lundi 6 décembre 2021
AccueilEconomieAntonio Caroli : « Chacun opère selon sa conscience »

Antonio Caroli :
« Chacun opère selon sa conscience »

Publié le

Antonio Caroli, PDG du groupe Caroli, explique à Monaco Hebdo pourquoi il a décidé de stopper ses chantiers, et ce que cela implique pour son entreprise.

Vous êtes l’autre grande entreprise de BTP monégasque, mais, à la différence de Patrice Pastor, vous avez arrêté vos chantiers : pourquoi ?

Ça a été un sacrifice psychologique et financier. Mais la tutelle de la santé publique a été prépondérante. Sur les chantiers importants, respecter les règles de barrières sanitaires générales imposées justement par les autorités aurait été impossible, et on se serait exposé à de graves risques. Ce serait mal connaître le fonctionnement d’un chantier de penser le contraire. Même un contrôle interne strict ne pourrait pas garantir une sécurité suffisante. Il fallait donc trancher entre l’intérêt de continuer les travaux et un risque pour la santé des ouvriers. Et, en conséquence, pour la totalité de la population. Le choix a été fait dans le sens de la protection de tout le monde. Chacun opère selon sa conscience. Mon entreprise, comme bien d’autres à Monaco, les Travaux publics de l’Etat, ainsi que d’autres promoteurs, a préféré ne pas créer de risques de rassemblements de plusieurs dizaines de personnes sur un chantier, alors que les Monégasques et les résidents sont confinés dans leurs appartements. Par contre, nos bureaux restent ouverts, et une partie du personnel est en télétravail. Je rappelle que le télétravail et le chômage technique imposent la présence de certains services du siège, et surtout de la comptabilité pour l’établissement des paies de l’ensemble du personnel.

Pour mettre en sécurité un chantier, faut-il du temps ?

Oui, bien sûr. On ne peut pas fermer un chantier sans le mettre en sécurité, et cela demande du temps, proportionnel à la complexité du chantier. Mais, bien évidemment, on parle de quelques jours, et non pas de semaines.

Pour retrouver l’interview de Patrice Pastor sur les chantiers à Monaco pendant l’épidémie de coronavirus cliquez ici

Publié le

Monaco Hebdo