samedi 15 mai 2021
Accueil Economie Plan social : pour Stéphane Valeri, « la SBM doit faire plus que n’importe...

Plan social : pour Stéphane Valeri, « la SBM doit faire plus que n’importe quelle autre entreprise »

Publié le

«Il faut que chaque partie à la Société des Bains de Mer (SBM) fasse preuve d’écoute, de modération et de pas vers l’autre. Il faut que les dirigeants de la SBM et les syndicats et représentants du personnel le mettent absolument en pratique. J’en appelle au sens des responsabilités de tous. Dans la négociation, dans le respect mutuel, on peut trouver des solutions qui vont nous permettre de traverser cette période très difficile. Je dis ça parce que je sens des dangers de division et de radicalisation. Et ça, nous n’en voulons pas en principauté. » Le 8 octobre 2020, le président du Conseil national, Stéphane Valeri a pris la parole pour évoquer le plan social que s’apprête à lancer la SBM. Le nombre de départs non remplacés n’est pas encore connu, puisqu’il dépendra du nombre de salariés de 57 ans et plus qui accepteront de quitter leur entreprise, a expliqué le président-délégué du groupe SBM, Jean-Luc Biamonti le 2 octobre 2020. Seul chiffre précis révélé à ce jour : 25 millions d’euros, soit le montant de l’économie que cherche à faire la SBM, notamment via ce plan social d’ampleur. « La SBM n’est pas une entreprise comme les autres. Lorsque le prince Rainier III (1923-2005) en a pris le contrôle pour que l’Etat monégasque en devienne l’actionnaire majoritaire, ce n’était pas seulement pour diriger la première entreprise du pays en nombre d’emplois, a rappelé Stéphane Valeri. C’était aussi pour en faire un modèle social. Aujourd’hui, la SBM a des difficultés, et on comprend qu’il y ait une nécessité d’adaptation et de réaliser des économies. Mais, de la part de l’Etat, qui est l’actionnaire majoritaire, elle doit faire plus que n’importe quelle autre entreprise. La SBM ne peut pas être traitée comme une entreprise banale, lambda, comme les autres. Son pacte social doit être encore plus exemplaire qu’ailleurs, car le pacte social est essentiel pour la paix sociale en principauté. Et nous y tenons tous beaucoup. »

Publié le

Les plus lus

Mathias Lessort, carnet d’un bourlingueur

Passé par Chalon-sur-Saône et Nanterre, avant de connaître des fortunes diverses dans de grands championnats européens, Mathias Lessort a déjà pas mal bourlingué.
Monaco Hebdo