gouvernement lance le label « Monaco Safe » afin de rassurer les clients potentiels. Pour développer l’e-commerce, le gouvernement va travailler sur l’autorisation de PayPal en principauté, le référencement de Monaco dans les déroulés automatiques des pays, et l’amélioration du référencement de la principauté dans les moteurs de recherche. Enfin, pour relancer son économie, le gouvernement compte aussi sur l’apport de la loi sur les jetons numériques votée le 16 juin 2020 par le Conseil national (lire notre article dans ce numéro).

Publié le

Les plus lus

Retour sur les rings pour Christ Esabe

0
Après cinq mois d’interruption en raison du coronavirus, la pratique des sports de combat est de nouveau autorisée en France.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!