IAM symphonique à Monaco.
Notre interview exclusive

On ne présente plus IAM. Le groupe de rap, originaire de Marseille,

a bercé l’adolescence de nombreux trentenaires avec des tubes comme « Je danse le Mia », « Petit frère », « Demain c’est loin » ou encore « L’Empire du côté obscur ».

Tout au long de leur carrière, leur amour des mots et leur énergie débordante ont réuni un public de plus en plus fidèle autour de leur musique aux accents mélangés et aux textes engagés. En 2019, le groupe revient avec un nouvel album intitulé « Yasuke » en hommage à un esclave africain devenu samouraï. Une référence appuyée à la question du traitement des migrants. Les 26 et 27 novembre, IAM décide de revisiter ses plus grands morceaux en les jouant sur la scène de l’Opéra Garnier de Monte-Carlo accompagnés de l’Orchestre Philharmonique de Monaco. L’équipe de Monaco Hebdo les a rencontrés juste avant leur concert et nous avons recueilli leurs impressions sur le rap actuel, la musique en général et sur leur parcours.