mardi 28 septembre 2021
AccueilPolitiqueLe prince Albert annonce un déconfinement « progressif » et « sous conditions »

Le prince Albert annonce un déconfinement « progressif » et « sous conditions »

Publié le

Dans une allocution télévisée diffusée le 27 avril 2020 en début de soirée, le prince Albert II a confirmé que la phase de déconfinement débutera bien le 4 mai 2020.

Mais il y aura plusieurs étapes, et elles seront strictement encadrées et évaluées.

Après une première intervention télévisée le 17 mars 2020, le prince Albert II s’est à nouveau exprimé sur Monaco Info le 27 avril 2020 au soir. Dans cette allocution enregistrée, le chef d’Etat a commencé par un constat, évoquant un mode de vie « considérablement bouleversé » face à « l’une des plus graves crises sanitaires de l’histoire du monde », tout en estimant que la situation implique des « efforts importants », et qu’elle « entrave nos libertés fondamentales ». Puis, Albert II a enchaîné par un hommage et des remerciements auprès des personnels de santé, des bénévoles des différentes associations de Monaco, « et plus particulièrement la Croix-Rouge », mais aussi des pharmaciens, de la force publique, et des services sociaux de la mairie. Il a également adressé ses remerciements aux « dizaines de métiers qui ont assuré la continuité de notre vie quotidienne », que ce soit dans le secteur alimentaire, de l’entretien des voiries, ou encore « dans les missions de sécurité et d’urgence ou dans un rôle d’accompagnement de nos entreprises et de leurs salariés ».

Vigilance

Le prince a brièvement évoqué le volet économique, rappelant qu’il mesurait pleinement les difficultés rencontrées par l’ensemble des acteurs économiques de la principauté. Soucieux d’éviter la sortie de route pour les entreprises, et les salariés du secteur public et privé, il a rappelé qu’une série de mesures d’accompagnement avaient été décidées à son initiative. Et la porte n’est pas fermée pour que ce dispositif global d’aides soit renforcé, voire complété : « D’autres [mesures -N.D.L.R.] sont en cours d’examen. J’ai demandé à mon gouvernement de poursuivre le dialogue et la concertation avec les différents acteurs économiques ». Le prince a également remercié les élus du Conseil national pour leur « diligence » lorsqu’il a fallu voter « dans des délais très courts » plusieurs lois, notamment celle concernant le budget rectificatif qui actait un déficit de 477,3 millions d’euros. Le prince a aussi évoqué le bilan humain qui est de 4 morts depuis le début de cette épidémie de Covid-19, dont un résident de la principauté : « Aux familles, je tiens à dire que nous sommes à leurs côtés dans ces moments douloureux. » Le prince Albert II a jugé que « le sens de la responsabilité et de la solidarité » des différents acteurs de la principauté, couplé à « l’efficacité des décisions prises par mon gouvernement » permettent de mettre un terme au confinement strict à partir du lundi 4 mai 2020, à 6h du matin. Mais pas question de relâcher la vigilance : l’épidémie est toujours là. « Si l’épidémie semble sous contrôle en principauté, elle est cependant toujours très présente. Nous allons devoir apprendre à vivre avec ce virus, car il n’y a encore ni remède éprouvé, ni vaccin. » Et il ne faut pas attendre de miracle. En tout cas, pas dans l’immédiat. « Le retour à une vie d’avant le Covid-19 sera long, contraignant, difficile. Il nécessitera de procéder graduellement, par étapes, et sous conditions. » La situation sera réévaluée en permanence a souligné le prince, « en concertation avec la communauté scientifique et médicale », afin d’être certain que la situation est toujours sous contrôle. En cas de deuxième vague épidémique, un reconfinement ne semble donc pas exclu.

© Photo Gaetan Luci / Palais Princier

« Unis »

En parallèle, l’efficacité de ce déconfinement reposera aussi sur le respect de toutes les règles fixées par un plan d’action décomposé en trois grandes étapes, que le ministre d’Etat Serge Telle, entouré des conseillers-ministres Didier Gamerdinger (Santé), Patrice Cellario (Intérieur) et Jean Castellini (Economie), a détaillé le 28 avril à 19h sur Monaco Info (lire notre article par ailleurs). La mesure phare qui touche le public, c’est bien sûr le port du masque dans l’espace public, qui restera « fortement recommandé », sans être pour autant obligatoire. Du côté français, on se souvient que le Conseil d’Etat a rejeté la demande de la ville de Sceaux qui souhaitait imposer à ses administrés le port d’un masque de protection (lire Monaco Hebdo n° 1149). Un recours avait été lancé par la Ligue des droits de l’homme (LDH), qui voyait dans cette décision une atteinte sur les libertés individuelles. Fait rare : ce recours avait reçu le soutien du ministère de l’intérieur français. A Monaco, la forte incitation va donc rester la règle. Le prince a rappelé qu’avec l’aide de la mairie, le gouvernement a lancé une distribution de masques, dont certains sont fabriqués par des entreprises monégasques, pour tous les résidents de la principauté. Une fabrication « made in Monaco » de masques et de gel hydroalcoolique qu’Albert II a saluée, évoquant sa fierté face à « cet engagement national dans le sens de l’intérêt national ». Cherchant à rassembler le plus largement possible autour de lui, le prince a rappelé que le « défi qui nous attend est immense » et que cela nécessitera « du temps, de la patience, et de la rigueur ». Pour réussir, le chef d’Etat monégasque a renouvelé sa confiance « à chacune et à chacun d’entre vous pour jouer pleinement le rôle qui est le sien afin de participer activement à la lutte contre l’épidémie et à la relance de notre économie […]. J’ai confiance en vous, en nos capacités d’adaptation à toutes ces contraintes, en nos moyens et en la solidité de notre modèle. Nous surmonterons ensemble cette épreuve qui nous rendra, j’en suis certain, plus forts encore. Restons unis, confiants, et plus que jamais solidaires ».

Vidéo : le discours du Prince Albert II du 27 avril 2020

Publié le

Monaco Hebdo