jeudi 15 avril 2021
Accueil Politique Covid-19 : Monaco maintient son dispositif sanitaire

Covid-19 : Monaco maintient son dispositif sanitaire

Publié le

Alors que la situation sanitaire s’améliore légèrement en principauté, le gouvernement princier a décidé de prolonger les mesures en vigueur jusqu’au 19 mars 2021 inclus.

Pas question de relâcher les efforts maintenant. Alors que le taux d’incidence (1) tend à baisser depuis quelques semaines (il est passé de 436,84 début février 2021 à 289,47 pour la semaine du 15 au 21 février 2021), le gouvernement a opté pour la continuité en prolongeant pour un mois les restrictions sanitaires contre le Covid-19.

Légère amélioration

Outre le taux d’incidence, qui a donc connu une chute vertigineuse en quelques semaines, le nombre des hospitalisations, lui aussi en baisse, témoigne d’une légère amélioration de la situation sanitaire à Monaco. En effet, à l’heure où Monaco Hebdo bouclait ce numéro, mardi 23 février 2021, 54 patients étaient pris en charge au centre hospitalier princesse Grace (CHPG), dont 12 en réanimation. Mais malgré cette petite « embellie », les autorités n’entendent pas céder au triomphalisme. « Les chiffres démontrent que la circulation du virus est toujours active à Monaco. Certes, le taux d’incidence tend à baisser, mais il reste élevé, plaçant la principauté au niveau enregistré fin décembre 2020 », indique le gouvernement dans un communiqué en date du 17 février 2021. L’État a donc appelé, une nouvelle fois, les Monégasques et résidents à la plus grande prudence, notamment dans la sphère privée, alors que débutent les vacances d’hiver à Monaco : « La situation sanitaire impose de ne pas baisser la garde. À nouveau, les autorités sanitaires insistent pour conserver sa vigilance dans la sphère privée où plus de la moitié des contaminations se réalisent lors de réunions conviviales ».

Reconduction jusqu’au 19 mars

Les vacances sont toujours une période particulièrement redoutée par le gouvernement, puisqu’elles s’accompagnent généralement d’un rebond épidémique. Ce fut notamment le cas après les vacances de la Toussaint et de Noël. Si tel devait être encore le cas, les autorités ne s’interdisent rien, et surtout pas de revoir leur dispositif comme au début du mois de février 2021, lorsque le nombre de cas et d’hospitalisations flambait en principauté. « Le gouvernement princier se réserve la possibilité d’adapter ces mesures en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, en concertation avec le Conseil national », prévient l’exécutif qui a donc prolongé jusqu’au 19 mars 2021 inclus les mesures sanitaires visant à juguler l’épidémie de coronavirus. Concrètement, le couvre-feu restera effectif entre 19 heures et 6 heures pour quatre semaines supplémentaires. Il en va de même pour les règles relatives à la consommation dans les établissements de restauration à midi. « Leur accès est réservé aux résidents, salariés et scolaires de la principauté, la réservation est obligatoire, le nombre de convives est limité à six par table, le service ne peut avoir lieu qu’entre 11 heures et 15 heures », rappelle le gouvernement dans son communiqué. Enfin, le télétravail demeure obligatoire dans les secteurs privé et public dès lors qu’il est applicable (2).

Jeudi 24 février, pour faire suite à la décision de confinement les week-ends dans les Alpes Maritimes, le gouvernement princier a pris de nouvelles mesures. Celles-ci sont détaillées dans notre article disponible en cliquant ici.

1) Le taux d’incidence correspond au nombre de cas positifs enregistrés sur les 7 derniers jours, rapporté à 100 000 habitants.

2) Retrouvez l’ensemble des mesures en vigueur en principauté dans Monaco Hebdo n° 1184 et sur notre site Internet : https://www.monacohebdo.mc/politique/covid-19-mesures-monaco/.

Publié le

Les plus lus

Hôpitaux français sous tension : la collaboration renforcée entre le CHPG...

Alors que la tension est très forte sur les établissements de santé français, le directeur général du CHU de Nice, Charles Guépratte, a rendu visite le 7 avril 2021 à la directrice du centre hospitalier princesse Grace (CHPG), Benoîte de Sevelinges.
Monaco Hebdo