mardi 28 septembre 2021
AccueilEconomieJeux en ligne : BetClic sponsor de l'OM

Jeux en ligne : BetClic sponsor de l’OM

Publié le

Mailllot de l'OM
© Photo DR

Cette fois, c’est officiel. L’OM a annoncé le 12 mai le nom de son nouveau sponsor principal. Il s’agit de BetClic, un site de paris en ligne dirigé par la société des bains de mer (SBM) et par le businessman Stéphane Courbit. Un contrat qui prendra fin en 2011. Si le montant de ce contrat n’a pas été révélé par le directeur financier du club marseillais, Antoine Veyrat, le quotidien sportif L’Equipe indique qu’il se situerait autour de 5,2 millions d’euros par saison.

Mais aussi que ce contrat pourrait être revu à la hausse, selon les résultats sportifs enregistrés par l’OM. A noter qu’un accord existait depuis 2008 entre BetClic et le club phocéen mais que ce contrat ne pouvait pas être officialisé tant que l’ouverture du marché des jeux en ligne n’était pas validé par le Conseil constitutionnel. Une certitude, le logo de BetClic sera visible dès la saison prochaine sur les maillots domicile, extérieur et Coupe d’Europe du champion de France 2010 qui disputera donc la Champion’s League. Ce qui garantit à BetClic une exposition médiatique maximale. A noter que BetClic est aussi sponsor de l’Olympique Lyonnais et de la Juventus de Turin, mais pas de l’AS Monaco. En attendant, comme la loi sur l’ouverture à la concurrence des jeux en ligne a été promulguée le 13 mai, le marché français devrait pouvoir tenir le timing prévu. Et être ouvert à temps pour la Coupe du monde de foot, qui se déroulera du 11 juin au 11 juillet en Afrique du Sud. Jusqu’à présent, le PMU et la Française des jeux (FDJ) étaient les seuls à être autorisés à proposer des paris en lignes. Du coup, les joueurs français pariaient sur des sites étrangers, ce qui est illégal bien sûr. Le marché des paris en ligne en France est estimé à 3,5 milliards d’euros. Du coup, l’Etat français pourrait récupérer environ 100 millions d’euros par an grâce aux prélèvements : 7,5 % sur les mises sportives et 2 % sur les mises pour le poker.

Publié le

Monaco Hebdo