mardi 20 avril 2021
Accueil Economie Fontvieille?: Quelle galerie commerciale pour le futur??

Fontvieille?: Quelle galerie commerciale pour le futur??

Publié le

Centre commercial Fontvieille
© Photo Monaco Hebdo

Les travaux de rénovation et d’augmentation des surfaces commerciales de Fontvieille devraient débuter en 2015. Un avant-projet a déjà été défini visant notamment le doublement des magasins.

C’est un peu un Fontvieille 2. Mais pas celui qui s’étendrait sur la mer, dont on saura s’il sera construit, ou non, en 2013. Ce Fontvieille 2-là s’étendra sur la terre. Ou plus précisément sur des bâtiments déjà existants. A l’horizon 2015-2017, la galerie commerciale de Fontvieille va subir d’importants travaux de rénovation et d’agrandissement, qui devraient durer trois à quatre ans. Objectif visé?: le doublement des surfaces commerciales. Un avant-projet a déjà été défini et présenté en commission plénière d’études grands travaux, début 2011. Le musée naval, la salle du Canton et la collection de voitures anciennes devraient être déplacés. Il se murmure qu’un port Hercule réaménagé pourrait accueillir les deux derniers sites nommés. Ne resterait donc au premier étage de la galerie que le musée des timbres et des monnaies. Un cinéma pourrait être implanté en lieu et place de la salle du Canton. La Rotonde serait aménagée pour laisser place à une cafétéria. L’actuel parvis principal devrait être recouvert et la diagonale des escaliers entièrement repensée. La nouvelle surface de la galerie commerciale de Fontvieille, Carrefour inclus, pourrait être ainsi comprise entre 25?000 et 30?000 m2. « Nous espérons vivement être associés à ce projet. Que le gouvernement ne nous consulte pas lorsque tout est déjà décidé », indique Philippe Clérissi, président du Groupement d’intérêts économiques (GIE) du centre commercial de Fontvieille. « Les futurs commerçants de la galerie doivent être contactés en amont par le gouvernement, pour savoir quelle surface ils veulent. Il ne faut pas construire ces surfaces avant de les avoir défini avec les entreprises qui veulent s’y implanter », précise le propriétaire de la boutique MC Com. Aussi des liens devraient-ils être établis avec l’avenue Lazare Sauvaigo, au pied du futur ilôt Rainier-III, où des boutiques et un parking devraient prendre racine. Les futurs travaux de la galerie de Fontvieille doivent, en effet, prendre en compte un environnement particulier. Celui d’un quartier qui se réinvente avec les constructions des délaissés SNCF, le futur marché de la Condamine et la mise sous terre programmée des entrées situées à l’ouest de Monaco. Plus qu’une galerie rénovée, c’est l’ensemble commercial du secteur Fontvieille qui devra « bien prendre ».

L’agrandissement, opportunité économique

Le projet d’agrandissement de la galerie commerciale de Fontvieille apparaît également comme une opportunité sur le plan économique. Ouverte depuis 1992, elle compte 36 boutiques. « Aujourd’hui, Fontvieille est moins attractif que quand il est né. Les magasins sont pratiquement les mêmes qu’en 1992 », note Philippe Clérissi. « La priorité pour le pays est de générer de la TVA, aussi cet outil de Fontvieille doit être le plus performant possible pour les vingt ans qui viennent. Nous avons des priorités qui peuvent être génératrices de TVA. C’est une opportunité pour Monaco. Il ne faut pas se tromper sur ce qu’on veut faire de Fontvieille », ajoute Henri Leizé, membre du GIE et directeur des établissements Mc Donalds en principauté. Que pourrait-on donc trouver dans la nouvelle galerie de Fontvieille?? Pour les deux hommes, ce réaménagement doit passer impérativement par l’implantation de deux voir trois grandes enseignes. Celles déjà établies pourraient également émettre le souhait de pousser les murs. « On a besoin de deux ou trois locomotives supplémentaires comme Carrefour et Mc Donalds. Les Monégasques doivent le comprendre », explique Philippe Clérissi.

Le choix des futurs magasins apparaît d’autant plus important que la trentaine de boutiques supplémentaires prévues doit permettre de récupérer la clientèle qui déserte Fontvieille pour Nice, Cannes ou l’Italie. « Fontvieille est un centre commercial dont la cible de clientèle est large. Le meilleur moyen de faire venir du monde c’est de proposer au client des offres que nous ne couvrons pas actuellement. Un exemple parmi d’autres, les luminaires ou encore l’art de la table », souligne Henri Leizé. « On a besoin de deux ou trois magasins d’arts de la table, façon Geneviève Lethu. Côté habillement, on pourrait penser à un Massimo Dutti. C’est de la bonne qualité et accessible à un large public. De façon générale, il faut un panel beaucoup plus large. On pourrait monter en gamme sur un certain type de commerce. Fontvieille a une vocation très populaire. Au début, c’était un atout. Aujourd’hui, c’est ce qui pêche », constate Philippe Clérissi.

L’implantation du cinéma pourrait aussi amener du monde. Cependant, l’avant-projet reste encore assez flou sur ce point. Aucune indication sur le nombre de salles et sur la surface de ces dernières n’a été définie. « Si on cherchait un endroit pour implanter un cinéma, il n’y a pas meilleure place que Fontvieille. Il y a un accès parking simple et cela pourrait probablement générer des horaires d’ouverture plus tardifs que ceux en vigueur actuellement », juge Henri Leizé.

Les travaux et leurs conséquences

Les travaux, qui devraient s’étendre sur trois à quatre ans, s’annoncent assez imposants. L’activité de la galerie pourrait probablement subir un impact lié à ces changements. Ce qui inquiète Henri Leizé et Philippe Clérissi. « Cela va être un sacré tour de force de rester ouvert et d’agrandir Fontvieille en même temps. Cela peut avoir des conséquences lourdes pour nos activités respectives », dit le premier. « On verra ce que l’Etat fera mais il faudra qu’il prenne en compte nos éventuelles pertes. Et qu’il y apporte peut-être une compensation », analyse le second. Pour l’heure, l’avant-projet reste encore à travailler. L’échéance 2015 est encore loin. Le temps ne presse pas pour le gouvernement. Mais le budget probablement.

Publié le

Les plus lus

Le quatrième Monaco E-Prix, le 8 mai

Samedi 8 mai 2021, après avoir concouru en Arabie saoudite, en Italie puis en Espagne, les monoplaces électriques prendront le départ sur le circuit monégasque.
Monaco Hebdo