jeudi 20 janvier 2022
AccueilEconomie« Quelle est la valeur de la dernière équipe de L2?? »

« Quelle est la valeur de la dernière équipe de L2?? »

Publié le

Willy de Bruyn
Willy de Bruyn © Photo Monaco Hebdo.

Administrateur de la Société des bains de mer et désormais de l’ASM, Willy de Bruyn revient sur les conditions du rachat du club Rouge et Blanc pour un euro symbolique. Interview relue.

Monaco Hebdo?: Les conditions du rachat de l’ASM sont au centre d’une polémique entre opposition et majorité parlementaires. Laurent Nouvion, leader de Rassemblement & Enjeux, s’interroge notamment sur la renonciation par la Société des bains de mer à son capital de départ dans l’ASM. Votre réaction??
Willy de Bruyn?: Vous n’attendez tout de même pas de moi que je prenne position dans cette polémique?! J’ai seulement pris connaissance de l’article publié dans Monaco Hebdo la semaine dernière évoquant ce différend politique.

M.H.?: Vous êtes tout de même au cœur de ce différend puisque Laurent Nouvion s’est étonné publiquement qu’un administrateur de la SBM et désormais de l’ASM, en l’occurrence vous, soit associé à ce rachat, risquant de représenter les intérêts des uns et des autres??
W.D.B.?: Nous sommes 10 administrateurs à la SBM. Je ne vois donc pas pourquoi l’on parle de l’administrateur de la SBM. Je n’étais pas à la SBM quand elle s’est engagée financièrement dans l’équipe de football en 2009. Je ne fais partie du conseil d’administration de la SBM que depuis avril 2011. Et pour éviter tout conflit d’intérêts, je ne me suis pas rendu au conseil d’administration de la Société des bains de mer du 22 décembre qui devait statuer sur sa position à l’égard de l’abandon de son investissement dans l’ASM. Ce n’est qu’après ce conseil que j’ai eu connaissance de la lettre qu’a envoyée la SBM annonçant sa renonciation à cet engagement financier pour l’intérêt du club de football et de la Principauté.

M.H.?: Pour vous, il n’y a donc pas de conflit d’intérêts??
W.D.B.?: Franchement, imaginer que je puisse avoir une influence déterminante sur les décisions de l’Etat ou de la SBM, aussi bien que sur les conditions de rachat de l’ASM, c’est me donner beaucoup trop d’importance…

M.H.?: Vous avez été nommé au conseil d’administration de l’ASM. Depuis quand représentez-vous les intérêts de Dmitry Rybolovlev?? Et comment en est-il venu à souhaiter investir dans l’ASM??
W.D.B.?: Je suis le conseil de cet investisseur russe depuis 2010. Je l’aide dans son implantation en principauté et dans ses différents projets. M. Rybolovlev adore Monaco, il s’y trouve très bien et c’est donc tout naturellement que ce passionné de football s’est intéressé à l’ASM. Je partage d’ailleurs son émotion pour cette équipe, l’une des plus belles du championnat français et d’Europe, qui a périclité.

M.H.?: Trouvez-vous normal que ce rachat se soit effectué pour un euro symbolique??
W.D.B.?: Quel était l’avenir de cette équipe de football sans l’intervention de M. Rybolovlev?? Tout indiquait qu’elle allait descendre en National, dégradant par la même occasion l’image de marque de Monaco. Si aujourd’hui quelqu’un estime qu’il aurait pu amener un investisseur pouvant payer des millions et donc de quoi rembourser les actionnaires, qu’il le dise?!

M.H.?: Cet investisseur russe était pourtant prêt à racheter le club à des conditions plus favorables l’été dernier??
W.D.B.?: Au moment de ces discussions, le contexte était bien différent. Il n’y a jamais eu de véritables négociations et de fixation du prix à cette époque. Quelle est la valeur de la dernière équipe de deuxième division?? C’est la vraie question qu’il faut se poser. Si le rachat ne s’était pas fait, il aurait fallu mettre de l’argent dans la caisse à la fin de la saison 2010/2011 et l’équipe n’aurait pas fait face à sa saison 2011-2012?!

M.H.?: Certains actionnaires ont mal vécu l’absence d’une véritable négociation et le manque de communication??
W.D.B.?: Si l’on veut récupérer son investissement, il ne faut pas mettre de l’argent dans le football. Ceux qui seraient mécontents de cette évolution des choses pourraient méditer ce que disait le grand Giovanni Agnelli. Il y a trois façons de perdre de l’argent?: les femmes, c’est la plus agréable?; le casino, c’est le plus excitant?; et le football, c’est le plus sûr?! Cela n’a jamais été démenti…

Publié le

Monaco Hebdo