mardi 30 novembre 2021
AccueilEconomiePas de licenciements à la SBM… pour le moment

Pas de licenciements à la SBM… pour le moment

Publié le

Premier employeur de la principauté avec plus de 4 000 salariés, la Société des Bains de Mer a dû se réorganiser en raison de la crise sanitaire. Jean-Luc Biamonti, président-délégué du groupe, est revenu sur cette nouvelle organisation en conférence de presse, jeudi 28 mai 2020 : « Une partie importante du personnel a été placée en chômage total temporaire renforcé (CTTR), pris en charge par l’État. Une autre partie a préféré récupérer des vacances non prises précédemment, ils ont donc pris sur leurs congés accumulés. Environ 10 % du personnel s’est mis en maladie. Enfin, d’autres travaillaient sur site ». Avec la réouverture progressive des établissements, Jean-Luc Biamonti espère pouvoir « remettre le plus de salariés possible au travail » mais le président-délégué du groupe sait que la reprise d’activité sera lente et incertaine compte tenu des mesures sanitaires en vigueur. Avec plus de 4 000 collaborateurs, et autant de salaires à payer chaque mois, la SBM qui bénéficie pour le moment de la prise en charge du CTTR par l’État, va devoir se serrer la ceinture. Ainsi, Jean-Luc Biamonti a d’ores et déjà annoncé que la SBM emploierait moins de saisonniers cette année. Faut-il également s’attendre à des licenciements ? Si la présidence refuse pour le moment de l’envisager, elle n’exclut pas cette hypothèse. « Aujourd’hui, il n’y a pas de licenciement. C’est interdit. On verra un peu en fonction de comment on passe l’été mais il est possible qu’après l’été, on soit obligé de réfléchir et de prendre des décisions difficiles », a déclaré Jean-Luc Biamonti, qui s’attend un exercice financier 2020-2021 particulièrement délicat.

Publié le

Monaco Hebdo