mercredi 20 octobre 2021
AccueilPolitiqueBéatrice Fresko-Rolfo : « Je ne suis la marionnette de personne »

Béatrice Fresko-Rolfo : « Je ne suis la marionnette de personne »

Publié le

Béatrice Fresko-Rolfo a profité de l’assemblée générale de Rassemblement & Enjeux, mercredi 18 octobre, pour lancer sa candidature devant 200 soutiens. Europe, logement, finances publiques, jeunesse : la tête de liste Horizon Monaco a évoqué quelques lignes de son programme.

L’assemblée générale du mouvement politique Rassemblement & Enjeux (R&E) avait des faux airs de meeting, mercredi 18 octobre au salon Bellevue du Café de Paris. Devant presque 200 soutiens, l’ambiance est montée crescendo pour valoriser au maximum l’intervention finale de Béatrice Fresko-Rolfo, tête de liste Horizon Monaco (HM) pour les prochaines élections nationales de février 2018. « Je suis une femme, la première dans l’histoire de notre pays, à prendre la tête d’une liste pour les élections nationales. Je ne suis la marionnette de personne. Le temps est venu, les Monégasques sont prêts. Porter une femme à la tête du Conseil national sera un signal fort envoyé au monde entier », a expliqué la candidate. Se plaçant dans « le camp du bon sens », elle fait valoir une approche non solitaire et non obsessionnelle du pouvoir politique : « Ma liste sera celle de la probité morale et de la transparence pour oxygéner la vie politique monégasque. »

Europe

Dans son discours, elle a insisté sur son intention, en cas de victoire, de « faire et de faire vite ». Pour conclure une soirée émaillée de scepticisme — le mot est faible — vis-à-vis des négociations d’accord d’association entre Monaco et l’Union Européenne (UE), Béatrice Fresko-Rolfo s’est engagée à ouvrir un débat national sous la forme d’une grande réunion d’information ouverte à tous les Monégasques. « J’exige de la transparence sur les négociations avec l’UE. » C’est ensuite sur le logement que la candidate de HM a développé plusieurs arguments. « Ma première action en tant que présidente du Conseil national sera une remise à plat totale des conditions d’attribution des logements pour les Monégasques. » Qui ne provoquerait, selon elle, qu’injustice et inégalité. Pour cela, la tête de liste propose l’anonymisation des candidatures. Car « jalousie et opacité n’ont pas lieu d’être ».

Beatrice-Fresko-Rolfo-@-R&E-AH75-191017

Jeunesse

Béatrice Fresko-Rolfo s’en est aussi pris au gouvernement, qu’elle accuse de « naviguer à vue » en matière de dépenses publiques. « L’Etat doit apprendre à mieux gérer. » Un point que le président d’honneur de R&E, Laurent Nouvion, évoquait avec force juste avant elle. « Monaco dépense trop, trop vite », a déclaré l’ancien président du Conseil national, démissionnaire de son fauteuil de conseiller national le 22 septembre pour un poste d’administrateur d’Etat à la Société des Bains de Mer (SBM). C’est enfin sur la jeunesse que Béatrice Fresko-Rolfo a terminé son intervention. La soirée avait permis de mettre en avant trois nouveaux visages qui intègrent le comité politique de R&E et qui pourraient figurer sur la liste de la candidate : Jade Auréglia, Robert Boisbouvier et Mathilde Bellon Le Clerc.

Insertion

« Nous avons la volonté de vous laisser un pays où vous pourrez vous développer », a annoncé la tête de liste. Elle espère mettre en place « une cartographie de nos besoins professionnels » pour orienter les jeunes vers les études correspondantes. Fresko-Rolfo appelle aussi à une revalorisation des métiers manuels et à une meilleure insertion professionnelle dans le privé. « Il faut rassurer les entreprises. » « L’orientation de notre jeunesse représente notre meilleur capital », a plaidé, avant elle, Robert Boisbouvier. Ce jeune homme, qui s’est rapproché de R&E il y a un an et demi, souhaite que « les Monégasques puissent revenir dans leur pays dans de bonnes conditions ». « Il faut tout faire pour qu’ils s’épanouissent. Formez-vous, soyez expérimentés », les a exhorté Laurent Nouvion.

Réunion

S’il manque toujours le nom des candidats de la future liste qu’elle mènera pour ces élections nationales, la cible, elle, est toute trouvée : Stéphane Valeri. La tête de liste de Priorité Monaco (Primo !) a été violemment attaquée par Laurent Nouvion qui le traite d’« agitateur politique démagogue qui distribue friandises et avantages ». Selon Nouvion, la candidature de Valeri, « un homme fébrile, instable, carriériste politique qui joue au poker avec Monaco », ne serait « pas compatible avec le bon sens des Monégasques ». On comprend que le retrait de la vie politique de Laurent Nouvion ne sera que provisoire : « Je m’exprimerai à chaque fois que je le jugerai nécessaire. Personne ne me fera taire. » Comment se poursuivra la campagne de Béatrice Fresko-Rolfo ? Aucune date de réunion publique n’a encore été avancée, contrairement à ses rivaux Jean-Louis Grinda pour Union Monégasque (UM) et Stéphane Valeri pour Primo !.

 

 

Publié le

Monaco Hebdo