mercredi 23 septembre 2020
Accueil Economie YouStock : « On est au-delàde ce que nous avions prévu »

YouStock : « On est au-delà
de ce que nous avions prévu »

Publié le

Co-fondateurs de la start-up YouStock en 2015, Alexis Bouresche et Jacopo Marzocco misent sur le manque de place au domicile des particuliers et des entreprises pour leur louer de l’espace et développer leur entreprise.

Tout est parti d’un constat. C’était en 2014. « Cette année-là, parmi les trois start-ups qui ont enregistré les plus fortes progressions aux Etats-Unis, l’une d’entre elles proposait de nouvelles solutions de stockages, avec un concept uniquement tourné vers les particuliers », raconte Alexis Bouresche. Le “self stockage”, c’est-à-dire la location de box pour entreposer ses affaires existe depuis une cinquantaines d’années aux Etats-Unis et une vingtaine d’années en Europe. « Il s’agissait en gros de caves situées à 10 ou 15 minutes du domicile des clients », souligne Alexis Bouresche. La version américaine remise au goût du jour offre des services plus personnalisés : livraison à domicile de modules de rangements pour stocker ses effets personnels, accès à un inventaire sur internet pour gérer son stockage et enfin un paiement non pas estimé sur la surface occupée, mais sur le nombre et la nature des objets stockés.

Carros

YouStock a été lancé mi-février 2015 avec un capital de départ de 100 000 euros. Aujourd’hui, le capital est estimé à 300 000 euros, financé uniquement sur fonds propres. Cette start-up vise les particuliers et les entreprises « à 50-50 » explique Bouresche : « Aujourd’hui, on a parmi nos clients la plupart des groupes automobiles qui stockent leurs pneus hiver et été chez nous. On a près de 6 000 pneus venus de Ferrari, Bentley, Rolls Royce, Mercedes, BMW, McLaren, Mini, Aston Martin… Il ne nous manque que Porsche, Audi et le groupe Segond et nous aurons chez nous toutes les marques de Monaco. » Plus classique, le stockage d’archives personnelles ou d’une entreprise peut être fait à Monaco et en France. « Parmi les archives qui doivent impérativement rester en Principauté, il y a pour l’essentiel des archives bancaires », ajoute le co-fondateur de cette jeune entreprise. À peu près tout peut être stocké, sauf les denrées périssables. « Pour l’instant, on n’est pas habilité à stocker de la viande ou des surgelés par exemple. Il faudrait un entrepôt qui soit totalement pensé pour ça. Et à ce jour, on ne s’est pas positionné sur ce marché », indique Alexis Bouresche. YouStock s’appuie sur deux centres de stockages : 550 m2 à Fontvieille et 2 500 m2 sur la zone industrielle de Carros, près de Nice. Bien sûr, pas question de lésiner sur la sécurité : alarmes, rondes effectuées régulièrement par des gardiens, caméras de surveillance, contrôle d’humidité, Sprinklers en cas d’incendie…

Bouresche-Marzocco-@-YouStock
Alexis Bouresche et Jacopo Marzocco

« Tarification »

Pour les prix, l’offre de YouStock est assez large. La boite « medium » de 60 cm de long, sur 40 cm de hauteur et de largeur pour les particuliers, est facturée 4,50 euros hors taxes par mois. Pour les entreprises, le conteneur à archives varie de 54,5 cm de long sur 26,5 cm de haut et 35,5 cm de profondeur est proposé de 0,70 euros à 2 euros par mois hors taxes. Pour le mobilier, il faut compter au moins 7 euros par mois hors taxes et 2,50 euros hors taxes par mois pour les objets volumineux. « Il existe une tarification par type d’objet stockés. Nos tarifs sont donc assez vastes », précise Bouresche qui avoue 400 clients sur les 18 derniers mois. « On est au-delà de ce que nous avions prévu. Le premier mois d’exploitation, on a fait 400 euros de chiffre d’affaires. Aujourd’hui, on oscille entre 35 000 et 40 000 euros de chiffre d’affaires mensuel. En 2015, on a fait 40 000 euros de chiffre d’affaires et 220 000 euros l’an dernier avec 8 salariés et une zone d’activité qui va de Menton à Cannes », ajoute ce jeune patron.

« Contrôle »

Malgré des demandes venues de l’Italie et de Vintimille notamment, YouStock préfère rester centré « pour le moment » sur le marché monégasque et français : « Il y a aussi la possibilité de développer YouStock en France par un système de franchises. On a enregistré une dizaine de demandes… Mais cela suppose que nous soyons capables de réaliser des vérifications précises, pour assurer la qualité. Donc cela ne se fera pas en 2017, mais sans doute après… », explique Bouresche, en confirmant donc la volonté pour son entreprise de continuer à se développer en interne « pour garder le contrôle ». Face à la concurrence, YouStock mise sur son modèle de tarification et ses services. Notamment faire en sorte que le client reste derrière son ordinateur pour gérer son stockage et n’ait rien d’autre à faire que de remplir les modules de rangement qui lui sont livrés. Mais pour continuer à se développer, une première levée de fonds devrait être lancée après l’été 2017. Le montant de cette opération devrait être connu d’ici le mois de mai prochain. Optimiste, Alexis Bouresche ne voit que de la croissance à l’horizon : « Pour 2017, on vise 450 000 euros de chiffre d’affaires. Et 600 000 à 700 000 euros en 2018. Nos effectifs pourraient passer de 8 à 12 pour la période 2017-2018. » Ce qui signifierait parvenir à multiplier le chiffre d’affaires par 10 entre 2015 et 2017.

 

Publié le

Les plus lus

Parrainer un artiste

0
L'association MonArtisteEtMoi, créée pendant le confinement a pour objectif de créer des ponts entre les artistes et le public.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!