lundi 27 septembre 2021
AccueilPolitique2020 : lancement de deux nouveaux chantiers d’envergure en principauté

2020 : lancement de deux nouveaux chantiers d’envergure en principauté

Publié le

Mardi 28 janvier, le gouvernement princier a adressé ses vœux à la presse au Yacht Club de Monaco.

À cette occasion, le ministre d’État, Serge Telle, entouré des conseillers-ministres a exposé les perspectives et projets pour l’année à venir. Monaco Hebdo vous les présente.

«Le bonheur pour moi, quand j’ouvre la presse, c’est de lire de bons articles. » C’est par ces mots, paraphrasant George Harrison (1943-2001), que le ministre d’État, Serge Telle, a introduit ses vœux à la presse. Sans toutefois préciser sa définition d’un « bon article ». Un avant-propos qui n’est pas sans rappeler celui du président du Conseil national, Stéphane Valeri, qui avait lui aussi cité le défunt Beatles lors de ses vœux à la presse début janvier 2020 (lire Monaco Hebdo n° 1135). Après cette brève introduction, dans laquelle il a mis en avant le rôle et l’importance de la presse à Monaco, tout en concédant « avoir trop souvent le sentiment que nous (avec la presse) ne vous voyons pas assez », le ministre d’État, entouré de ses conseillers-ministres [seul Laurent Anselmi était absent en raison de sa participation au 75ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz — N.D.L.R.], a évoqué les grands chantiers du gouvernement en 2020. Des chantiers qui s’articulent autour de quatre grands thèmes : la prospérité monégasque, le plan national pour le logement, les politiques de proximité et le numérique.

La prospérité monégasque

Au sujet de la prospérité monégasque, le ministre d’État a tenu à rappeler la bonne santé de l’économie monégasque. La preuve en chiffres, avec un budget 2020 estimé à 1,5 milliard d’euros et « une hypothèse prévisionnelle de recettes de plus de 160 millions » par rapport à 2019. L’emploi se porte également très bien en principauté. Au troisième trimestre 2019, Monaco comptait en effet « 59 740 emplois dans le secteur privé, soit une hausse de 3 % par rapport à la même période de 2018 ». Enfin, « depuis plus de 7-8 ans, entre 1 200 et 1 550 emplois » sont créés chaque année en principauté, s’est réjoui Serge Telle.

Un budget 2020 estimé à 1,5 milliard d’euros et « une hypothèse prévisionnelle de recettes de plus de 160 millions » par rapport à 2019

Le plan national pour le logement

« Cette année, le plan logement représentera 174 millions de budget. Il nous permettra entre 2019 et octobre 2020 de livrer 280 logements. Et enfin, sur la totalité de la période, jusqu’à 2023, c’est presque 900 appartements neufs qui seront livrés », a annoncé le ministre d’État, avant d’évoquer les deux grands chantiers de l’année : le Grand Ida et le palais Honoria. Ces deux opérations offriront au total 205 logements domaniaux (65 pour le palais Honoria et 140 pour le Grand Ida). Chacun de ces immeubles abritera une crèche de 35 berceaux et des caves (160 pour le Grand Ida et 65 pour le palais Honoria). Des places de stationnement (288 places pour le Grand Ida et 173 pour le palais Honoria), ainsi que des commerces seront également construits. La livraison de ces deux chantiers d’envergure est prévue pour début 2023.

[adning id=”30478″]

Le Grand Ida et le palais Honoria offriront au total 205 logements domaniaux. Chacun de ces immeubles abritera une crèche de 35 berceaux

La politique de proximité

La mobilité, « sujet de préoccupation majeur en principauté » selon Serge Telle, sera encore au centre de l’attention en 2020. Outre le test de la gratuité des bus, le ministre d’État a annoncé qu’« un certain nombre de mesures concernant l’utilisation de Monabike avec la question du port du casque, l’utilisation des trottinettes électriques et de tout ce nouveau type de déplacements » seront prochainement dévoilées par le gouvernement. Concernant la qualité de vie, la nouvelle unité de préservation du cadre de vie devrait voir le jour en mars. Elle sera rattachée à la sûreté publique. De son côté, le conseiller-ministre de gouvernement pour l’équipement, l’environnement et l’urbanisme, Marie-Pierre Gramaglia, a évoqué les résultats de l’étude sur le cadre de vie réalisée par le gouvernement. Près de 1 400 personnes (résidents, Monégasques et pendulaires) ont répondu à cette enquête, qui a eu lieu entre mai et septembre 2019. Les réponses de ce questionnaire, « beaucoup plus élargi que simplement destiné aux travaux et à la circulation », montrent « un taux de satisfecit assez élevé », notamment en termes de santé, de sécurité et de salaires, a déclaré le conseiller-ministre. Cette enquête a également permis de mettre en lumière « des points noirs qui sont effectivement les chantiers et la circulation ». Des points noirs « sur lesquels nous allons bien sûr travailler » a prévenu Marie-Pierre Gramaglia, qui a, par ailleurs, annoncé « une suite à ce sondage ». Pour Serge Telle, cette étude « est une illustration intéressante du partenariat institutionnel avec le Conseil national », qui avait lui aussi réalisé une consultation citoyenne en 2019. Au chapitre santé et affaires sociales, le ministre d’État a enfin annoncé « le développement d’un plan global de prise en charge des personnes âgées ». Il s’appuiera sur « une coordination plus fine des intervenants médicaux et sociaux concernés ». À noter également cette année le renforcement des politiques de télétravail par la direction du travail.

La transition numérique

En 2020, la principauté continuera de « rattraper son retard dans le déploiement d’une économique numérique mais aussi d’une administration numérique ». Pour y parvenir, « un effort budgétaire de près de 45 millions d’euros » a été acté pour « faciliter le quotidien des gens et préparer les emplois de demain ». Si la mise en place du bulletin de paie électronique est effective depuis le 1er janvier 2020, « plus de 33 % des procédures administratives seront dématérialisées en 2020 » a promis le ministre d’État : « Nous allons aller plus loin et faire évoluer le quotidien des gens en matière de santé, d’éducation ou d’administration ». La dématérialisation devrait permettre « d’économiser près de 1,4 tonne de papier » selon les estimations du gouvernement.

Publié le

Monaco Hebdo