mardi 30 novembre 2021
AccueilPolitiqueChangements de tête au gouvernement

Changements de tête au gouvernement

Publié le

Ministere d'Etat
© Photo Christophe Giraudeau / Monaco Hebdo.

C’est désormais officiel. Après la nomination de José Badia aux Relations extérieures, le gouvernement compte deux nouvelles têtes depuis le 14 janvier?: Marco Piccinini aux Finances et Marie-Pierre Gramaglia à l’Equipement.

Les célébrations du centenaire de la constitution, le 5 janvier dernier, avaient marqué la première sortie officielle de José Badia en tant que conseiller de gouvernement. L’ex-ambassadeur de Monaco à Bruxelles a en effet pris ses fonctions le 3 janvier, à la place de Franck Biancheri. Détaché de l’administration, ce dernier devient président délégué de Monaco QD Hotel & Property Investment Limited. Une joint venture détenue à 80 % par une filiale de Qatari Diar et à 20 % par l’Etat monégasque via la Société nationale de financement, qui investira dans des complexes et établissements hôtelier de très grand luxe à travers la planète. Mais Franck Biancheri pourrait bien continuer à travailler pour le gouvernement?: si l’on ignore encore sa lettre de mission, il a en effet été nommé chargé de mission auprès du ministre d’Etat le 1er janvier.

Avec l’arrivée de José Badia, les Rel’Ex changent en tout cas de tête pour la quatrième fois depuis la création de ce portefeuille en 2006. Après le passage de Rainier Imperti, Henri Fissore, Jean Pastorelli et Franck Biancheri. Le volet diplomatique et international était en effet autrefois l’apanage du ministre d’Etat.

Majorité de Monégasques

Annoncé par Michel Roger en juillet, le remaniement s’effectue aujourd’hui en deux coups. Le 14 janvier, c’est au tour de Marco Piccinini et de Marie-Pierre Gramaglia de rejoindre l’équipe gouvernementale. L’homme d’affaires prend la tête des finances, à la place de Sophie Thévenoux tandis que Marie-Pierre Gramaglia succède à Gilles Tonelli à l’équipement. Avec ces nouvelles nominations, le gouvernement conserve donc une majorité de Monégasques – seuls Michel Roger et Paul Masseron sont français. Et une touche de féminité avec toujours une femme au sein de l’Exécutif.

Après ces deux mouvements, sinon attendus du moins pressentis depuis des mois, on ne peut que se demander s’il faut attendre d’autres changements au sein des départements. Avec en priorité la nomination imminente des deux conseillers sortants, Sophie Thévenoux et Gilles Tonelli, à d’autres fonctions. Peut-être à l’étranger.

Publié le

Monaco Hebdo