jeudi 15 avril 2021
Accueil Economie Entreprises : les aides du gouvernement s’intensifient

Entreprises : les aides du gouvernement s’intensifient

Publié le

Pour faire face à l’impact économique lié au Covid-19, le gouvernement a annoncé une série de mesures complémentaires.

Le Conseil national l’avait annoncé dès le 25 février 2021. « Il faut apporter un soutien complémentaire aux entreprises les plus impactées par la crise liée au Covid-19. » En marge d’une réunion de la Commission d’accompagnement de la relance économique (Care) qui s’est tenue le 24 février 2021, les représentants du Conseil national, Balthazar Seydoux, président de la commission des finances et de l’économie nationale, et Corinne Bertani, élue en charge des questions liées au commerce, ont rappelé avoir voté 398 millions d’euros de crédits à l’occasion du deuxième budget rectificatif 2020, et, qu’à ce jour, « 100 millions n’ont pas été utilisés ». Estimant que « ce n’est pas le moment de faire des économies, au moment où certains acteurs économiques ont le plus besoin de l’aide de l’État », les élus ont aussi indiqué que le gouvernement allait annoncer « très prochainement » une série de décisions. Et ça n’a pas traîné, puisqu’à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est déroulée le 26 février 2021, le gouvernement, par l’intermédiaire du conseiller-ministre pour l’économie et les finances, Jean Castellini, a détaillé son plan d’action.

Mesures

Ce sont d’abord les points qui pénalisent l’économie qui ont été pointés, notamment « l’arrêt d’activité pour les acteurs tournés vers l’international, l’absence de clientèles extérieures, le manque ou l’absence totale de visibilité même à court terme, la réduction de la surface de vente à cause de la distanciation sociale, la gestion du personnel, l’aggravation des difficultés existantes avant la pandémie et les prix des loyers commerciaux ». Face à ce constat, c’est en premier lieu le principe d’une prolongation d’une série de mesures d’aides et de soutiens qui a été validée par le gouvernement de Pierre Dartout. Mais ce n’est pas tout. Les bénéficiaires de la Care en 2020 vont voir le seuil d’éligibilité de perte de chiffre d’affaires être abaissé à 40 % au lieu de 50 %. Désormais, la part du loyer mensuel, hors charges, dont il est tenu compte dans le calcul de l’aide passe de 50 à 80 %. Pour les bars, restaurants, snacks, glaciers, mais aussi les secteurs du tourisme, de l’événementiel et les salles de sport, le versement de l’indemnité « spéciale » est fixé à 2 500 euros par mois pour le premier trimestre 2021. Pour les bénéficiaires de la Care en 2020 éligibles à cette indemnité « spéciale », ils n’ont rien à faire : ils la percevront quasi-automatiquement d’ici la mi-mars 2021. Seule obligation : il faudra actualiser son dossier avant le 12 mars 2021, en contactant la cellule Covid-19 Entreprises. De plus, alors que le Grand Prix 2021 approche, il a aussi été décidé par le gouvernement de venir soutenir les restaurants qui doivent supprimer leurs terrasses pour permettre le montage de cet événement. Une aide complémentaire exceptionnelle sera versée aux bénéficiaires de la Care qui le demanderont, là encore, avant le 12 mars 2021. Pour cela, il faudra fournir les factures de démontage, de stockage et de remontage des terrasses. Cinquante pour cent de la somme dépensée sera pris en compte, avec un plafond qui a été fixé à 15 000 euros. Enfin, la durée de remboursement des prêts garantis par l’État monégasque est désormais de 84 mois, dont 24 mois de différé.

