lundi 17 janvier 2022
AccueilPolitiqueDéconfinement : « Le processus se déroule de façon encourageante »

Déconfinement : « Le processus se déroule de façon encourageante »

Publié le

Huitième réunion pour le comité mixte de suivi du Covid-19, avec un premier point sur les premiers jours du déconfinement. Jusqu’ici la situation reste sous contrôle, mais la prudence reste de mise.

A la suite de la 8ème réunion du comité mixte de suivi du Covid-19 qui a réuni gouvernement et élus du Conseil national le 14 mai 2020, la question du suivi sur le déconfinement entamé le 4 mai 2020 a été abordée. Ce processus se déroule « de façon encourageante » a assuré le gouvernement dans un communiqué. Les 10 premiers jours n’auraient donc pas fait apparaître de dysfonctionnements criants, et la situation serait plutôt rassurante. « Dans cette première phase, les commerces ont pu rouvrir moyennant le respect de règles sanitaires strictes comme la jauge d’une personne pour 4 mètres carrés, le port du masque obligatoire et la présence requise de gel hydroalcoolique », rappelle le gouvernement. Mais pour juger plus objectivement de cette situation, il faut bien sûr prendre en compte une fréquentation en chute libre par rapport à mai 2019, puisque ni le Grand Prix de Monaco, ni le festival de Cannes n’ont eu lieu. « D’après les premières estimations, il y aurait environ 60 % de baisse de fréquentation, indique le gouvernement. Cette baisse est légèrement moins forte, pour l’instant, dans les commerces de nécessité, comme, par exemple, dans les secteurs de l’habillement, de la micro-informatique, de l’électroménager, de la téléphonie, du jouet et des services à la personne (coiffure, esthétique) ». Face à cette situation, le Revenu Minimum Extraordinaire et Aide aux Sociétés, un dispositif conjointement mis en place par le gouvernement et les élus, aurait fait ses preuves. « Les bénéficiaires actuels recevront également en juin 2020 l’aide au titre du mois de mai 2020, sans en faire la demande, et ce bien que de nombreux acteurs aient repris leur activité. En revanche, toute nouvelle demande reçue après le 15 mai 2020 ne sera pas acceptée », prévient toutefois le gouvernement. Désormais, les mesures d’accompagnement vont se concentrer sur les acteurs économiques fortement touchés par cette crise sanitaire, ou toujours sous le coup d’une fermeture forcée.

Télétravail

Dans les transports, la situation est aussi en phase de redémarrage. Sur les rails, la SNCF a fait état d’une hausse de 1 300 voyageurs supplémentaires par rapport à la semaine du 4 mai 2020. Le 11 mai 2020, 2 219 arrivées pour 2 067 départs ont été observés en gare de Monaco, soit environ 4 300 personnes sur la journée contre 3 000 la semaine précédente. Le 12 mai, 5 000 usagers ont été dénombrés, soit une hausse de 15 % le matin et le soir par rapport à la veille. « Tous les trains étaient assurés en double rame et en capacité « train long » », assure le gouvernement, qui évoque aussi pour la journée du 13 mai une baisse de fréquentation, avec 4 832 voyageurs passés par la gare de Monaco. En principauté, la Compagnie des Autobus de Monaco (Cam) fonctionne désormais avec ses horaires habituels en semaine. Du 4 au 10 mai 2020, la Cam affiche une fréquentation moyenne de 6 720 voyageurs, avec un maximum de 7 130 et un minimum de 5 570 pour la journée du vendredi. « Le samedi on passe de 2 600 à 4 000 et le dimanche de 1 000 à 1 500 environ. Le 12 mai 2020, on comptabilisait 9 356 passagers, soit près de 40 % de la fréquentation observée habituellement », ajoute le gouvernement. Du côté des parkings, c’est toujours calme. Au 12 mai 2020, la fréquentation était « aux environs de 65 % par rapport à l’occupation constatée sur une semaine de référence en mars 2020 ». Une situation favorable dans les transports qui s’explique en grande partie par le succès du télétravail. Après le vote de la loi sur le télétravail le 5 mai 2020, le dispositif a été jugé « cohérent » par le gouvernement et le Conseil national. « Jusqu’à la publication de la loi au Journal Officiel (JO) du vendredi 15 mai 2020, le télétravail est obligatoire. A partir du samedi 16 mai 2020, il sera fortement encouragé, comme le prévoit l’article 11 de la loi n° 1488 sur le télétravail », précise le gouvernement.

