dimanche 25 octobre 2020
Accueil Economie Laurent Puons : « Je ne veux pas que le sport-business se fasse...

Laurent Puons : « Je ne veux pas que le sport-business se fasse sans le Sportel »

Publié le

La vague des reports et annulations d’événements se poursuit en principauté. Après la 45ème édition du festival international du cirque de Monte-Carlo décalée d’un an, du 20 au 30 janvier 2022, c’est au tour du Sportel Monaco de renoncer.

Ce rendez-vous phare du sport-business a en effet été officiellement reporté en février 2021. Le vice-président délégué de l’organisateur, Monaco Mediax, Laurent Puons, explique à Monaco Hebdo les raisons de ce report. Interview.

Qu’avez-vous décidé pour le Sportel 2020 ?

Force est de constater qu’eu égard aux mesures mises en place par certains pays européens (Angleterre, Russie, Belgique, Suisse, Pays-Bas…) dans le cadre des déplacements de leurs ressortissants, aujourd’hui la quatorzaine est malheureusement imposée. Il n’est donc plus possible d’organiser Sportel dans des conditions honorables, dignes de l’image de cette manifestation. C’est la raison pour laquelle, en accord avec mon conseil d’administration et avec l’aval de notre président d’honneur le prince Albert II, j’ai décidé de reporter l’événement au mois de février 2021. En espérant qu’en février, les conditions de déplacements seront meilleures, qu’il n’y aura plus ces mesures de quatorzaine, car c’est ce qui a vraiment freiné la commercialisation.

Aviez-vous un nombre suffisant de participants pour maintenir le Sportel en octobre ?

Oui. Nous étions aux environs de 350 participants donc je pense qu’on aurait pu organiser un Sportel d’une taille inférieure à ce qu’il était auparavant. La manifestation aurait pu tenir la route mais malheureusement, nous avons aujourd’hui des annulations parce que les pays ferment leurs frontières de plus en plus. Ce ne serait pas une décision intelligente de ma part d’organiser cette manifestation dans les conditions sanitaires actuelles en Europe.

Pourquoi avoir choisi un report, plutôt qu’une annulation ?

Je n’ai pas voulu annuler la manifestation car comme je le dis depuis le début, tout le travail qui a été fait par mes commerciaux depuis le mois de mars nous a permis de garder un lien avec la communauté du sport-business. Et mon objectif, c’est d’être le numéro un, prêt le jour J pour organiser un événement qui permettra à cette communauté de se réunir à nouveau. Donc on espère qu’au mois de février 2021, les conditions sanitaires et économiques seront réunies pour permettre à Monaco Mediax d’organiser le premier événement dédié au sport-business de l’année.

Les projections ne sont pourtant pas très optimistes ?

La décision la plus facile aurait été d’annuler purement et simplement le Sportel et d’attendre que les choses reviennent à la normale. Je ne veux pas m’obstiner à faire un événement si celui-ci n’est pas à l’image de la manifestation car je ne veux pas nuire à la marque Sportel. Mais j’ose espérer qu’en février, les conditions seront réunies pour organiser une manifestation dans des conditions honorables. Je suis conscient que ce ne sera pas une manifestation internationale car il y aura sûrement encore des restrictions au niveau international. Je ne suis pas devin, ni scientifique, mais j’espère que les conditions seront réunies pour qu’on puisse organiser un événement qui sera sûrement plus important qu’il aurait pu l’être au mois d’octobre.

C’est-à-dire ?

Les compétitions sportives ont repris, ce qui implique de facto de la production, des droits, du contenu… On peut donc espérer qu’en février 2021, le business sera beaucoup plus important qu’en octobre. Mais aujourd’hui, je ne suis pas en mesure de certifier à 100 % que le Sportel se tiendra en février.

N’avez-vous pas peur que le sport-business s’adapte à cette crise et se fasse sans le Sportel ?

Je pense qu’il est important aujourd’hui de conserver un lien avec notre communauté afin d’être prêt le jour J. Et aussi pour éviter que cette communauté fasse sans le Sportel. Car plus le temps passe, plus le business va continuer à se faire quand même car ils sont obligés de se parler aujourd’hui par vidéo-conférences. Je ne veux pas aujourd’hui qu’on se rende compte qu’on puisse faire sans événement, en présentiel. Ce serait dramatique pour Sportel, et pour tous les organisateurs d’événements d’ailleurs. C’est la raison pour laquelle je veux impérativement être prêt.

Les Sportel Awards sont maintenus ?

Oui. Les Sportel Awards se tiendront au mois d’octobre [du 26 au 28 octobre 2020 – N.D.L.R.], sauf catastrophe. À ce jour, nous avons eu des confirmations. J’ai donné comme instruction à mes équipes de travailler en Europe, et notamment sur la France. Nous aurons donc une participation européenne avec les pays qui laisseront sortir leurs ressortissants. On a aussi la chance d’être à Monaco, d’avoir un grand nombre de célébrités sportives qui demeurent en principauté. Nous les avons invitées. Certains ont déjà répondu favorablement. On aura donc un événement qui tiendra la route, qui sera de taille réduite par rapport aux années précédentes, avec un budget réduit parce que l’aspect financier est très important.

L’aspect financier est en effet à prendre en considération ?

Oui, c’est une de mes préoccupations majeures. Il est important aujourd’hui de continuer à travailler, à montrer que Monaco Mediax existe, à développer nos manifestations. On sait que ça ne va pas être facile. Auparavant, je parlais de remise en question. Là, il va falloir se réinventer. Mais il est hors de question de baisser les bras, de jeter l’éponge et d’annuler l’événement. Non, il faut qu’on soit prêt. Car ma plus grosse crainte est que désormais, toutes ces communautés, tous ces événements prennent l’habitude de faire leur business sans un événement en présentiel. Cela serait dramatique pour tous les organisateurs d’événements.

Les participants sont-ils prêts à revenir en février 2021 ?

La date de février [du 22 au 24 février 2021 – N.D.L.R.] plaît beaucoup. On a bien entendu sondé nos participants. Elle plaît parce qu’il y aura sûrement plus de contenus parce que les compétitions ont repris. Il y aura aussi plus de droits donc normalement, le business va être plus important qu’au mois d’octobre.

Qu’en est-il de Sportel America ?

À ce jour, j’attends de voir comment se présente la commercialisation de l’événement en février. En fonction du résultat de cette commercialisation, je suis en train d’étudier un événement au mois de mai 2021 qui répondrait aux attentes de la communauté américaine. Je suis conscient qu’il faut être prudent sur la dépense de nos participants et de nos exposants car l’année prochaine, nous aurons trois Sportel. Il faut qu’ils puissent prévoir leur participation aux trois Sportel. L’événement de février serait un événement européen avec peut-être la chance d’avoir quelques Américains mais ce sera une participation minime. Au mois de mai, en fonction du résultat de cette commercialisation et de l’évolution de la pandémie et des conditions sanitaires, on peut espérer faire un événement à Miami dans des conditions meilleures pour les Américains. Enfin, on espère qu’en octobre 2021, nous pourrons organiser un événement international.

Publié le

Les plus lus

Menton photographiée

Le festival PhotoMenton aura lieu cette année du 21 au 28 novembre.

Space Star. Changement de look

Les habitants de Monaco exposés

Volvo donne de l’air à ses véhicules

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!