jeudi 15 avril 2021
Accueil Dossier Protection des femmes : Nathalie Amoratti-Blanc pas convaincue

Protection des femmes : Nathalie Amoratti-Blanc pas convaincue

Publié le

Elle s’est dit « agacée ». La présidente de la commission des droits de la femme et de la famille et élue Priorité Monaco (Primo !), Nathalie Amoratti-Blanc, n’a pas trouvé dans le budget présenté par le gouvernement de motif de satisfaction concernant les problématiques dont sa commission a la charge. « J’attends toujours beaucoup de ces séances publiques budgétaires. J’attends beaucoup, car j’en ai assez, depuis trop longtemps, d’être déçue, et même agacée, du décalage entre les annonces, les promesses, les déclarations d’intentions et les actes. […] Votre réponse, au rapport de la commission des finances, M. le ministre, ne me convainc pas. » Elle regrette notamment que les 50 000 euros réclamés pour doter l’Association d’aide aux victimes d’infractions pénales (AVIP) ne figure pas au budget primitif. « Sur ce point je voudrais redire que les moyens déployés pour lutter contre ces violences […] ne doivent pas se traduire uniquement par de la communication et de l’affichage. » Elle aimerait ne pas avoir à « quémander », s’agissant de la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle a poursuivi en énumérant tous les chantiers dispendieux, preuve d’un « gaspillage » d’argent public. Et qui ampute d’autres secteurs… Enfin, Nathalie Amoratti-Blanc a demandé plus de « transparence », car « trop de dépenses échappent au contrôle de notre assemblée ». Un propos critique et ferme de la part de cette élue Primo !, qui a quelque peu contrasté par rapport au climat général très apaisé de ces séances budgétaires de fin d’année.

Retrouvez la suite de notre dossier d’actualités monégasques en cliquant ici.

Publié le

Les plus lus

Axel Disasi : « On vit une merveilleuse saison »

Nommé vice-capitaine de l’AS Monaco par Niko Kovac, Axel Disasi n’a pas mis longtemps pour s’imposer sur le Rocher. Nous l'avons interviewé.
Monaco Hebdo