Futur

Au-delà des mesures de soutien à l’économie et aux entreprises, Jean Castellini a estimé que, crise sanitaire ou non, il fallait aussi préparer le futur. Pour cela, il a évoqué quelques sujets, à commencer par l’arrivée des premiers locataires de la pépinière d’entreprises Monaco Boost d’ici la mi-avril 2021. Une bonne nouvelle pour les jeunes Monégasques qui souhaitent, malgré la crise liée au Covid-19 et l’incertitude qui règne, lancer et développer leurs projets. Laurence Garino, directrice du Welcome Office, a aussi évoqué le fonds bleu, dont l’objectif est de « favoriser la relance économique via le numérique ». Depuis le 16 décembre 2020, 89 demandes ont été reçues et 52 ont été traitées. Le montant total de la part accordée par l’État sur les projets acceptés est de près de 1,9 million d’euros. Les principaux secteurs d’activité qui ont fait appel à ce fonds bleu sont, par ordre d’importance, les activités de services, le commerce de gros, le commerce de détail, et enfin les agences de voyages, les agences immobilières, les banques et les assurances. La directrice du Welcome Office a également indiqué que Monaco travaillait actuellement pour identifier des prestataires de paiement agréés en principauté afin de créer une “marketplace” [place de marché sur Internet — NDLR]. De plus, le référencement des commerces de la principauté sur les plateformes internationales sera également étudié de près. Autre dossier : les locaux commerciaux vides depuis trop longtemps, qui sont dans le collimateur du gouvernement depuis de longs mois déjà. Pour lutter contre ce phénomène, Laurence Garino a expliqué que le gouvernement réfléchissait à l’élaboration de textes de loi. Parmi les secteurs les plus touchés par cette problématique, la directrice du Welcome Office a cité la rue Grimaldi, le boulevard des Moulins et la rue Caroline. Du côté de la rénovation du complexe balnéaire du Larvotto, un appel à candidatures va être lancé, afin de permettre l’arrivée de nouveaux commerces. L’idée est de permettre une activité commerciale toute l’année, ce qui passera, selon Jean Castellini, par l’installation de nouvelles boutiques de vêtements, d’ameublement, de vêtements de “concepts stores”, ainsi que de nouveaux restaurants. Concernant l’application Carlo, qui crédite ses utilisateurs de 5 % du montant dépensé dans des commerces de Monaco, le gouvernement a décidé de prolonger au-delà de fin mars 2021 son aide financière sur les frais de fonctionnement. Au total, depuis le 1er décembre 2020, 51 000 achats ont été faits dans 252 commerces répertoriés sur Carlo, pour un montant de 6 millions d’euros. Enfin, depuis décembre 2020, pour doper la fréquentation des commerces, les week-ends et les jours fériés, les clients peuvent bénéficier de 4 heures de stationnement gratuit dans les parkings de la principauté, pourvu qu’ils concrétisent au moins un achat. Un dispositif complémentaire a été déployé pour les taxis monégasques. Les clients des boutiques et restaurants de Monaco pourront en effet obtenir des courses en principauté offertes. Pour cela, il faudra avoir validé un achat et que le prix de la course en taxi ne dépasse pas 15 euros. La participation a été fixée à 10 euros pour le gouvernement et à 5 euros pour les commerçants. Cette opération devrait être lancée « très prochainement, en fonction des conditions sanitaires », a indiqué Jean Castellini, sans fixer de date précise.

Entreprises et Covid-19

Les aides gouvernementales en chiffres

2010 demandes reçues et traitées pendant le confinement depuis mars 2020 et l’activation de la cellule Covid-19 Entreprises

889 entreprises bénéficiaires du revenu minimum extraordinaire (RME)

843 entreprises bénéficiaires de l’aide aux petites sociétés (APS)

30 millions d’euros d’aides directes

150 millions d’euros inscrits au budget prévisionnel 2021 pour l’accompagnement des entreprises, sur les 398 millions d’euros mandatés en 2020

Près de 9 millions d’euros d’aides subventionnées depuis juillet 2020 ont bénéficié à 226 entreprises : commerce de détail et de gros 29 %, restaurations et débits de boissons 28 %, événementiel et tourisme 27 %, autres secteurs 16 %.

Exonération partielle des charges patronales : plus de 1,3 million d’euros (montant des cotisations de juillet à décembre 2020 prises en charge par l’État monégasque)

Dans le détail : 251 demandes reçues, 206 employeurs soutenus, 1 492 salariés concernés, avec trois principaux secteurs d’activités touchés : restauration et débits de boisson 39 %, commerces de détail 31 % et événementiel 20 %.

Publié le

Les plus lus

Axel Disasi : « On vit une merveilleuse saison »

Nommé vice-capitaine de l’AS Monaco par Niko Kovac, Axel Disasi n’a pas mis longtemps pour s’imposer sur le Rocher. Nous l'avons interviewé.
Monaco Hebdo