lundi 17 mai 2021
Accueil Economie Direction du tourisme : une enseigne haut de gamme à la place ?

Direction du tourisme : une enseigne haut de gamme à la place ?

Publié le

L’office du tourisme, situé au boulevard des Moulins, sera-t-il détruit au profit d’un nouvel espace commercial ? Interrogé par Monaco Hebdo, le gouvernement semble envisager cette piste : « Le gouvernement n’écarte pas la possibilité de revoir l’hébergement actuel de la direction du tourisme et des congrès (DTC) et d’étudier une éventuelle affectation de cet immeuble à une enseigne haut de gamme de renommée internationale. » Déjà, en mars 2014, le ministre d’Etat Michel Roger avait indiqué qu’il était « prêt à réfléchir à la valorisation de ce beau bâtiment. » Concernant la création d’une carte de fidélité 100 % monégasque (voir notre dossier publié dans Monaco Hebdo n° 904) demandée depuis des années par l’Union des comerçants et artisans de Monaco (UCAM), le gouvernement nous confirme « qu’il étudie en ce moment un projet de carte de fidélité » mais qu’il est en revanche « trop tôt pour donner une date précise quant à son éventuelle mise en service et à ses modalités. » Pour dynamiser l’offre commerciale à Monaco, un observatoire du commerce composé de 13 personnalités sera opérationnel dès début 2015 (voir notre dossier publié dans Monaco Hebdo n° 904). C’est le Monaco Welcome & Business Office (MWBO) qui assurera le secrétariat, le suivi et l’animation. « Un budget, géré par le MWBO, sera alloué au fonctionnement de cette entité », explique le chef de service, Laurence Garino, sans dévoiler son montant. Celui-ci financerait « des études qui pourraient être confiées à des sociétés spécialisées » ou bien « des déplacements réalisés dans le but de rencontrer des responsables d’enseignes locomotives ou de participer à des salons spécialisés. » Ces études seraient confiées à l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (IMSEE), à « des experts du secteur privé et du secteur public », ou bien « à d’autres organismes. » Laurence Garino explique qu’il « s’agira, par exemple, d’analyser le comportement des différentes clientèles sur le territoire monégasque. Mais aussi sur la région allant de Cannes à SanRemo. Il pourra être question de réaliser une étude de la concurrence, un audit par quartier ou une analyse des besoins des grandes enseignes. »

Publié le

Les plus lus

Marchands de biens et désaffectations : « C’est la défense de l’intérêt...

L’encadrement de la profession de marchand de biens et la problématique de la désaffectation d’un bien dépendant du domaine public : ce sont les deux propositions de loi que le Conseil national a voté dans la soirée du 10 mai 2021.
Monaco Hebdo