Dépistage

Dans les écoles de la principauté, depuis le 11 mai 2020 les élèves de première et de terminale des lycées d’enseignement général, ainsi que les élèves de première, de terminale et du BTS management en hôtellerie restauration du lycée technique et hôtelier de Monaco, ont pu regagner leurs différents établissements. Masques obligatoires, cours donnés par demi-classe et par demi-journée pour respecter la distanciation sociale, possibilité pour les élèves et les personnels enseignants ou non de bénéficier d’un test sérologique au Covid-19… La batterie de règles à respecter pour faire reculer cette épidémie est en place. « Sur les deux premiers jours de la semaine, 80 % des élèves ont rejoint les bancs de l’école, soit 687 pour un effectif de 862 », affirme le gouvernement. Pour accompagner ce déconfinement, le gouvernement a confirmé qu’il allait lancer une campagne de test gratuit, sur la base du volontariat, pour les résidents et les salariés de la principauté (lire Monaco Hebdo n° 1152 et notre article dans ce numéro). Pour le moment, 50 000 tests sont disponibles et plus de 100 000 autres vont être livrés. « Dans le courant du mois de juin 2020, tout Monaco aura été testé. À ce jour, plus de 700 personnes ciblées et ayant été exposées ont été testées afin de démarrer un relevé épidémiologique de la principauté. Il en ressort que moins de 2 % ont été en contact avec le virus. Ces premiers chiffres, qui doivent être affinés, sont encourageants. Ils démontrent que le confinement en principauté a considérablement ralenti la propagation du virus à Monaco », juge le gouvernement. Cette politique de dépistage est réclamée par les élus du Conseil national depuis le 30 mars 2020. Autant dire que la satisfaction est grande chez les conseillers nationaux, comme ils le confirment dans un communiqué daté du 15 mai 2020 : « La politique de tests déployée aujourd’hui répond à une demande de longue date des élus, sans cesse renouvelée depuis dans le cadre des réunions du comité mixte de suivi. Le Conseil national est satisfait d’avoir été entendu par le gouvernement, et d’avoir contribué à la mise en place de sa politique relative aux tests. Il encourage les Monégasques, les résidents et les salariés à se faire dépister massivement. » Interrogé par Monaco Info, le président de la commission des intérêts sociaux et des affaires diverses, Christophe Robino a assuré que les Monégasques étaient « nombreux » à demander aux élus quand est-ce que l’ensemble de la population pourrait être testée afin de connaître le taux de pénétration du Covid-19 au sein de la population. « Monaco s’est plutôt bien comporté, nous avons bénéficié d’une situation assez favorable, dans une zone épargnée […]. L’Etat a su répondre aux demandes du Conseil national. Depuis le début, on a insisté sur la nécessité de disposer de masques pour tous, sur les mesures d’isolement, sur l’organisation du système de santé et enfin sur la disponibilité des tests », a estimé Christophe Robino. Au-delà de l’aspect purement médical, la question du bien-être de la population après le confinement a aussi été abordée. C’est symbolique, mais pour accompagner le déconfinement et essayer de le rendre un peu plus agréable malgré certains interdits qui perdurent, le gouvernement a décidé de rouvrir le solarium de la digue du port Hercule, à partir du samedi 16 mai 2020. Mais attention : seule une « utilisation dynamique du solarium sera autorisée, en respectant les règles de distanciations sanitaires ». Enfin, le sort de la proposition de loi n° 250 sur les « mesures en matière de baux à usage commercial, industriel ou artisanal et de baux à usage de bureau, pour faire face à la pandémie du virus Covid-19 » a été tranché lors de cette huitième rencontre. Le gouvernement ne la transformera pas en projet de loi : « Soucieux de garantir la stabilité juridique, [le gouvernement] privilégiera la concertation et l’analyse de la situation au cas par cas ». La prochaine réunion du comité mixte de suivi Covid-19 se déroulera le 28 mai 2020.

Publié le

Monaco Hebdo