lundi 18 octobre 2021
AccueilEconomieL’économie monégasque en bonne forme les six premiers mois de 2021

L’économie monégasque en bonne forme les six premiers mois de 2021

Publié le

Après la difficile année 2020, l’économie monégasque affiche de bons résultats au bilan du premier semestre 2021, selon les derniers résultats publiés par l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (IMSEE). Mais ce n’est toujours pas au niveau de 2019.

Il y a du mieux. L’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (IMSEE) a rendu son dernier rapport détaillé, et il en ressort de belles courbes et des voyants verts concernant les six premiers mois de l’année 2021. Un peu d’air frais, après une année 2020 bien morose, frappée quasiment de bout en bout par la crise sanitaire. L’économie de la principauté retiendra particulièrement une période de confinement pendant un quart du premier semestre, qui avait fait fortement chuter la plupart de ses indicateurs. L’année 2020 a d’ailleurs été si singulière que, pour nuancer ses derniers résultats, l’IMSEE les a comparés également avec les résultats de 2019, période d’avant crise, pour apporter une analyse plus pertinente de la situation actuelle. Globalement, il y a encore du retard à rattraper vis à vis de l’exercice 2019, mais la situation économique s’améliore. Selon l’IMSEE, la mise en place de la campagne de vaccination et le maintien de la plupart des mesures sanitaires n’y sont pas pour rien.

Le chiffre d’affaires de Monaco progresse. Arrêté au 30 juin 2021, il atteint — hors activités financières et d’assurance — les 7,15 milliards d’euros, soit une hausse de 671 millions par rapport à 2020

COMMERCE extérieur, hors France

Le commerce extérieur de la principauté progresse par rapport à 2020, et ce n’est pas une surprise, compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire. Proche du 1,3 milliard d’euros, le volume global des échanges, hors France, a progressé assez fortement au cours du premier semestre 2021, affichant un bond de 13,2 %. Ce sont avant tout les exportations qui bénéficient d’un regain d’activité internationale, en hausse de 26,5 %. Les importations affichent une croissance plus modeste, de +5,7 % seulement. Suite logique, le déficit de la balance commerciale se réduit à -230 millions d’euros. Les livraisons vers l’Union européenne (UE) augmentent nettement (+12,9 %) et les acquisitions reculent (-10,2 %), ce qui réduit légèrement le montant des transactions avec l’UE. L’un des principaux partenaires reste l’Italie, avec qui les livraisons continuent de croître, de 12 %, grâce notamment à l’industrie de l’habillement, qui représente près du quart des ventes avec ce pays. Mais le recul des acquisitions de biens issus de la fabrication de machine et équipements pénalise l’ensemble des importations avec le pays. En revanche, hors UE, les échanges progressent fortement, de 37,8 %. Ce sont toujours les produits issus des « autres industries manufacturières » qui dominent parmi la fabrication d’articles de joaillerie, de bijouterie, et les instruments de musique. Mais cela reste tout de même bien en dessous de son niveau de 2019 : le volume global des échanges du premier semestre 2021 est inférieur de près de 30 % à celui d’il y a deux ans.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires de Monaco progresse. Arrêté au 30 juin 2021, il atteint — hors activités financières et d’assurance — les 7,15 milliards d’euros, soit une hausse de 671 millions par rapport à 2020, (+10,3 %). Mais, comme le rappelle l’IMSEE, le premier semestre de l’année 2021 a été marqué par un confinement de six semaines, et les résultats doivent être appréhendés dans ce contexte. Parmi les meilleures progressions, on note celle du commerce de gros, qui augmente de 364 millions (+19,3 %), grâce aux performances des commissionnaires, des courtiers et des professionnels des équipements industriels, des navires et des avions. On mesure également une belle courbe de croissance du chiffre d’affaires du commerce de détail de plus 245 millions, soit +40,7 %. Ce qui s’explique par l’augmentation du commerce automobile, des bijouteries et des magasins d’habillement. Les activités sportives, récréatives et de loisirs bondissent très fortement, à +83 %, tout comme l’organisation des jeux de hasard et d’argent, de +85,6 %, qui portent les « autres activités de services », en hausse de 108 millions (+50,7 %). Le chiffre d’affaires de la construction dépasse le milliard d’euros (+10,2 %), grâce notamment aux travaux de maçonnerie générale et au gros oeuvre de bâtiment. La fabrication de produits en caoutchouc et plastique de l’industrie chimique tire aussi le secteur industriel vers le haut, grâce à une hausse de 75 millions d’euros (+22 %). Le secteur de l’hébergement et de la restauration progresse nettement aussi, de 37 millions d’euros, mais cela reste très en dessous de la performance de 2019, qui s’était conclue sur un bilan de 385 millions d’euros à la même période. Tout est donc relatif. On retiendra également la mauvaise influence des marchands de biens, qui tirent vers le bas les activités immobilières de la principauté, selon l’IMSEE, et lui font perdre 104 millions d’euros au premier semestre 2021, soit une baisse de 25,4 %.

