lundi 20 septembre 2021
AccueilEconomieBlanchiment?: Monaco en “progrès sensibles”

Blanchiment?: Monaco en “progrès sensibles”

Publié le

Blanchiment d'Argent
© Photo D.R.

«La lutte contre le secret bancaire fait des progrès sensibles. » C’est ce qu’affirme cette semaine François d’Aubert, dans une interview publiée le 13 octobre dans Les Echos. L’ancien ministre et actuel président du Groupe d’évaluation des pairs (GEP) du Forum mondial de l’organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales dresse un premier bilan assez positif de l’examen de conformité fiscale déjà passé par huit pays, dont Monaco. D’ailleurs, à propos de la principauté, François d’Aubert rappelle que « son rapport a été adopté après qu'(elle) se soit engagée à conclure très rapidement un accord d’échange d’informations avec l’un de ses partenaires les plus pertinents, l’Italie. » L’ancien ministre du Budget (en 1995) et de la Recherche (1996-1997 et 2004-2005) a donc distribué un bon point à la principauté en estimant que « Monaco a parallèlement fait des progrès sensibles en matière de lutte contre le blanchiment de l’argent sale. » D’Aubert souligne aussi que le Botswana et le Panama ont été recalés, car les réponses aux questionnaires n’ont pas été jugées « suffisamment satisfaisantes » par le Forum des 95 pays membres de l’OCDE et autres qui militent aujourd’hui en faveur de la transparence fiscale. « L’ère Bush, qui a été marquée par une régression générale de la transparence fiscale, est derrière nous. On remonte la pente », juge d’Aubert. Alors que 30 pays sont en cours d’évaluation, d’ici 3 ans, tous les pays membres du Forum auront été contrôlés.

Publié le

Monaco Hebdo