vendredi 3 décembre 2021
AccueilEconomieMonaco chauffera de nouveaux bâtiments grâce à l’énergie thermique marine

Monaco chauffera de nouveaux bâtiments grâce à l’énergie thermique marine

Publié le

Le déploiement des boucles thalassothermiques se poursuit en principauté, cette fois dans les quartiers de la Condamine et du Larvotto. Cette étape survient un an après la signature de la concession. Alors que l’énergie des bâtiments est responsable, selon le gouvernement monégasque, de 35 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de Monaco, celui-ci souhaite ainsi favoriser et organiser la sortie des énergies fossiles, utilisées pour chauffer les bâtiments de la principauté. Le déploiement de deux nouvelles boucles thalassothermiques — qui apportent une alternative au fioul, interdit au 1er janvier 2022 — s’inscrit ainsi dans cette stratégie de l’État, qui y investit plus de 60 millions d’euros. Une première partie de la boucle de la Condamine est déjà déployée avec un premier immeuble, le Winch, client depuis juillet 2021 de seaWergie, le concessionnaire de service public en charge du déploiement. La prochaine étape consistera à raccorder le centre administratif, le 8 novembre 2021, toujours selon le gouvernement. Au Larvotto, les infrastructures primaires de la boucle ont déjà été réalisées et la première sous-station, alimentant les commerces du nouveau complexe balnéaire, est en fonctionnement depuis le 1er juillet 2021. La priorité est donnée aux bâtiments actuellement chauffés au fioul, lesquels, en se raccordant, effaceront leurs émissions de GES, comme l’assure le gouvernement. Le concessionnaire de service public seaWergie vise le raccordement de 29 bâtiments d’ici 2024, ce qui permettrait de réduire de 7 % les émissions de GES totales de Monaco, soit 6 000 tonnes de CO2 par an. Les boucles thalassothermiques consistent à récupérer de l’énergie calorifique de la mer pour alimenter des bâtiments en chaleur et en froid. En d’autres termes, la température de l’eau de mer est exploitée, afin de chauffer et climatiser des bâtiments.

Publié le

Monaco Hebdo