mardi 28 septembre 2021
AccueilEconomieLa ZAC Saint-Antoine inaugurée

La ZAC Saint-Antoine inaugurée

Publié le

Le baptême du nouveau quartier franco-monégasque, situé sur la commune de Cap-d’Ail et qui s’étend sur deux hectares environ, s’est déroulé vendredi 31 mai.

«Exemplaire ». L’adjectif est revenu dans tous les discours pour qualifier la zone d’aménagement concertée Saint-Antoine, lors de son inauguration vendredi dernier. Aux côtés du prince Albert II se trouvaient entre autres officiels, le maire de Cap-d’Ail Xavier Beck, le député-maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d’Azur Christian Estrosi, le député et président du conseil général Eric Ciotti, le député-maire de Menton Jean-Claude Guibal ou encore le préfet des Alpes-Martimes Christophe Mirmand. Côté monégasque, l’archevêque Mgr Bernard Barsi, le ministre d’Etat Michel Roger, le président du conseil national Laurent Nouvion et les conseillers de gouvernement étaient notamment présents. Le quartier Saint-Antoine, aménagé par GFC Construction, filiale de Bouygues, et sa succursale CIRMAD Grand Sud, représente au total 25 000 m2 de bâtis. On y retrouve une école de cinq classes, un gymnase, un stade bouliste, la voie de désenclavement de Fontvieille longue de 300 m, 66 logements (54 domaniaux et 12 sociaux) et 6 000 m2 de locaux commerciaux. A cela s’ajoutent 32 000 m2 de parkings souterrains, soit 825 places dont 683 pour les voitures et plus de 8 000 m2 de végétation. Coût total de l’opération, dont le montage aura duré neuf ans et les travaux six ans : 205 millions d’euros. « L’opération remonte à plus de trente ans lorsqu’un arrêté donnant lieu à la création de la ZAC Fontvieille avait été signé. Celui-ci prévoyait le désenclavement du port de Cap-d’Ail mais il n’avait pas été réalisé. Nous avons pu le faire revivre grâce à Monaco », a déclaré Xavier Beck, précisant que la ZAC n’avait coûté que 202 000 euros à sa commune. L’édile de Cap-d’Ail a ajouté qu’il n’y avait « pas toujours eu des moments faciles » au conseil municipal, taclant « des recours » de l’opposition « pas toujours fondés » contre l’opération.

« Que les domaniaux soient pris en compte par la loi »
Pour Eric Ciotti, la ZAC est « une réalisation qui fera date ». Christian Estrosi a, lui, évoqué une « prouesse architecturale et paysagère », constatant que « l’écologie n’était pas ennemie de l’écologie, bien au contraire ». L’éco-quartier revient de loin car une importante dépollution du site a été nécessaire à sa sortie de terre entre 2008 et 2009. Saint-Antoine s’est en effet construit sur le terrain de l’ancienne usine à gaz. L’opération porte à 650 le nombre de logements appartenant à Monaco sur le sol cap-d’aillois. Sur ce sujet, Xavier Beck a fait passer un message politique. Il espère que les logements domaniaux seront « enfin pris en compte dans les 25 % (de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants) prévus par la loi SRU pour que justice soit rendue ». Message entendu par le préfet Christophe Mirmand, qui a souligné « la vitalité de la coopération franco-monégasque ». « Le logement est une des attentes les plus fortes de ce département, qui en manque pour ses actifs. On est encore loin des objectifs fixés par les lois », a-t-il rétorqué au maire de Cap-d’Ail.

Commerces ouverts avant fin 2013
Reste que deux points n’ont toujours pas été réglés, laissant la ZAC quelque peu inachevée. A commencer par le sort du terrain vide laissé par la non-construction de l’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Rien n’est fixé pour l’heure. Monaco a cependant récupéré le terrain via la Société immobilière domaniale. Autre dossier en suspens, celui des commerces qui viendront animer la ZAC. Là encore, la Principauté a la main. Le désistement de Monoprix sur la partie basse a bloqué l’attribution des commerces de la partie haute. La commission spéciale consultative pour le commerce et l’industrie doit se réunir prochainement pour évoquer celle des locaux de la partie basse. Seule certitude, selon Xavier Beck, ils seront « mis en service avant la fin de l’année 2013 ».

Publié le

Monaco Hebdo