lundi 20 septembre 2021
AccueilPolitiqueUn budget 2020 excédentaire, à 1,5 milliard d’euros

Un budget 2020 excédentaire,
à 1,5 milliard d’euros

Publié le

Avant le début des débats budgétaires du mardi 10 décembre, le ministre d’Etat a reçu la

presse monégasque pour donner les grandes orientations à l’ordre du jour. Mais également pour annoncer un budget primitif

en très léger excédent de quelques millions d’euros pour la neuvième année consécutive.

Vendredi 6 décembre 2019, en amont de la première séance budgétaire du mardi 10 décembre, le ministre d’Etat Serge Telle a reçu la presse en sa demeure pour annoncer les orientations budgétaires. Accompagné de Jean Castellini, conseiller-ministre à l’économie et aux finances, et de Robert Colle, secrétaire général du gouvernement, ils ont détaillé les quatre grandes priorités du gouvernement pour l’année à venir. A savoir : le logement, la mobilité, la transition numérique, et le cadre de vie « au sens large » (éducation, santé, sécurité), selon les mots de Serge Telle. Pour financer ces quatre thématiques, le gouvernement annonce un budget excédentaire de 4,8 millions d’euros, et ce pour la neuvième année consécutive. Les recettes et dépenses se situent toutes deux autour de 1,5 milliard d’euros, avec, donc, un léger surplus de recettes. Selon le ministre d’Etat, le budget répond à plusieurs objectifs. Il doit « faciliter la vie quotidienne des gens, réformer l’Etat et s’inscrire dans le temps ». Pour ce faire, le gouvernement par la voix de Serge Telle et Jean Castellini l’assure : « Nous avons les moyens de nos politiques publiques ». Au-delà des chiffres qui attestent d’une bonne santé financière, le vote du budget est « le moment où on traduit concrètement les politiques, des visions, des résultats de concertation. On prend date pour aujourd’hui, mais aussi pour l’avenir ».

Une augmentation similaire de dépenses et recettes

Par rapport à l’an passé, la section recette prévoit une hausse de 12,1 %, soit 162 millions d’euros en plus. Les dépenses augmentent, elles aussi de 12,1 %, selon le document fourni par le gouvernement. Dans le détail, 900 logements de plus sont prévus dans les quatre prochaines années en s’inscrivant dans le plan national pour le logement des Monégasques lancé en mars 2019, ce qui représente une dépense de 175 millions d’euros. Concernant la mobilité, la politique incitative de déploiement d’offres de services alternatif à la voiture se poursuit. Une ligne électrique gratuite va être expérimentée l’année prochaine. Pour la transition numérique, et sa mise en œuvre par le programme de gouvernement Extended Monaco, le ministre d’Etat rappelle que « la digitalisation, c’est une façon pour nous de prendre date pour l’avenir ». « Le numérique crée les emplois du futur », estime Jean Castellini. Enfin, Serge Telle a conclu sur la qualité de vie et le diagnostic partagé avec le Conseil national concernant les nuisances. « Nous sommes en train de nous doter d’outils pour y faire face ». Il a terminé en ajoutant que « le budget, c’est la sincérité de la parole publique ». Rendez-vous est pris pour trois séances de débats les 10, 12 et 17 décembre, avant le vote final le 19 décembre.

Un budget à plus de 1,5 milliard

1,508 milliard d’euros. C’est le montant prévisionnel des recettes présenté par le gouvernement pour 2020. Il est en augmentation de 12,1 %, soit 162,7 millions supplémentaires, par rapport au budget primitif 2019.

1,504 milliard d’euros. C’est le montant prévisionnel des dépenses pour 2020. Dans le détail, il est prévu 946,8 millions d’euros de dépenses « ordinaires » et 557,3 millions de dépenses d’équipements et d’investissements. Ce qui représente un bond de 12,1 % (161,9 millions) par rapport au budget primitif 2019.

4,8 millions d’euros. C’est le montant de l’excédent de recettes estimé pour 2020. Pour la neuvième année consécutive, le budget primitif de l’Etat monégasque est en excédent.

Publié le

Monaco Hebdo