Le chiffre d’affaires de la construction dépasse le milliard d’euros (+10,2 %) grâce notamment aux travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment

Finances

L’évolution du montant des actifs des banques progresse bien sur les douze derniers mois (+10,2 %), tout comme l’évolution du montant des crédits octroyés (+7,2 %). Le montant des dépôts recule quant à lui légèrement (-0,8 %). Sur le deuxième trimestre 2021, une collecte de l’ordre de 1,3 milliard d’euros permet d’augmenter le montant des actifs sous gestion (+2,3 %) sur la période.

Emploi du secteur privé

À la fin du premier semestre 2021, on dénombrait 56 028 emplois actifs dans le secteur privé, soit une évolution de +11 % par rapport à 2020 à la même période. La part du Chômage total temporaire renforcé (CTTR) total, correspondant à zéro heure travaillée dans l’emploi privé, s’est considérablement réduite, puisque 300 emplois seulement sont encore soutenus par ce dispositif, contre 2 000 à la même période l’an dernier. Le nombre total d’emplois privés est par ailleurs en constante augmentation depuis le premier trimestre 2021, même si, là encore, il reste inférieur au niveau de 2019 (-4,6 %). Au deuxième trimestre, la principauté compte 6 255 employeurs dans le secteur privé.  Ici aussi, ce nombre est en augmentation globale par rapport à 2020, avec 264 employeurs de plus, ainsi que dans tous les secteurs à l’exception des activités immobilières et des industries manufacturières.

Établissements

Au premier semestre 2021, le nombre de créations d’établissements est en hausse par rapport à l’année passée : 409 contre 361, soit +13,3 %. Le nombre de radiations définitives progresse également : 232 contre 214, soit +8,4 %. Le nombre de créations et de radiations reste cependant inférieur à 2019.

On retiendra également la mauvaise influence des marchands de biens, qui tirent vers le bas les activités immobilières de la principauté, selon l’IMSEE, et lui font perdre 104 millions d’euros au premier semestre 2021, soit une baisse de 25,4 %

Hôtellerie et croisières

Les indicateurs du tourisme sont légèrement à la hausse ce semestre, malgré la pandémie qui sévit encore. Même si les arrivées de personnes sont en diminution ce semestre de -4 %, la durée moyenne du séjour a augmenté de +4,8 %. La part des touristes européens reste majoritaire, à hauteur de 86,8 %, dû aux restrictions de déplacements à l’échelle mondiale. D’autant que les croisières ont été à l’arrêt complet pendant cinq mois en 2020, et que la reprise est à la fois timide et progressive.

Immobilier

Au premier semestre 2021, le marché de l’immobilier neuf est en recul en volume de 25 %, soit une transaction de moins, mais de 50 % en valeur par rapport à 2020. Si l’on compare à 2019, la baisse est beaucoup plus nette, en valeur comme en volume, le premier semestre 2019 étant marqué par la commercialisation de plusieurs programmes immobiliers. Le marché de reventes immobilières progresse nettement en volume, avec 20 transactions de plus sur les six premiers mois de l’année, par rapport à 2020, soit +10,4 %. Il dépasse même son niveau de 2019, mais il diminue en valeur (-13,2 %). Les bons résultats du deuxième trimestre n’ont pas permis, note l’IMSEE, de rattraper le retard pris au premier trimestre, et surtout au mois de janvier 2021.

Transports

Seuls les vols commerciaux — les plus importants en principauté, avec 58,5 % des vols — ont reculé au deuxième trimestre de -9,5 %. Tous les autres types de vols ont augmenté. Le nombre d’immatriculations de véhicules neufs a progressé de +5,8 % par rapport à 2020. À noter que près d’un véhicule sur quatre est un véhicule électrique, et que près de 16 % sont des hybrides rechargeables, soit plus de 40 % de véhicules considérés comme « verts ». En parallèle, la fréquentation des parkings publics est en augmentation ce semestre, de +18,7 %. À noter que ce semestre est marqué par l’ouverture de deux nouveaux parkings en juin 2021 : les Abeilles, avec 85 places, et le Larvotto Transit, réservé aux poids lourds.

Publié le

Monaco Hebdo