jeudi 5 août 2021
Accueil Dossier Bientôt une navette commerciale entre Monaco et Vintimille ?

Bientôt une navette commerciale entre Monaco et Vintimille ?

Publié le

Aujourd’hui destinée exclusivement aux plaisanciers du port de Cala Del Forte, la navette reliant Monaco à Vintimille peut-elle, à l’avenir, être étendue au grand public ? Le président de la Société d’exploitation des ports de Monaco, Aleco Keusseoglou, veut y croire.

L’annonce de la mise en service d’une navette maritime entre Monaco et Vintimille avait fait le buzz sur les réseaux sociaux en janvier 2021. À l’époque, beaucoup s’imaginaient déjà, en effet, utiliser ce moyen de transport pour rejoindre en quelques minutes la cité balnéaire italienne. Un espoir rapidement douché, puisque Monaco One n’est, pour le moment, destiné qu’aux plaisanciers du port de Cala Del Forte. Mais peut-elle à l’avenir être étendue au grand public ?

« Stratégique pour l’avenir de Monaco »

En mars 2021, au moment du baptême de Monaco One [à ce sujet, lire notre article Baptême en grande pompe pour Monaco One, publié dans Monaco Hebdo n° 1188], le prince Albert II ne s’était pas montré défavorable à un tel projet. « Si cette navette rencontre un certain succès, il y aura, je pense, à l’avenir, un autre bateau qui complétera cette liaison pour les visiteurs qui souhaitent aller à Vintimille », avait déclaré à l’époque le souverain. Il semblerait que depuis, l’idée ait fait son chemin notamment à la Société d’exploitation des ports de Monaco (SEPM), où son président, Aleco Keusseoglou, estime qu’« un projet de navette maritime entre la France et Monaco, et entre l’Italie et Monaco, est intéressant et mérite d’être étudié ». Pour répondre à la demande, il faudrait alors acquérir une navette beaucoup plus grande que Monaco One, qui ne peut embarquer que douze personnes à chaque rotation : « Il faudrait une capacité d’au moins 150 ou 200 passagers pour que cela ait du sens », juge le patron des ports de Monaco qui s’interroge toutefois sur la faisabilité économique d’une telle opération. « Si ce n’est pas un peu financé par les gouvernements français et monégasque, il sera difficile de rejoindre l’équilibre », reconnaît-il. Avant d’insister : « Ce projet [de navette commerciale — NDLR] est tellement important d’un point de vue stratégique pour l’avenir de Monaco qu’il mérite d’être étudié ».

« Si cette navette rencontre un certain succès, il y aura, je pense, à l’avenir, un autre bateau qui complétera cette liaison pour les visiteurs qui souhaitent aller à Vintimille »

Le prince Albert II

La navette Nice-Cap d’Ail patauge

Que ce soit pour les salariés italiens travaillant en principauté ou tout simplement les touristes, ce projet de navette entre Monaco et Vintimille est alléchant. Sans oublier non plus ses bénéfices sur le trafic routier. La mise en place d’une telle navette pourrait en effet permettre de désengorger les axes menant à la principauté et de diminuer, ainsi, la pollution induite par le trafic automobile. C’est d’ailleurs dans cet objectif qu’un autre projet de navette, reliant Nice à Cap d’Ail, devait voir le jour pendant cet été 2021, avant finalement d’être reporté à l’année prochaine, suite à un appel d’offres infructueux [à ce sujet, lire notre article dans ce dossier — NDLR]. « Le projet prend un peu de temps parce que, si je ne me trompe pas, personne n’a répondu à l’appel d’offres qui a été lancé », explique Aleco Keusseoglou, sans donner davantage de précisions. Affaire à suivre, donc.

Pour lire la suite de notre dossier “Ports, navettes maritimes… Quelle stratégie pour Monaco”, cliquez ici.

Publié le

Les plus lus

Le Rallye de Monte-Carlo met le cap sur Monaco

Les organisateurs du célèbre rallye WRC ont dévoilé, vendredi 23 juillet, le programme et le parcours de l’édition 2022.
Monaco Hebdo