samedi 19 septembre 2020
Accueil Economie Guy Antognelli : « Nous espérons atteindre 40 % d’occupation »

Guy Antognelli : « Nous espérons atteindre 40 % d’occupation »

Publié le

A la moitié de la saison estivale, Monaco  Hebdo a demandé à Guy Antognelli, directeur du tourisme et des congrès à Monaco de dresser un premier bilan.

La fin du mois de juillet 2020 approchant, quelle est la situation touristique à Monaco ?

Il est toujours extrêmement difficile de faire des points en cours de mois, car nous ne disposons pas d’éléments de comparaison précis à date. Cependant, il est déjà possible de dire que sur les périodes pendant lesquelles les hôtels étaient ouverts à la vente en juin 2020, la destination présente un taux d’occupation de 26 %, ce qui est déjà au-dessus de nos espérances au vu des restrictions encore en vigueur une bonne partie de ce mois. Pour le mois de juillet, les estimations réalisées fin juin faisaient état de 20 à 25 % d’occupation, mais au 14 juillet, le chiffre était déjà monté à 32 %. Nous sommes aujourd’hui confiants pour atteindre les 40 %, voire bien plus dans certains établissements.

Les campagnes de communication « Miss You » ont-elles été efficaces ?

La campagne « Miss You » était une campagne de notoriété. Elle devait soutenir l’image de la destination, en envoyant un message d’espoir et d’envie. Elle a été, et elle est toujours sur certains marchés qui ne peuvent toujours pas voyager, un succès. Car elle a non seulement été largement déployée, mais aussi relayée par la presse professionnelle et généraliste, car elle fait partie des exemples des meilleures pratiques de communication des destinations touristiques pendant le confinement.

Êtes-vous parvenus à faire venir une clientèle plus locale, comme espéré ?

Oui. Cependant, tout dépend de ce que l’on appelle « locale ». En principauté, en été, une clientèle plus locale, signifie plus européenne. Aujourd’hui, atteindre les taux d’occupation qui sont ceux de nos hôtels sans Russes, sans Américains et sans Moyens-orientaux signifie que la clientèle « locale » a progressé.

guy-antognelli-dtc-monaco-interview
Guy Antognelli © Photo Iulian Giurca – Monaco Hebdo.

« Pour le mois de juillet, les estimations réalisées fin juin faisaient état de 20 à 25 % d’occupation, mais au 14 juillet, le chiffre était déjà monté à 32 %. Nous sommes aujourd’hui confiants pour atteindre les 40 %, voire bien plus dans certains établissements »

Avez-vous des retours de la campagne de labellisation Monaco Safe ?

Le gouvernement a lancé le label Monaco Safe le 8 juillet 2020, au musée océanographique de Monaco. A ce jour, nous comptons déjà 80 acteurs labellisés, dans de nombreux secteurs d’activité. Parmi les labellisés, nous pouvons citer les principaux hôtels de la principauté, le Grimaldi Forum, les salles de jeux du casino, le musée océanographique, le musée national de Monaco, l’orchestre philharmonique, le théâtre du Fort Antoine, le stade nautique Rainier III et le Hercule Fitness Club, des commerces, des salons de coiffure et de beauté, des agences immobilières, des banques, et, bien sûr, l’office du tourisme et ses points d’information. Chacun peut consulter la liste complète des labellisés sur le site Internet du gouvernement. Près de 20 grilles de protocole sanitaire qui constituent la base de la labellisation, sont disponibles sur la page dédiée du site Internet (1). D’autres fiches métiers spécifiques seront ajoutées dans les prochains jours, afin de répondre au plus grand nombre de secteurs d’activités, et notamment aux organisateurs d’événements de la principauté.

Le nombre d’établissements certifiés Monaco Safe peut encore progresser ?

Ce label a été lancé il y a peu, les établissements sont en cours de labellisation. Les points d’information de la direction du tourisme et des congrès, de l’office du tourisme et de la gare SNCF ont reçu le label, et un film sera rendu public vendredi [24 juillet 2020 au Novotel Monte-Carlo – N.D.L.R.], permettant de communiquer à l’international sur ce label et d’assurer à nos visiteurs la mise en place des mesures nécessaires.

Au niveau du tourisme d’affaires, quelle est la situation ?

La situation est extrêmement incertaine, en ce sens que les congrès doivent aujourd’hui repenser leurs événements en fonction des mesures qui s’imposent et génèrent des modifications importantes de format. Par ailleurs, les congrès à dominante internationale font face à une incertitude quant au nombre de participants pouvant venir en principauté. Comme je l’ai déjà dit, les équipes du convention bureau de la direction du tourisme et des congrès avec le Grimaldi Forum et les hôtels sont très régulièrement en contact avec les organisateurs afin de leur apporter toutes les réponses et l’accompagnement nécessaire à la tenue de leurs événements, même dans un format différent et une taille moindre que précédemment. Les premiers congrès sont prévus en septembre 2020, et toute la “destination Monaco” soutient les organisateurs qui, pendant la crise, mettent tout en œuvre pour que ces événements se tiennent. La situation évolue de jour en jour, parfois dans un sens, parfois dans un autre. Nous sommes aujourd’hui totalement confiants dans ce qui est mis en œuvre pour que ces événements aient lieu. Mais des modifications encore plus profondes que celles qui affecteront le tourisme de loisirs sont à prévoir dans un futur proche pour ce secteur. La sortie de crise ne ressemblera certainement pas à la période précédente. Et les capacités d’adaptation de la principauté nous aideront à être aussi performants sur ce marché, aussi différent soit-il du précédent.

1) https://service-public-entreprises.gouv.mc/Covid-19/Label-MonacoSafe/Label-MonacoSafe/Obtenir-le-label-MonacoSafe.

Publié le

Les plus lus

Une rentrée scolaire à l’ombre du coronavirus

0
Les 5 774 élèves de la principauté ont fait leur rentrée. Un retour en classe entre enthousiasme et appréhension face à l’épidémie de Covid-19

Fellini et l’orchestre de Cannes

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!