dimanche 24 octobre 2021
AccueilEconomieLa stratégie du Monaco Economic Board pour préserver le climat des affaires

La stratégie du Monaco Economic Board pour préserver le climat des affaires

Publié le

Le 7 juillet 2021, le Monaco Economic Board (MEB) a présenté sa feuille de route pour les mois à venir, lors de son assemblée générale annuelle.

Le défi, pour ses membres et partenaires, consiste à préserver le climat des affaires en principauté, malgré la crise sanitaire.

C’était une drôle d’année, mais pas infructueuse. En pleine crise mondiale du coronavirus, il fallait « penser urgence », comme l’a suggéré le conseiller-ministre de l’économie Jean Castellini lors de son discours. Et c’est ce que la direction du Monaco Economic Board (MEB) semble avoir fait pendant un an. Le bilan, dressé lors de l’assemblée générale du 7 juillet 2021 au Monte-Carlo Bay, devant 150 adhérents, revêtait, en effet, quelque chose de dynamique, dans le ton comme dans la forme. Qu’il s’agisse du vitaminé « we are back » [« nous sommes de retour » — NDLR] de son président Michel Dotta, que du retour en images, ou plutôt en diapos, des événements organisés dans l’année. Malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, l’optimisme était de mise pour convaincre les partenaires qu’il était toujours bon de faire affaires en principauté, et entre membres de la principauté. Le directeur général exécutif du MEB, Guillaume Rose, a rappelé, devant le ministre d’État Pierre Dartout, ces évènements organisés et coorganisés avec les partenaires du Team Monaco ou étrangers, censés accompagner les entreprises monégasques dans leur développement et promouvoir Monaco auprès des investisseurs étrangers.

Coopérations internationales

La machine ne s’est effectivement pas arrêtée. Les séminaires — dits MEBinaires — ont continué en distanciel pour parler finance, négoce international, transition énergétique, immobilier, tourisme, ou encore yachting. Même chose pour les missions à l’international et les destinations business dont on retiendra la signature d’un accord de coopération en Russie, début 2020, entre le MEB et la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la région de Novossibirsk, ainsi qu’en Serbie, dans le cadre de la visite officielle du prince Albert II. Le MEB s’est également associé à Extended Monaco, le programme de transition numérique de la principauté, et la Fédération des entreprises monégasques (Fedem), pour organiser des ateliers du numérique. De « grandes enquêtes » ont ainsi permis de sonder les membres sur leurs besoins pendant la crise et leurs attentes, assure le MEB. En ce qui concerne les opérations locales, le MEB a testé de nouvelles formules, comme les petits-déjeuners business, organisés autour des accréditations d’ambassadeurs en principauté, qui promettent d’être renouvelés dans les mois à venir. Les traditionnelles conférences du MEB ont aussi permis de recueillir l’expertise de grandes figures de l’économie comme Julien Marcilly, chef économiste de la Coface, Jean-Pierre Petit, président des Cahiers verts de l’Economie, ou encore, cette année, du chef économiste et stratégiste Christophe Barraud, élu meilleur prévisionniste du monde depuis neuf années consécutives par l’agence américaine Bloomberg.

« Grâce au soutien important accordé aux entreprises par le gouvernement, la principauté est prête à redécoller avec la même force, mais aussi avec de nouvelles armes, comme la transition énergétique et le numérique »

Michel Dotta. Président du Monaco Economic Board

Horizons 2021

La première moitié 2021 n’a pas fait moins, et plusieurs événements sont d’ores et déjà annoncés pour les semaines et les mois à venir, toujours dans l’idée d’ouvrir de nouvelles opportunités aux acteurs de l’économie monégasque. Le MEB participera, par exemple, au Monaco Yacht Show, puis au Monaco Business, durant lequel un accord de partenariat avec la CCI italienne de Nice sera signé. Elle organisera en décembre 2021 le Forum & Gala des ambassadeurs de la destination Monaco en Italie, et accueillera plusieurs délégations (Québec, Autriche, Corée du Sud). Cette année 2021 sera également marquée par la dixième édition des Trophées de l’éco, qui célèbrent les talents des entrepreneurs de la place. Pour ses prochaines missions, le MEB a privilégié l’Europe. Les prochains déplacements seront organisés à Florence (12-14 juillet 2021), Anvers (29 septembre-1er octobre 2021), Milan (octobre 2021), Saint-Pétersbourg (6-8 novembre 2021), Amsterdam (2-3 décembre 2021). Pour autant, une place particulière sera réservée à Dubaï : « Pendant les six mois de l’Exposition universelle de Dubaï, plusieurs missions sectorielles, et au moins une généraliste, seront organisées en partenariat avec le pavillon de Monaco et la chambre de commerce de Dubaï », a souligné Guillaume Rose.

Plus jeune et plus féminin

Le MEB a aussi renouvelé son comité directeur, qui se veut plus jeune, et plus féminin désormais. Johanna Houdrouge, de l’Association de femmes chefs d’entreprises mondiales (AFCEM), Tais Ragas, de la Jeune chambre économique (JCE) et Alexandre Pasta, nouveau directeur de l’Union des commerçants (Ucam), ont tous les trois rejoint le comité directeur. Au fauteuil de secrétaire général, Stéphane Giaccardi cède sa place à Martin Péronnet, le directeur général de Monaco Télécom. La commissaire aux comptes, Pascale Taramazzo, sera de son côté suppléée par Santo Politi, membre de l’ordre des experts-comptables de Monaco. Un nouveau souffle, donc, pour reprendre de l’élan : « Grâce au soutien important accordé aux entreprises par le gouvernement, la principauté est prête à redécoller avec la même force, mais aussi avec de nouvelles armes, comme la transition énergétique et le numérique », assure Michel Dotta.

Publié le

Monaco Hebdo